kant religion.pdf


Preview of PDF document kant-religion.pdf

Page 1...155 156 157

Text preview


Emmanuel Kant – La Religion dans les limites de la Raison (1794)

156

la suite des Voyages de STIBBS et de LEACH dans la Gambie. Traduit par l’allemand
(Paris, 1804).
NEWTON (Isaac). Mathématicien, physicien, astronome et philosophe anglais, né à
Woolsthorpe en 1642, mort à Londres en 1727. Il fut le créateur de la mécanique céleste.
Les Principes mathématiques de philosophie naturelle (1687) sont, après les Révolutions
célestes de Copernic, le monument le plus considérable de la Science moderne. Sa théorie
de la gravitation universelle exerce une influence incalculable.
PFENNIGER (Henri). Peintre et graveur suisse, né à Zurich en 1749, mort dans la même
ville en 1815. Dessina les figures de la Physiognomonie de Lavater. On a de lui des
paysages, des portraits gravés à la pointe : ceux de Calvin, Haller, Théodore de Bèze, etc.,
ainsi que son propre portrait.
RELAND (Adrien), savant orientaliste hollandais, né à Ryp en 1676, mort à Utrecht en
1718. Professeur d'antiquités ecclésiastiques et de langues orientales, il fit des travaux
importants sur la Palestine, la langue et les antiquités des Hébreux. Il étudia dans les textes
originaux la religion musulmane et fut le premier à la bien connaitre; son livre De
religione Muhamedica (Utrecht, 1705, 2e éd., 1717) a servi de mine à tous les auteurs qui
ont traité depuis de l'islamisme). Autres ouvrages principaux : Analecta rabbinica (1702);
Antiquitales sacræ veterum Hebræcorum (1708); Palestina ex monumentis veteribus
illustrata (1714); Elenchus philosophicus (1709).
SCHILLER (Johann-Christoph-Friedrich). Célèbre poète allemand, né à Marbach
(Wurtemberg), le 10 novembre 1759, mort à Weimar, le 9 mai 1805. Admirateur de Kant;
son disciple en philosophie.
STORR (Gottlob-Christian). Théologien protestant, né à Stuggard en 1746, mort dans la
même ville, en 1805. Etudia les langues anciennes, la philosophie, les mathématiques,
l'histoire et la théologie au séminaire de Tubingue. Professeur à la Faculté de Tubingue en
1775. Premier prédicateur de la Cour de Stuttgard, en 1797, et conseiller de consistoire. Il
avait la réputation d'un sûr interprète des Écritures. Principaux ouvrages : Opuscula
academica ad interpretationem librorum sacrorum pertinentia (Tubingue, 1796-1803, 3
vol.); Authenticité de l'Apocalypse de saint Jean (Tubingue, 1786); Sur le but de
l'Évangile et des Epitres de saint Jean; (Tubingue, 1780); Doctrinæ christianæ pars
theoretica (Stuttgard, 1793).