PDF Archive

Easily share your PDF documents with your contacts, on the Web and Social Networks.

Share a file Manage my documents Convert Recover PDF Search Help Contact



Cours Magistral.pdf


Preview of PDF document cours-magistral.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Text preview


CM Psychologie Cognitive et Différentielle 2012-2013
Cours du 22.01.13
Partiel : questions ouvertes (dizaines de question) – pas de QCM

Psychologie diffe rentielle
Introduction
La Ψ a pour objet la description et l’explication des conduites, des états et des processus mentaux des
individus. Objet de recherche large. Processus et fonctionnements différents.
Méthodes différentes : clinique, cognitive, expérimentale, différentielle – se situe entre la Ψ clinique et la Ψ
expérimentale en fonction des objets utilisés.
Elle a été appelée ainsi en 1900 par le psychologue allemand, William STERN. Il a essayé de montrer que cette
Ψ va essayer d’étudier et de décrire, d’expliquer, au moyen de méthodes objectives les différences
psychologiques entre les individus.

Il est classique d’opposer ou de distinguer :
-

La Ψ expérimentale, fondée sur l’usage de la méthode expérimentale, c-a-d de la manipulation de
variables dites indépendantes ou explicatives.
La Ψ clinique, fondée sur l’observation libre et le dialogue avec le sujet.

Histoire de la Ψ expérimentale : Ψ générale qui veut mettre en place des lois valables pour tous les individus,
elle privilégie les aspects cognitifs des conduites. On travaille sur des groupes et le sujet individuel n’est pas
forcément intéressant puisque trop différent du groupe.
Histoire de la Ψ clinique : Ψ individuelle qui vise à la compréhension de cas singuliers. Elle privilégie l’étude des
aspects affectifs des conduites.
Histoire de la Ψ différentielle : elle peut être rapprochée de la Ψ clinique puisqu’elle accorde une importance
majeure à l’individu unique, singulier, mais elle va utiliser les méthodes de la Ψ expérimentale. Elle valorise les
observations systématiques et contrôlées mais aussi la mesure des phénomènes psychologiques ce qui n’est
pas le cas de la Ψ clinique.
Les comportements, le fonctionnement humain est sous l’influence des facteurs sociaux, biologiques et
certaines sous-disciplines de la Ψ s’y intéressent (psychophysiologie, Ψ sociale). La Ψ différentielle s’appuie sur
ses deux sous-disciplines et s’appuie sur la variabilité interindividuelle. Elle tente de montrer que ces
différences interindividuelles font appel à la fois aux facteurs biologiques et aux facteurs sociaux. (Ex : le
problème de l’hérédité du milieu, patrimoine génétique et l’effet du milieu sur le dvpt des efts en particulier)

De fait deux principales questions sont abordées en psychologie différentielle : en quoi et pourquoi les
individus sont-ils si différents les uns des autres ?
Socle important sur l’évaluation et l’éducation des individus.

1