PDF Archive

Easily share your PDF documents with your contacts, on the Web and Social Networks.

Share a file Manage my documents Convert Recover PDF Search Help Contact



TD Psychophysiologie .pdf


Original filename: TD Psychophysiologie.pdf
Title: TD Psychophysiologie
Author: Vicky

This PDF 1.5 document has been generated by Microsoft® Word 2010, and has been sent on pdf-archive.com on 14/03/2013 at 19:45, from IP address 89.93.x.x. The current document download page has been viewed 1015 times.
File size: 548 KB (4 pages).
Privacy: public file




Download original PDF file









Document preview


TD Psychophysiologie

Semestre 4

Cours du 25.01.13
Autisme : des pathologies parce que plusieurs symptômes avec plusieurs degrés de sévérité. Difficile à étudier
et à comprendre.
Vidéo UMPC :
Directeur de recherches au CNRS ; physiopathologie du SNC = comprendre les mécanismes impliqués dans les
pathologies du cerveau.
Moyen : étudier les gènes impliqués, études génétiques ; groupes qui travaillent sur l’autisme
Maladie génétique, atteint avant 3 ans ; réunir plusieurs centaines, milliers de patients. Connaissance qui
permet de comprendre comment elle arrive. Faire des modèles chez l’animal des gènes et, à terme, proposer
des nouvelles thérapeutiques ou améliorer les symptômes car maladie invalidante.
Tb comptle : déficit comm, interaction sociale, intérêt restreint, avant 3 ans, prévalence chez les garçons.
Micropuce ADN pour étudier le génome entier des familles pour essayer d’identifier la variation de copie de
gènes. Une copie : délétion, trois copies : duplication. Mis en évidence un très gd nb de variation chez les
autistes qui peut jouer un rôle pathogénique.
Les fonctions des gènes : formation et fonctionnement des synapses. Génétique peut tout expliquer ? autisme
est génétique mais elle n’explique pas tout ; héréditaire à 90% donc 10% expliqué par d’autres facteurs
(environnement) on ne sait pas quoi exactement et c’est peut être cet environnement qui fait que les troubles
apparaissent.
Traitements : nvx gènes mis en cause peuvent ns permettre un jour de dvper des thérapeutiques nouvelles.
D’baord, comprendre la fonction des gènes.
Travaux : répercutions mondiale ; rendus possible par le fait que l’unité de recherches est dans l’UMPC en
infrastructure, humains et financiers. Travaux vont continuer et permettre de trouver des remèdes pour les
malades et augmenter le rayonnement de l’UMPC au niveau mondial.

Cours du 08.02.13
Autisme : 4/1 = garçon/fille.
O parle ajd plus de « spectre autistique » ; les personnes peuvent présenter un trouble du cmpt mais ce trouble
du cmpt n’est pas invalidant pour la personne, pour son insertion professionnelle et sociale (population plus
importante) (1/300)
Maladie neurodévelopementale ; délétion gène ; duplication gène
L’héritabilité est une donnée statistique évaluant la part des facteurs génétiques dans la probabilité
d’apparition d’un trait phénotypique donné au sein d’une population donnée.
Héritabilité = quantifier la part des facteurs environnementaux (acquis) et des facteurs génétiques (innés)
dans a constitution du phénotype d’une population.// Ce concept est au centre de nombreuses controverses.
H² = génétique ²/phénotype² ; h² de 0 à 1

2e année
1

TD Psychophysiologie

Semestre 4

[somme de l’écart au carré] / nombres d’observations = variance

L’héritabilité étant établie à l’échelle d’une population, elle n’a donc pas de sens au niveau de l’individu

Les données doivent donc amener à la conclusion que, malgré les scores d’héritabilité considérable de
l’autisme (autour de 80% à 90%), il ne s’agit pas d’une entité homogène, et plusieurs gènes (en interaction)
sont impliqués. Ce concept oligogénique envoie à un nombre de gène compris entre 2-3 et 20-50.

L’épigénétique désigne l’étude des influences de l’environnement cellulaire ou physiologique sur
l’expression de nos gènes.
L’environnement des gènes : protéines dormant les chromosomes, la cellule (son noyau où sont logés les
gènes, son cytoplasme, ses organites comme les mitochondries), le tissu, l’organe, l’individu… Et l’ensemble des
conditions de vie de l’individu, comme son alimentation, ses activités ou son lieu d’existence.
Tout ce milieu au sens large, du plan moléculaire au plan écologique, est susceptible de modifier l’expression
de nos gènes. Et l’épigénétique vise à comprendre les mécanismes à l’œuvre dans ce processus.
Les gènes et les cellules sont particulièrement sensibles aux modifications environnementales au cours du
dvpt embryonnaire et des premières années de la vie, mais les effets de l’environnement se produisent tout au
long de l’existence.
Exemple : La lecture : apporte un bien être intellectuel, la lecture va aussi solliciter notre cerveau, dans
différentes régions, cela va solliciter des gènes, des protéines et donc favoriser les connexions entre les
neurones. Elle stimule les gènes et maintient ces connexions.
Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des molécules capables de mimer l’action des hormones. Ils
proviennent essentiellement des activités humaines et on en trouve notamment dans les plastiques, les rejets
industriels, les pesticides …. Leurs noms vous sont surement tristement familiers : bisphénol A, PCB, phtalates,
distilbène…
Nous sommes cernés par ces substances chimiques. Si les médias vous parlent surtout des sources provenant
de plastiques, de l’alimentation, de l’eau… Elles représentent moins de 10% de PE absorbés ! en fait, environ
90% des perturbateurs endocriniens sont inhalés.
Comment a-t-on su que ces produits perturbaient les hormones ?
Les années 50, des découvertes ont été faites aux EU et en Angleterre. Aux EU, ils ont prouvé la féminisation
des espèces. Les animaux mâles (notamment les alligators) ont vu leurs attributs sexuels rétrécir et ont été
moins performants dans la reproduction.

Cours du 15.02.13
1.
Décrivez les grands groupes de pathologies du système nerveux central (SNC) en relation
avec des dysfonctionnements des réseaux de neurones.

2e année
2

TD Psychophysiologie




Semestre 4

maladies neurodégénératives
dysfonctionnements cérébraux héréditaires
troubles comportementaux ou psychiatriques

1.
Donnez dans la mesure du possible un exemple de pathologie pour chaque groupe.
MN → Huntington, Alzheimer, Parkinson, Sclérose en Plaque
DCH → trisomie 21, autisme, Huntington
TCoP → anxiété, dépression, troubles envahissants du comportement, manie
2.
Une combinaison de plusieurs pathologies est-elle possible ?
Oui, on peut avoir une maladie neurodégénératives et un trouble comportemental ; cause-effet (ex :
anxiété est un effet de la dépression) ; avoir deux troubles comportementaux.
4.
Pourquoi utilise-t-on des animaux comme le rat ou la souris pour étudier le fonctionnement
normal et pathologique du SNC humain ?

argument 1 : leurs réseaux de neurones sont proches du notre, leur génome est proche du
notre

argument 2 : on peut avoir des comportements semblables (ex : peur)
Mais un certains nombres de mots ne sont utilisables que pour l'espèce humaine. Ex : schizophrénie,
la souris aura un modèle de schizophrénie ; accouchement (mettre bas).
5.
Quels sont les deux critères importants de cette affiche ?
Montre simplement les dysfonctionnements comportementaux de l'autisme.
6.
Quelles sont les origines probables des troubles autistiques ?
Maladie neurodéveloppementale, avec duplication du gène.
7.
Qu'est-ce que l'héritabilité ?
L'héritabilité est une donnée statistique évaluant la part des facteurs génétiques dans la probabilité
d'apparition d'un trait phénotypique donné au sein d'une population donnée.
8.
Quelles sont les limites d'utilisation de l'héritabilité ?
Pas de sens rapporté à un individu, les données n'ont aucune valeur prédictive.
- La phrase suivante est-elle satisfaisante ?
« Un individu est constitué de matière en constant renouvellement, depuis sa conception, sous l’influence de
l’effet tant des gènes que de l’environnement. »
Le renouvellement suggère un aspect dynamique (quelque chose qui circule continuellement dans
notre organisme). De plus, l’être humain est constitué de matière (cellules, organes, protéines, etc…). Les
protéines sont composées elles-mêmes d’atomes. Donc la matière est formée d’atomes qui constituent l’être
humain. Cependant, les atomes ne sont pas les mêmes que ceux de notre naissance. Même si on a
l’impression d’être la même personne, les structures qui nous constituent ne sont pas les mêmes que celles de
notre naissance, elles ont remplacées. La matière se renouvelle constamment dans notre organisme. Pour
pouvoir absorber cette matière, les gènes entrent en jeu. Les gènes vont servir à fabriquer des protéines qui
vont permettre l’absorption de matière, pour produire un renouvellement. Les facteurs épi génétique sont des
facteurs de l’environnement qui peuvent solliciter nos gènes. Certains facteurs épi génétiques sont
défavorables à notre organisme, c’est le cas des perturbateurs endocriniens (contraceptifs ne se détruisent pas,
Biphénol-A), des antidépresseurs.
Mais certaines matières ne se renouvellent pas, comme les neurones car ils ne sont pas capables de se
diviser. Mais la matière des neurones se renouvelle (protéines).

-

Nommez la structure ci-contre (mot clé frontière) : canal ionique.

2e année
3

TD Psychophysiologie

Semestre 4

Cette structure est composée d’une protéine. C’est une protéine
insérée dans une membrane pour laisser passer la matière. La
membrane plasmique ne laisse pas passer la matière. Cette
membrane est composée de phospholipides, c’est une frontière.
- Décrivez son mode de fonctionnement :
Ces points de passage vont faciliter le passage de la matière. La
particularité fonctionnelle de ces canaux ioniques est que le
diamètre du canal change en fonction de l’activité.

-

Etapes de la transmission synaptique
 Synthèse d’un NT
 Stockage vésiculaire
 Libération du NT dans la fente synaptique
 Dégradation du NT, ou recapture par le neurone pré-synaptique (ou cellule gliale) : limitation
de la durée
 NT se fixe sur le canal ionique, ce dernier s’élargit et laisse passer de la matière : action.

Ce qui rend complexe la transmission synaptique est le nombre important d’acteurs qui y participent
(beaucoup de protéines). La mise en route de ce système est très complexe.

-

Principales caractéristiques de la transmission synaptique :
 Brièveté de cette transmission
 La transmission se fait dans un seul et unique sens : unidirectionnel.
 Sensible aux agents toxiques qui peuvent l’altérer (botulique).

2e année
4


TD Psychophysiologie.pdf - page 1/4
TD Psychophysiologie.pdf - page 2/4
TD Psychophysiologie.pdf - page 3/4
TD Psychophysiologie.pdf - page 4/4

Related documents


td psychophysiologie
Edition 1
cours magistral 5
cours magistral 3
cours magistral 1
etude 26 10 2013 dr mussi la phytotherapie europeenne


Related keywords