PDF Archive

Easily share your PDF documents with your contacts, on the Web and Social Networks.

Share a file Manage my documents Convert Recover PDF Search Help Contact



TD11 origine des differences indiv .pdf


Original filename: TD11_origine_des_differences_indiv.pdf
Author: B.Wagener

This PDF 1.5 document has been generated by Microsoft® Word 2010, and has been sent on pdf-archive.com on 14/03/2013 at 19:51, from IP address 89.93.x.x. The current document download page has been viewed 2576 times.
File size: 264 KB (5 pages).
Privacy: public file




Download original PDF file









Document preview


TD psychologie différentielle (n° 11)

Licence2

L’origine des différences individuelles (TD n°11)
1. Introduction
Deux grandes catégories de facteurs sont évoquées comme l’origine des différences individuelles :
(1) facteurs héréditaires
(2) facteurs de milieu
Ainsi la variabilité entre les individus est expliquée soit par la variabilité de leur patrimoine génétique soit par
la variabilité des influences environnementales durant le développement. Séparément, ni l’une ni l’autre de
ces explications ne peut rendre compte de façon satisfaisante de la variabilité individuelle.

Les objectifs de ce TD sont :
1.

Savoir quels sont les différents facteurs susceptibles d’être à l’origine de différences individuelles

2.

Savoir quels sont les mécanismes de l’action des facteurs de milieu

2. Hérédité et milieu.
Lorsque l’on étudie expérimentalement l’origine des différences individuelles, le contrôle des facteurs
héréditaires et des facteurs de milieu n’est pas aisé. La façon la plus utilisée est d’étudier :
(1) des jumeaux monozygotes (MZ) et dizygotes (DZ)
(2) des individus adoptés
L’étude de ces deux populations permet de : mieux comprendre l’implication des facteurs héréditaires et de
milieu dans les différences individuelles d’efficience cognitive et de personnalité.

2.1 Etude des jumeaux monozygotes et dizygotes.
De façon générale, , comment faut-il procéder pour mettre en évidence les influences respectives de l’hérédité et
du milieu ? Expliquez pourquoi il faut faire de cette façon.
Dans l’étude des jumeaux il faut comparer :
(1) ……………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………
(2) ……………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………

On peut ensuite calculer un coefficient de corrélation pour les performances, appelé le coefficient de
ressemblance.
A. Dans le Tableau 1sont présentés des coefficients de ressemblance pour l’intelligence (QI) pour les paires des
MZ et DZ élevés ensemble ou séparément ainsi que de frères et sœurs non jumeaux. (Erlenmeyer-Kimling et
Jarvik, 1963). Dans le Tableau 2 sont présentés des coefficients de ressemblance dans le domaine de la
personnalité observés dans des différentes études pour les MZ élevés ensemble ou séparément.

1

TD psychologie différentielle (n° 11)

Licence2

Relation entre paires

Coefficient

MZ ensemble

.88

MZ séparément

.74

DZ ensemble, même sexe

.53

DZ ensemble, sexe différent

.53

Frères ou sœurs, ensemble

.49

Frères ou sœurs, séparément

.46

Parent - enfant

.52

Parent adoptif - enfant

.19

Tableau 1
Etude

Wilde, 1964

Canter, 1969

Price, 1969

Traits de

Coefficient

Coefficient

personnalité

MZ

MZ

ensemble

séparément

Anxiété

.55 (50)

.52 (38)

Hypocondrie

.46

.75

Extraversion

.58

.19

Anxiété

.53 (25)

.18 (15)

Extraversion

.10

.67

Sociabilité

.51

.91

Anxiété

.45

.69 (57)

Extraversion

.29

.57

Tableau 2
Que peut-on conclure à propos des influences d’hérédité sur l’intelligence et sur la personnalité à partir des
Tableaux 1 et 2 ? Quand on regarde le Tableau 2 on peut observer un phénomène appelé « le paradoxe des
jumeaux ». Selon vous de quoi s’agit-il ?
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….

2

TD psychologie différentielle (n° 11)

Licence2

B. Le Tableau 3 présente un extrait des résultats de l’étude de Loehlin et Nichols (1976) sur les intérêts
professionnels de jumeaux. Les chiffres correspondent aux coefficients de ressemblance.

Jumeaux monozygotes (MZ)

Jumeaux dizigotes(DZ)

Intérêts

Garçons

Filles

Garçons

Filles

Carrières littéraires

.46

.38

.23

.42

Carrières militaires

.43

.36

.12

.25

Carrières

.57

.37

-.07

.32

Mécanique

.36

.20

.18

.25

Service social

.31

.39

.17

.28

Construction

.29

.23

-.13

-.09

Indices moyens

0,40

0,32

0,15

0,27

scientifiques

0,36

0,21

Tableau 3
Mettez les coefficients du Tableau 3 en parallèle avec les coefficients de l’exercice A. Aidez-vous des
coefficients moyens lorsque c’est nécessaire.
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….

Toujours en calculant les coefficients moyens répondez à la question : Il y a-t-il une différence dans les
coefficients entre les sexes ? Qu’est-ce que ça nous dit sur l’influence du milieu sur les intérêts professionnels
des garçons et des filles ?
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….

3. Facteurs du milieu et les mécanismes de leur action
Les facteurs environnementaux sont divers : les conditions matérielles d’existence, apprentissages, éducation.
Les études consacrées aux effets du milieu s’intéressent aux situations suivantes :
-

changement du milieu (changement de culture, le placement en institution, l’adoption)

-

rôle de la famille (taille de la famille, ordre de naissance, pratiques éducatives).

3

TD psychologie différentielle (n° 11)

Licence2

A. Placement en institution
Les Figures 1 et 2 montrent l’évolution de quotient intellectuel de deux groupes d’enfants (Skeels et Dye, 1939).
Un groupe est constitué de 13 enfants qui ont quitté l’orphelinat entre l’âge de 10 et 30 mois. Ces enfants ont été
sélectionnés sur la base de leurs faibles performances cognitives. Ils ont intégré une institution spécialisée dans
l’éducation des débiles mentaux. L’autre groupe est constitué de 12 enfants qui sont restés à l’orphelinat.
A partir de ces Figures, que peut-on conclure sur les influences du changement de milieu sur l’intelligence ?
Aidez-vous en calculant les QI moyens. Que peut-on conclure par rapport aux effets du milieu et par rapport aux
différences individuelles ?

Figure 1. Les performances des enfants qui sont restés à l’orphelinat.

Figure 2. Les performances des enfants qui ont quitté l’orphelinat.
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….

4

TD psychologie différentielle (n° 11)

Licence2

……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
B. Pratiques éducatives familiales et développement de l’intelligence
De nombreuses études s’intéressent aux pratiques éducatives et à leur influence sur le développement de
l’intelligence. Dans une étude, Bradley et Caldwell (1976) ont étudié la relation entre la qualité des stimulations
offertes par le milieu familial et le développement de l’intelligence à l’aide de 8 échelles :
- stimulation langagière ; - stimulation à travers les jeux, les jouets et le matériel de lecture ; - qualité de
l’environnement physique ; - affection, chaleur ; - stimulation pour les apprentissages académiques ; encouragement à la maturité sociale ; - variété dans les stimulations ; - punitions physiques. En vous appuyant
sur la Tableau 4, que pouvez-vous dire sur l’implication des pratiques éducatives familiales et les différences
individuelles dans le développement de l’intelligence ? Selon vous ces pratiques peuvent être considérées
comme une source des différences individuelles ? Quelle critique peut être formulée à l’égard de cette étude ?

Intelligence

Qualité du milieu éducatif

12 mois

24 mois

36 mois

12 mois

.25

.50

.53

24 mois

.34

.58

.62

36 mois

.29

.50

.54

Tableau 4
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………….
…………………………………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………………………….

5


Related documents


td11 origine des differences indiv
cours magistral 1
cours magistral 1
cours magistral 1
cours magistral 1
cm psychologie differentielle


Related keywords