Rapport pour un enseignement laique de la morale 249645.pdf


Preview of PDF document rapport-pour-un-enseignement-laique-de-la-morale-249645.pdf

Page 1 2 34566

Text preview


Résumé
des préconisations
du rapport

Un enseignement laïque de la
morale : quelles modalités ?
• L’enseignement laïque de la morale devrait être
articulé autour de deux grandes dimensions : une
dimension d’enseignement proprement dite et une
dimension « vie de la classe » et « vie scolaire »
pour favoriser une culture de la responsabilité,
de l’égalité, de la coopération, de la solidarité.
Pédagogie de la morale
• Cet enseignement doit faire appel à la
réflexion des élèves, mais pas seulement ; il doit
permettre de mettre en acte les principes et les
valeurs de la morale, d’orienter l’action.
• Il doit privilégier le libre examen auquel les élèves
seront progressivement exercés. Il doit permettre
une progression dans l’acquisition des outils du
langage par la lecture de textes, la présentation de
dilemmes moraux, l’engagement dans un ­projet, etc.
• Il doit impliquer les élèves pour les amener à
construire leur propre jugement.
• Il doit mettre en œuvre des pratiques sociales qui
permettent de construire la relation aux autres.
Dans le premier degré
• L’enseignement moral et civique devrait occuper
une heure par semaine clairement identifiée. Une
approche profondément modifiée, l’abandon du travail par maxime au profit d’une démarche d’apprentissage méthodique et régulière à partir de supports
diversifiés, textes littéraires, contes, documents,
images, films, situations de la vie quotidienne.
Dans le second degré
• Les programmes d’éducation civique devront
être relus pour mettre en évidence une dimension de formation au jugement moral et la dimension éthique de l’éducation civique.
• Parallèlement, des modules interdisciplinaires
consacrés à un sujet d’étude sur les questions

­ orales, à partir de textes, ou d’œuvres artistiques,
m
ou autour d’un projet collectif, seront mis en œuvre,
sur le modèle de ce qu’ont été les Itinéraires de
découverte au collège, dans le cadre des Travaux
personnels encadrés et Projets pluridisciplinaires
à caractère professionnel au lycée.
La vie scolaire
• La formation morale devrait être intégrée dans
les projets d’établissement.
• L’heure de vie de classe, au collège comme au
lycée, pourrait être transformée en conseil de vie
de classe qui pourrait être saisi à la demande des
élèves.
L’évaluation
• La question de l’évaluation reste ouverte. Des
modalités classiques d’évaluation devraient être
maintenues pour l’éducation civique au brevet
d’études professionnelles et au baccalauréat professionnel et étendues au baccalauréat général. Il
s’agira alors de mesurer des connaissances et des
capacités de réflexion. D’autres formes d’évaluations, formatives, doivent être envisagées pour les
modules interdisciplinaires et pour la valorisation
de la participation et l’implication des élèves dans
des projets individuels et collectifs.
La formation
• Dans les écoles supérieures du professorat et
de l’éducation (ESPE), il est préconisé de proposer
aux futurs enseignants de toutes les disciplines
et personnels d’éducation (CPE) deux modules de
formation communs, dans les deux années que
dure la formation : l’un sur l’enseignement moral
proprement dit, l’autre sur la laïcité et les valeurs
de la République.
• Cette formation intellectuelle et pédagogique à
l’enseignement moral doit être évaluée lors des
examens de qualification professionnelle des personnels de l’éducation nationale.