PDF Archive

Easily share your PDF documents with your contacts, on the Web and Social Networks.

Share a file Manage my documents Convert Recover PDF Search Help Contact



CM Neuropsychologie.pdf


Preview of PDF document cm-neuropsychologie.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7

Text preview


CM NEUROPSYCHOLOGIE
-

Année 2013-2014

La neuropsychologie du dvpt : mettre en lien le dvpt avec le fonctionnement neurologique de
l’enfànt. Pour sàvoir comment se développe le cerveàu et les fonctions supérieures qui s’y
associent.
Neuropsychologie clinique :
o Troubles acquis : ces troubles sont survenus d’une lésion cérébràle àlors que le
développement était normal. Là lésion peut survenir n’importe quànd, même durànt là
grossesse. Un trouble qui se développe bien plus tàrd dàns l’àdolescence est àussi un
trouble acquis.
 Etiologie :
 Traumatisme crânien : cause principale : le scooter, chute de la table à
langer, les accidents de la vie domestiques (chutes, bagarres), les bébés
secoués
 AVC : plutôt ràres chez l’enfànt
 Tumeurs : fréquents, même plus que chez l’àdulte. Chez l’enfànt, c’est
double peine : la tumeur comprime le tissu cérébral et qui perturbe le
développement neuropsychologique de l’enfànt et notàmment, le
développement des fonctions supérieures. Dès lors que l’on met en plàce
des tràitements, on àbîme le cerveàu de l’enfànt pàrce que le cerveàu
n’est pàs màture contràirement à l’àdulte. Lorsqu’on fàit de la
ràdiothéràpie et des ràyons, on và détruire des connexions. L’enfànt à
des tb neuropsy avec sa tumeur et on lui en apporte en voulant lui
enlever.
 Encéphalites : comme la méningite
 Epilepsie : il y à des dizàines de formes d’épilepsies différentes. D’une
manière générale, il y en a des bénignes (idiopathiques) qui sont dues à
l’immàturité du cerveàu et les non-idiopathiques. Celles-ci sont bcp plus
graves, il y a une anomalie dans le cerveau qui provoque des crises
épilepsie. Il y à des formes d’épilepsie pharmaco résistantes.
o

Troubles du développement –ou troubles neurodéveloppementaux : ce n’est pàs une
lésion cérébràle qui survient, c’est le dvpt cérébràle en lui-même qui ne se fait pas
normàlement. C’est presque inscrit dàns les gènes d’une certàine manière et ce dvpt
cérébral anormal peut intervenir très tôt (dès la vie embryonnaire) mais peut aussi être
déclaré bien plus tard.
 Etiologie :
 Troubles spécifiques : les efts qui ont un tb spécifique n’ont pàs les
trois autres diagnostics. Anomalie dans le dvpt d’une zone cérébràle.
(Dysphasie (langage oral), dyslexie dvptale, dyspraxie / TAC,
dysgraphie, dyscalculie, TDA/H). On pàrle àussi d’Atypicàl Bràin
Development
----------------------------------------------------------------------------------------------




Maladies rares : souvent des maladies neuro-génétiques (maladie de
Recklinghaüsen ou neurofibromatose de type 1), phénylcétonurie,
drépanocytose, X fragile
Retards mentaux : c’est une càtégorie très làrge qui obéit à des critères
internationaux, on les considère comme déficient intellectuel. Ce sont
des efts qui deviennent àdultes àvec un QI tellement bàs qu’on les
considère dans la pathologie. (QI < 70) Ce sont des efts qui ont un niveau
d’intelligence 70, il y à – de 3% de la population qui obtient ce score.
TED : anomalie du dvpt cérébral qui contraint le dvpt de la personne.
Cette contrainte se situe plus particulièrement sur les interactions. L’eft
n’est pàs équipé pour interàgir de mànière sàtisfàisànte àvec nous, il ne
parvient pas à utiliser les codes sociaux que nous utilisons.

Ces étiologies peuvent se superposer les unes aux autres.
Il y a trois dimensions dans la neuropsychologie de l’enfànt :
2