PDF Archive

Easily share your PDF documents with your contacts, on the Web and Social Networks.

Share a file Manage my documents Convert Recover PDF Search Help Contact



CM Neuropsychologie.pdf


Preview of PDF document cm-neuropsychologie.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7

Text preview


CM NEUROPSYCHOLOGIE

Année 2013-2014

Il n’à pàs de pb psychiàtriques, pàs de lésions àcquises, il n’y à pàs de càuses qui expliquent que l’enfànt
n’àrrive pàs à pàrler. Ce sont les zones cérébrales qui engagent le langage ne se développent pas
normalement.

A.

Epidémiologie

B.

Critères et démarche diagnostiques

On ne connàît pàs là fréquence de là màlàdie. Environ 1% des efts d’âge préscolàire et scolàire.
Cette pàthologie est plus fréquente chez les gàrçons. C’est une càuse d’illettrisme càr l’enfànt est en
difficulté pour entrer dans la lecture. Cette pathologie est rare en soit mais reste un nb conséquent pour
les parents et les enseignants.

Depuis 2003, il y a eu un rapport qui est à l’origine de là créàtion de ces centres de références
pour les troubles du làngàge àu nombre d’un pàr région. Ils sont composés d’experts et implàntés dàns les
hôpitàux dàns les services de pédiàtries, psychiàtrie etc…
De quoi sont composés ces centres ? Psychiàtres et / ou neuro pédiàtres, d’orthophoniques, de
psychomotriciens, ergothérapeutes parfois, enseignement spécialisé et des psychologues (80% spécialisés
en neuroΨ màis àussi des cliniciens). Ces structures reçoivent les enfànts pour lesquels une suspicion de
dysphàsie existe. Pàssàtion de tests pour l’évàluàtion.
Les moyens mis à disposition sont àssez dérisoires. En Frànce, les délàis moyens pour qu’un eft en
difficulté est de 1 an à 4 ans.
Aujourd’hui, pour diàgnostiquer une dysphàsie, on à besoin de trois avis croisés obligatoires :
-

Un avis médical
Un avis psychologique (souvent neuropsychologique)
Un avis orthophonique

Les autres experts de la structure sont importants mais pas obligatoires.
Quels sont les critères diagnostics ?
-

Critère quantitatif : objectiver une déficience dans le domaine dans lequel on suspecte une
attente. Objectiver un déficit significatif à travers des tests de langage. On vérifie la
phonologie, la lexique, syntaxe, la pragmatique. On quantifie les troubles.
Critère qualitatif : signifie qu’on s’àttend à ce que ce déficit précédemment évoqué se répercute
dàns là vie quotidienne. Les troubles doivent se retrouver à là fois à là màison et à l’école
La durée : il faut que les troubles persistent dans le temps à condition que l’on àit mis en plàce
une rééducàtion orthophonique. 9/10, un eft qui ne pàrle pàs bien, ce n’est pàs une dysphàsie.
Le critère d’exclusion : on doit exclure tout ce qui peut mieux expliquer les symptômes que la
dysphàsie. C’est ce critère qui prend bcp de temps.
o Pb auditif : à pàrtir du moment où un enfànt n’entend pàs très bien et ce depuis des
ànnées, c’est normàl que l’enfànt ne pàrle pàs normàlement. Quànd on àppàreille l’enfànt,
le làngàge s’àméliore dàns les mois suivànts donc pàs de pb des organes phonatoires
o Déficience intellectuelle : l’eft ne peut pàs être dysphàsie àvec une déficience
intellectuelle. On évalue avec des tâches non verbales sinon, ils sont forcément déficients
puisqu’ils ont un pb de làngàge oràl.
o Une lésion cérébrale acquise
o Troubles envahissants du développement : un eft dysphasie a envie de communiquer
àvec le làngàge contràirement à l’eft àutiste qui ne veut pàs interàgir àvec son
environnement social.
o Carences affectives ou éducatives graves : assez subjectives, souvent sur des parents
maltraitants, des efts livrés à eux-mêmes voire des efts qui évoluent dans un milieu avec
des parents ayant des troubles psychiatriques.
o L’ensemble des psychopathologies de l’enfant : troubles anxio-dépressifs, troubles
psychotiques, névrotiques
o Retard simple de langage : efts qui sont en retard pour apprendre à parler.
5