PDF Archive

Easily share your PDF documents with your contacts, on the Web and Social Networks.

Share a file Manage my documents Convert Recover PDF Search Help Contact



ECR TRANSVERSALE .pdf



Original filename: ECR TRANSVERSALE.pdf
Author: Vicky

This PDF 1.5 document has been generated by Microsoft® Word 2010, and has been sent on pdf-archive.com on 09/03/2014 at 20:32, from IP address 92.135.x.x. The current document download page has been viewed 822 times.
File size: 586 KB (8 pages).
Privacy: public file




Download original PDF file









Document preview


ECR TRANSVERSALE Année 2013-2014

S6

Début des cours : 5 février
Fin des cours : 16 avril
2 CC le 19 Mars et le 16 Avril ; faire la synthèse détaillée et précise de l’une des trois présentations
qui auront été faites avant le CC. (tirage au sort)
Mail : christophe.boujon@univ-angers.fr
Interventions :
12/02 : SOCIALE – J. Bordarie
19/02 : NEURO – Z. Kefi
26/02 : Psychopathologie clinique – A. Hulin
19/03 : CC
26/03 : Psychopathologie sociale – Mme Peretti
02/04 : COGNITIVE – M. Boujon
09/04 : DEVELOPPEMENT – L. Iralde
16/04 : CC

ECR TRANSVERSALE
Préséntation dés travaux dé réchérchés
A partir d’illustrations concrètes, il s’agit d’initier les étudiants de L3 à la démarche de recherche en
psychologie, à ses difficultés et ses exigences, e façon à préparer à la réalisation du mémoire de
recherche en M1.
Il s’agit également de les sensibiliser aux problématiques et thématiques actuelles de la recherche en
psychologie, telles qu’elles sont développées au sein du Laboratoire de Psychologie des Pays de la
Loire.
Intervenants représentation chacun l’une des 6 disciplines de la psychologie enseignée chaque
intervenant est sollicité pour un cours d’1H30 afin de diversifier les présentations.
Contenu :
Présentation d’une recherche originale dans l’unie des disciplines de la psychologie, en mettant
particulièrement l’accent sur :
- L’élaboration de la problématique
- Les aspects méthodologiques et leur étayage théorique, à la fois spécifique à l’approche
présentée et plus généraux (ou partagés)
- Les liens entre choix méthodologiques et nature de l’analyse de données
- Les contraintes et exigences liées à la construction de l’objet d’étude, les attentions
(notamment en matière de déontologie) de la démarche de recherche en psychologie
Recherche les articles donnés par les enseignants pour pouvoir les travailler.

La synthèse :
-

Donner qq éléments de cadrage théo en référence au cours et aux références communiquées
Poser une question de recherche et des hypothèses pertinentes
Préciser les choix méthodologiques (du choix de la population jusqu’aux observables) en
référence à la méthodologie présentée par l’intervenant
Donner une idée es résultats
Préciser les éléments à prendre en compte du PDV de la déontologie de la recherche

ECR TRANSVERSALE Année 2013-2014

S6

Intervention Psychologie sociale
Jimmy.bordarie@univ-angers.fr

1 Ingénierie
sociétales

psychosociale

&

recherche

action :

applications

Modèle de recherche appliqué Py et Somat
Recherche action : Kurt Lewin faisait déjà de la recherche action en son temps (étude sur la conso de
viande après-guerre et habitudes alimentaires des foyers américains)
Psycho sociale : forte recrudescence de démarches expérimentales entre les 40’s et 70’s (Milgram etc)
l’ont éloigné des acteurs sociaux qui pouvaient avoir besoin de l’expertise psychosociale parce qu’on
était dans une démarche scientifique.

1.1 Contraintes :
Psychologue sociale : contraintes scientifiques (rapports, etc)
Psychosociologue : contraintes temporelles (mener une action dans un certain temps) et économiques
(budget)
Le chercheur scientifique va surtout essayer de comprendre et simplifier un pb pour mieux l’étudier et
le praticien va surtout s’appuyer sur l’ensemble des situations qu’il va pouvoir rencontrer pour
comprendre le pb et pouvoir apporter des réponses optimales à son commanditaire.
Travaux de Hoc (2001) : arrive à déterminer le fait que l’on peut aussi faire de la rech scientifique tout
en étant dans des situations de contexte écologique (fait de parler de situations réelles)
Comment faire de la recherche scientifique tout en étant dans de la recherche action/appliquée ?
Py parle d’une « démarche d’évaluation des systèmes, des problématiques et la mise en place d’une
démarche pragmatiques qui vise à élaborer des outils à destination des professionnels pour répondre à
leurs problèmes »
Ingénérie : approche complexe et complémentaire où l’étude des variables évaluatives aident à l’étude
de variables structurelles (les outils, le contexte) que l’on va essayer de modifier ou d’étudier.
Le modèle présenté part d’une situation diagnostique , voir les véritables problèmes et apporter les
solutions.

1.2 Son travail
1.2.1 1e étape : évaluer le pb de terrain (audit)
Evaluer quelles sont les interrogations ou les soucis que peuvent rencontrer les professionnels dans
une situation donnée. S’informer sur la réalité ou le quotidien considéré par les professionnels.
- Observation de l’activité même du professionnel /analyse
o Par exemple, la ville d’Angers cherche à MEP une nouvelle culture des déplacements.
Observation des déplacements des angevins, sur les campagnes de comm existantes,
sur l’ensemble des choses MEP sur le territoire, analyser les contraintes des usagers,
appréhender la perception des différents acteurs (qu’est-ce qu’ils pensent des
déplacements etc)
- Etudes d’archives (s’imprégner de la culture existante )

ECR TRANSVERSALE Année 2013-2014

S6

Commanditaire : ville d’Angers
Demande : modifier la culture des déplacements dans un espace urbain en mutation (vélocité, tram,
zones 30)
Problématique : voir comment on pouvait essayer d’amener une orte de généralisation partielles ddes
zone s 30 sur le territoire dans les quartiers en dehors des boulevards
Comment on fait pour mettre en place ça sans s’attirer les foudres de ceux qui sont contre et pour
privilégier ceux qui sont pour ?
La démarche : comprendre les processus socio-cog qui étaient en jeu dans l’acceptation sociale de
dispositif et dans le respect de cette limitation de vitesse par les automobilistes ?
Etudes d’archives : étude de presse pour voir ce qui avait été relayé dans la presse et quelle RS était
véhiculée dans les médias sur le concept de zone 30 ; faire une analyse de discours pour voir les mots
les plus utilisés pour ce concept
La RS que pouvait se faire du dispositif. Sortir de la revue et comprendre avec deux outils.
RS (Moscovici, 1961)
Approche structurale (Abric, 1976 ; Flament, 1987)
Essayer de comprendre au-delà de l’approche informelle, par une étude plus scientifique, met en
évidence la structure de la RS des zones 30 et du quartier idéal.
Différence entre les gens concernés par les zones 30 (quartiers expé) tous les autres angevins pas
concernés par ce dispositif. Mise en évidence deux types de résultats :
Concernés : termes de sécurité et de présence d’écoles, de piétons et cohabitation reviennent souvent.
Non concernés : termes relativement similaires (sécurité, piétons, écoles, enfants) mais aussi
contraintes et d’inutilité et disparition du terme cohabitation
A partir de là, questionnement : comment se fait-il qu’il y ait des pratiques différentes sur un objet
liées à la pratique des automobilistes ?
Utiliser pour essayer d’élaborer le diagnostic.
1.2.2

2e étape : conceptualiser une solution alternative

Repose sur la diagnotic. En considérant la mission du commanditaire et les résultats, on peut mesurer
un écart qui permet de voir la différence entre ce qu’on attend de vous et la réalité.
Est-ce que mesurer la RS est suffisant pour parler de pratique ? Non donc pratique pluriméthodologique.
Mesure de la vitesse à des endroits stratégiques. Dans certaines rues, la vitesse était aux alentours de
30 et d’autres qui étaient assez problématiques puisque le 50 était dépassé. On a essayé de
conceptualiser une solution pour voir où on pouvait mettre en place le 30km
Trois cas de figure :
- Tous les individus adoptent la même stratégie ou des stratégies différentes mais qui conduisent
à des résultats insuffisants
- Des indiv utilisent des stratégies plus efficaces que d’autres et qui acceptent de rouler à 30
pour certaines raisons
- Aucune stratégie dans la littérature n’est assez pertinente pour mettre en place le dispositif.
Si on se retrouve dans le dernier, il va falloir identifier les proc sociocog existants.
Démarche de conceptualisation d’une solution alternative
Diagnostic – quels sont les moyens que j’ai entre les mains pour arriver à l’objectif - objectif à
atteindre,
Suppose des pratiques différentes. MEP de deux autres études pour conforter les résultats.

ECR TRANSVERSALE Année 2013-2014

S6

Utilise la méthode d’association libre en phrase. Mise en évidence de la théorie du comportement
planifié (Ajzen, Fishbein) et mesure de l’intention à rouler à 30km/h.
- Attitude (disposition positive ou négative face à un objet)
- Normes sociales perçues
- Capacité perçue
Un certain nb de corrélation peut être faites entre attitudes et capacité perçue.
Utilise la régression linéaire multiple pour l’intention
1.2.3 3e étape : constituer un modèle d’action par la comparaison
La recherche appliquée n’exclut par la recherche de laboratoire et la recherche expérimentale
La recherche de labo : ce qui va nous permettre de construire un protocole avec le protocole
habituellement mis en place.
Le psychosociologue doit proposer les orientations et les modèles d’action. Il avait deux orientations :
- Quel est le choix stratégique et politique à mettre en place en ce qui concerne le contrôle de
vitesse ?
- Orientation des campagnes de communication
Quels sont les indicateurs (la contradiction des fausses croyances) qui sont les plus pertinents et les
mieux intégrer ?
1.2.4 4e étape : applique le modèle d’action
L’application de ce modèle tel qu’il a été proposé, on n’est pas certain qu’il voit le jour à Angers mais
pourrait intervenir dans une autre ville.
On va voir si le modèle d’action dégagé peut être intégré à la réalité. Les villes et surtout, en fonction
des régions, les cultures ne sont pas les mêmes concernant les déplacements des usagers. Le
psychosociologue a pour but de faire un suivi du modèle mis en place, il va l’évaluer. Pour voir si les
gens sont réceptifs, si les gens a qui le dispositif est destiné l’acceptent, est-ce que ça fonctionne, ça
modifie leurs comportements, leurs pratiques.
Diffuser le modèle, évaluer son efficacité, accompagner le changement.
Cela nous montre que la sociale et l’ingénierie psychosociale peut se retrouver dans bcp de champ
d’application. Là, on parle de sécurité routière ou mobilité urbaine, peuvent renvoyer vers toutes les
questions urban studies, german studies. Il y a bcp de psychosociologues qui travaillent sur ces
problématiques.
Bien souvent, ce qu’on ne sait pas, c’est que le psychosociologue n’en a pas le titre ; il est appelé
chargé de mission et de recherche. Si on candidate que pour les postes de psychosociologues, il n’y
aura pas grand-chose. Mais si on cherche dans les chargés de recherche et de missions sur lesquels on
peut prétendre.
Psycho sociale outils pertinent, utile, peut traiter d’un grand nombre de sujets. Propose une grande
variété de méthodes.
Apostolidis (2006). Représentations sociales et triangulation : enjeux théorico-méthodologiques.
Psicologia : Teoria e Pesquisa, 22-2, pp.211-226
Gaymard, S., Allain, P., Osiurak, F., Le Gall, D. (2011). The conditions of respect of rules in young
and ederly drivers: an exploratory study. The European Journal of Psychology Applied to Legal
Context, 3, 11-28

ECR TRANSVERSALE Année 2013-2014

S6

Neuropsychologie : absent

2 Psychopathologie clinique : des facteurs psychologiques dans
l’équilibre psychosomatique des asthmatiques
2.1 Elaboration de la problématique
En psycho clinique, il est important de partir de la clinique pour aller vers la théorie. Théorie qui
aidera à penser le cas et sa singularité mais aussi à percevoir les écarts théorico-cliniques entre ce
qu’on lit et ce qu’on observe sur le terrain. Sujets porteurs de maladies chroniques dans les
caractéristiques psychiques observées. Choisir un thème de recherche assez large pour étudier mais
pas trop pour ne pas s’y perdre.
Choix du sujet : à partir de la rencontre clinique
Technique de l’entonnoir : plusieurs étapes pour réduire le champ d’observation.
Etape 1 : travailler avec la population des malades chroniques
Etape 2 : quelle maladie tourner la recherche ? broncho-pneumopathie obstructive et asthme
Etape 3 : quel lien avec la psycho clinique ? oulait travailler sur les facteurs psycho qui entraient en
ligne de compte dans ces maladies chroniques
Etape 4 : choisir entre les deux pathologies parce qu’elles sont particulières et les causes peuvent être
différentes. S’arrête sur l’asthme. Asthmatiques modérés à sévères non contrôlés – asthmatiques forts
voir très forts, persistants, non contrôlés malgré le suivi en pneumo et l’éducation thérapeutique, le
traitement.
Etape 5 : se penche sur la littérature.
Donc au bout du compte, fusion des deux thèmes.
Etape 6 : Défaut de mentalisation (ou de symbolisation) et défenses mentales spécifiques chez les
sujets asthmatiques modérés à sévères non contrôlés (SAMSNC).
Problématique : qu’est-ce que je veux comprendre de mon cas, de mon thème, qu’est-ce que je veux
démontrer ?
En quoi des résistances psychiques, telle la présence d’un défaut de mentalisation et des défenses
mentales particulières, spécifiques peuvent-elles limiter la stabilisation de la symptomatologie chez
des adultes AMSNC ?
On se penche sur une méthodo de recherche que l’on va utiliser pour rencontrer les patients.

2.2 Les aspects méthodologiques et étayage théorique
La méthodologie sert à dégager du sens. Tout d’abord, on trouve l’échantillonnage (délimitation de la
population que l’on veut observer et leurs caractéristiques)
-

Adultes de 18-55 ans, H/F, asthme modéré à sévère non contrôlé, peu importe le traitement
médical, tous des sujets qui bénéficient de l’éducation thérapeutique du patient
(accompagnement par l’infirmière qui pemet d’être autonome, de connaître la maladie,
apprendre à connaître les symptômes et comment ils apparaissent pour endiguer la crise avant
qu’elle n’arrive)

Postulat de départ : importance de la singularité du sujet, même dans une cohorte. C’est la singularité
de chaque sujet que l’on veut observer, puis de dégager des voies générales qui amènent à la
compréhension. C’est à différencier de la constitution de tendances généralisatrices, elles ne tendent
qu’à enfermer le sujet dans un espace étroit, comme l’enfermer dans une case.

ECR TRANSVERSALE Année 2013-2014

S6

Dégager des voies générales de compréhension

2.3 Outils
1er temps : bilan psychologique (WAIS III, Rorschach, Thematic Aperception Test, Figure complexe
de Rey) le but étant d’observer le fonctionnement psychique global des sujets à un temps T.
2e temps : consultation thérapeutique- rencontre de chaque sujet une fois par mois pendant treize mois.
Le but étant d’entendre le discours des sujets + but thérapeutique.
3e temps : bilan psychologique retest (même tests que pour le 1er temps) le but étant d’observer les
évolutions – ou non- dans la dynamique et l’économique psychiques des sujets.
Méthodologie longitudinale (pendant 2 ans) pour observer l’évolution des sujets, transversale (sujets
de 18 à 55 ans), évaluation et thérapeutique.
But général : observer ce qu’il se passe et proposer un complément de prise en charge thérapeutique
déjà existante.

2.4 Hypothèses de recherche
C’est l’éclatement de notre problématique en plusieurs axes et une proposition de réponses.
Ex : hypothèse de travail sur le versant thérapeutique « une « réanimation psychique » est possible via
la consultation thérapeutique permettant une « remontée » du fonctionnement mental à la faveur d’un
équilibre psychosomatique.
Doivent être construites pour chaque axe et ensuite, elles doivent être décomposées en plusieurs petits
axes pour pouvoir les décortiquer avec les outils que l’on utilise.

2.5 Place de la théorie dans la recherche
-

Place nécessaire dans plusieurs temps de la recherche. Il faut trouver un juste milieu entre
vouloir tout lire et ne se fier qu’à nos associations.
Avoir une vue d’ensemble de la littérature scientifique à propos de notre sujet.
Choisir les référents théoriques ; dans chacun d’entre eux, choisir celui qui nous convient le
plus
o Ex : psychologie clinique, psychosomatique et psychopathologie.

Elle nous permet :
- A l’écrit : capacité du clinicien à transmettre un savoir. Cela permet aussi de poser un cadre,
les limites de la recherche.
D’où on vient ?
Par où on passe ?
Où on veut aller ?

2.6 Analyse des données
Analyse quantitative avec une démarche hypothético-déductive. Les résultats conditionnés aussi par
l’environnement, le contexte. Ils ne sont valables qu’à un temps T.
Les WAIS III mesure de l’efficience cognitive globale et composite – analyse quantitative et
qualitative.
Rorschach : test projectif avec planches non figuratives. (Dites-moi tout ce qu’on pourrait voir dans
cette planche)
T.A.T. : (racontez-moi une histoire à partir de la planche.

ECR TRANSVERSALE Année 2013-2014

S6

Ces tests projectifs mettent en œuvre une capacité créatrice, capacité du sujet à se représenter au
niveau incs dans son schéma corporel et ses mécanismes de défense.
On doit pouvoir observer s’il se réfère à un voc descriptif, de l’action, de l’affect ou autre.
La figure de Rey est une épreuve instrumentale perceptivo-motrice, organisation perceptive et
gestuelle de l’espace, la MDT et implicite, capacité d’analyse et de synthèse et autres.
Dans un premier temps, on demande de recopier la figure sur une feuille blanche avec slt un crayon.
Puis, après qq secondes, on demande de la faire de mémoire. Sachant qu’il n’a pas été averti qu’il
devait la mémoriser.
Sous l’angle de l’analyse projective : la manière dont Debray « permet n’analyse la manière dont le
sujet se projète dans son dessin, en particulier à travers son image du corps »
L’entretien clinique : 2 temps (poser des questions avant le bilan, soit le plus à l’aise possible dans
cette situation stressant puis dans la consultation thérapeutique)
- Bilan
- Consultation thérapeutique : espace de parole pour le sujet pour aborder des sujets
Les données recueillies seront aussi analysées.
Matériel très dense, l’analyse se concentre essentiellement sur les défenses psychiques et les défauts de
mentalisation.

2.7 L’entretien clinique et l’écrit
-

Tout prendre en note après l’entretien (ce que l’on voit, ressent, observe etc) = processus
primaire
Position d’étonnement et de découverte
Liaison des éléments en une métaphore et/ou point précis : accepter la castration = processus
secondaire
Articulation théorico-clinique : c’est ce qui fait avancer la recherche.

2.8 La démarche de recherche
On n’a jamais accès à la réalité des faits dans la relation avec le sujet. Tout est subjectif. La seule
chose à laquelle on a accès, c’est la représentation que se fait le sujet de la réalité.il faut donc accepter
un écart dans la réalité et la part de la réalité que l’on peut percevoir. Le chercheur est impliqué. La
demande provient du chercheur et il y a une demande secondaire du sujet. Il faut respecter la
déontologie et l’anonymat. Certaines informations peuvent être remplacées par des pseudos mais
d’autres nous semblent primordiales et on ne peut pas les changer. La démarche de recherche se fait en
plusieurs étapes :






Réflexion de départ :
Dvpt de la problématique :
Construction méthodologique :
Analyse des données
Articulation théorico-clinique

Pour conclure :
Le plus important dans une recherche est de travailler sur un sujet qui nous motive, pour lequel nous
avons un intérêt certain et de travailler également avc des outils qui nous correspondent dans notre
façon de travailler et de penser la clinique du sujet.

ECR TRANSVERSALE Année 2013-2014

S6

Articles :
Boucherat-Hue V. (2001), « des effets aux causes dans la construction du cas clinique en
psychosomatique », in Cahiers de psychologie clinique
Péruchon, M., (2003), « De la douleur physique au Rorschach été au TAT. Etude de cas », in
Psychologie clinique et projective.


Related documents


cours magistral 1
cours magistral 1
cours magistral 1
cours magistral 3
ecr transversale
ecr transversale


Related keywords