PDF Archive

Easily share your PDF documents with your contacts, on the Web and Social Networks.

Share a file Manage my documents Convert Recover PDF Search Help Contact



DSC complet .pdf



Original filename: DSC complet.pdf
Title: Microsoft Word - Document5
Author: Nadia FEKIH HASSEN

This PDF 1.3 document has been generated by Combine PDFs / Mac OS X 10.8.5 Quartz PDFContext, and has been sent on pdf-archive.com on 26/04/2014 at 17:27, from IP address 91.68.x.x. The current document download page has been viewed 581 times.
File size: 1.1 MB (100 pages).
Privacy: public file




Download original PDF file









Document preview


DROIT&SOCIAL&COMPARE!
tasachs@gmail.comObjectifs-du-cours6 connaissance-de-droit-étranger6 d’analyse,- nous- doter- d’une- méthode,- d’un- point- de- vu- qui- nous- permetd’analyser-le-droit-français-d’une-manière-un-peu-nouvelle,-prendre-de-la-distanceavec-le-droit-français-et-adopter-un-regard-externe,-nouveau,-sur-le-droit-français.Ex-:-rupture-conventionnelle-s’articule-avec-d’autres-catégories-du-droit-français,d’un- point- de- vu- externe,- droit- italien,- a- été- mise- en- place- une- certification- descontrats- de- travail,- mouvement- de- mise- à- l’écart- du- juge- alors- quetraditionnellement-le-droit-du-travail-voulait-faire-primer-un-OP,6 pratique,- cas- où- il- y- a- de- la- mobilité- entre- différents- pays,- porter- un- regardcritique- sur- les- évolutions- et- les- portées- politiques- et- notamment- les- politiquessociales.-Il-y-a-5-ans,-c’était-la-mode-des-systèmes-des-pays-Nordiques,-depuis-263ans-la-mode-est-à-l’Allemagne,-le-cours-de-droit-comparé-va-permettre-de-mieuxsaisir- les- débats- contemporains- publics- et- politiques- sur- l’évolution- du- droit- dutravail.6 Regard-critique-sur-cet-argument-de-droit-comparé-tel-qu’utilisé-par-nos-HommespolitiquesExamen-final6 oral-de-15-min-à-partir-d’une-question-de-cours-+-petit-entretien6 écrit-de-3h,-dissertation-de-3h6 pas-de-manuel-de-droit-comparé-du-travail-

Introduction*
-

I"
Contours*
Qu’est'ce'que'le'droit'comparé'du'travail'?'
Le-droit-du-travail-est-une-branche-et-une-discipline.-C’est-une-branche,-c’est-un-segment,-une-partie-du-droit-positif-et-à-ce-titre,-le-droit-dutravail-est-une-branche-du-droit-qui-a-pour-objet-le-travail-salarié-et-non-pas-les-relationsde-travail-en-général-(fonctionnaires),-c’est-un-domaine-de-droit,-un-ensemble-de-règlesdéfinies-par-son-objet,-qui-portent-sur-une-relation-juridique-particulière,-et-donc-pource-qui-nous-concerne-le-droit-du-travail-est-une-branche-du-droit,-en-France-une-branchedu-droit-privé.-A-l’intérieur-d’une-branche-il-peut-y-avoir-des-subdivisions,-et-en-France-on-distingue-lesrelations-professionnelles-(collectives)-et-les-relations-individuelles.Pour- ce- qui- est- de- la- discipline,- c’est- un- savoir- académique- qui- porte- sur- des- normesparticulières-et-en-général-c’est-donc-un-savoir-académique-qui-porte-sur-une-branche,sur- un- segment- du- droit- positif- particulier- et- donc- le- droit- du- travail- est- aussi- unediscipline,-c’est-le-savoir-disciplinaire-qui-porte-sur-le-droit-du-travail-comme-branche-du-

droit-et-ce-qui-témoigne-de-l’existence-de-la-discipline-droit-du-travail-c’est-par-exemplel’existence- de- manuels- dont- le- titre- est- droit- du- travail.- Le- premier- manuel- s’intitulaitlégislations- industrielles- et- depuis- les- années- 30- on- parle- de- «-droit- du- travail-».- Ladoctrine-contribue-plutôt-au-savoir-qui-peut-influencer-le-droit-positif.-Quid*du*droit*comparé*du*travail*?*
Est6ce-une-branche-du-droit-?-Non.-Nous-nous-intéressons-au-droit-du-travail-étranger,-àdes- branches- du- droit- étranger,- mais- en- soi- le- droit- du- travail- ne- constitue- pas- unsegment-du-droit-positif.-Est6ce-une-discipline,-un-savoir-juridique-?-Oui.-Ceux-qui-s’intéressent-au-droit-comparédu-travail-produisent-un-savoir-juridique.-C’est-donc-un-travail-disciplinaire-qui-relève-dela-discipline-juridique.-Si-on-s’intéresse-à-la-manière-dont-les-différents-droits-régissentl’implication-des-salariés-dans-les-entreprises-on-va-produire-un-travail-disciplinaire-surles-différents-modes-d’implication-des-salariés-dans-les-entreprises-de-différents-pays,-onva-produire-une-description-du-droit,-un-savoir-juridique.-Objet*de*cette*discipline*
C’est-l’étude-du-droit-par-la-comparaison.-Ce-qui-fait-le-cœur-de-cette-discipline,-c’est-lacomparaison.- Cette- méthode- va- nous- permettre- de- savoir- plus- de- choses,- de- connaîtreau- mieux- le- droit- français.- Permet- d’approfondir- la- connaissance- du- droit- français- àtravers-du-savoir-juridique-et-du-savoir-extra6juridique.-Spécificité*du*droit*du*travail*comparé*
Elle- permet- de- connaître- le- droit- du- travail- français- par- un- détour- par- les- droitsétrangers,-notre-matière-première-sera-les-droits-étrangers.-Le-droit-du-travail-comparépermet-d’acquérir-un-point-de-vue-externe-sur-le-droit-du-travail,-un-point-de-vue-interneest-un-droit-qui-accepte-et-utilise-les-catégories-du-droit-du-travail.-Lorsque-l’on-adopteun-point-de-vue-externe,-le-but-est-de-décrire-pour-mieux-comprendre-le-fonctionnementdu- droit,- pour- évaluer- le- droit,- on- va- s’intéresser- aux- causes- de- l’ineffectivité- du- droit.Nous-on-a-un-point-de-vue-externe-parce-que-justement-el-détour-par-le-droit-comparé-vanous- permettre- de- nous- interroger- sur- l’origine- des- catégories,- sur- leurs- effets- sur- lesactions.C’est- une- méthode,- celle- de- la- comparaison.- La- connaissance- que- produit- le- droitcomparé-vient-du-travail-de-comparaison.-La-méthode-adoptée-dépend-de-celui-du-projetde-celui-qui-compare,-c’est-celui-qui-compare-qui-construit-son-objet.-II"
Les*usages*du*droit*comparé*du*travail*
*
A-quelles-fins-utilise6t6on-le-droit-comparé-?Il-est-important-de-discerner-différentes-finalités-attribuées-au-travail-de-comparaison.-Histoire*:**
L’émergence-du-droit-comparé-du-travail-est-liée-à-certaines-évolutions-du-droit.-on-peuts’interroger-sur-le-point-de-savoir-à-quel-moment-ce-droit-s’est-imposé-comme-une-partiede-l’enseignement-et-comme-une-partie-d’activité-des-juristes.-On-a-toujours-fait-descomparaisons.-Les-grecs-avaient-déjà-produits-des-écrits-comparés,-XVIIIème-siècle,l’objectif-était-alors-de-mettre-en-lumière-les-contrastes-entre-les-différents-pays,-il-yavait-une-recherche-d’exotisme-dans-cette-comparaison.-Elle-était-plus-politique-quejuridique.--

C’est- après- la- révolution- française- qu’émerge- le- droit- du- travail- comparé- commediscipline.- Emergence- en- Europe- du- droit- comparé- peut- être- datée- d’un- événementinstitutionnel,-la-création-de-la-société-de-législations-comparées,-créé-à-Paris-en-1869.C’est- le- premier- congrès- de- droit- comparé- qui- s’est- tenu- au- début- du- XXème- siècle- etc’est- lors- de- ce- congrès- qu’a- émergé- cette- discipline,- les- participants- ont- explicité- desconventions-méthodologiques-de-sorte-à-donner-au-droit-comparé-une-épistémologique.-Eduard-Lambert-a-donné-une-importance-extrême-à-la-définition,-la-méthode,-la-fonctionet-l’enseignement-du-droit-comparé.-Ce-sont-les-4-piliers-d’un-savoir-juridique.-Pour- Soleille-(?):- révéler- l’unité- foncière- du- droit,- rechercher- un- droit- commun,- pouraméliorer-le-droit-national.-Ecole-de-l’Exégèse-:-défendre-l’idée-que-le-droit-est-dans-lestextes,-l’étude-des-droits-passe-par-l’étude-des-textes-et-la-réponse-à-toutes-les-questionsque-se-posent-un-juriste-est-dans-les-textes,-interpréter-le-texte.-Fin-XIX,-certains-ont-ditque- cette- méthode- avait- des- limites- et- qu’il- fallait- ouvrir- cette- méthode- à- d’autresdisciplines.- Cette- question- a- émergé- pour- le- centenaire- du- code- civil.- Réforme- de- laméthode- de- raisonnement- juridique,- le- droit- comparé- allait- permettre- de- nourrir- larénovation- du- droit- national- en- mettant- en- lumière- les- mérites- et- les- limites- du- droitfrançais.- Le- droit- comparé- est- utilisé- non- seulement- dans- un- but- d’observation- et- dedécouverte-mais-aussi-pour-agir,-pour-améliorer-le-droit,-pour-Lambert,-il-a-un-but-«-nonplus-observation-et-découverte-mais-d’action-».-Autre-fonction-assignée-à-la-science-du-droit-comparé,-c’est-de-découvrir-l’unité-du-droitnotamment-dans-le-but-d’œuvrer-à-l’unification-de-ces-droits.-L’idée-c’est-de-mettre-enlumière- des- tendances- lourdes,- communes,- partagées,- de- manière- à- dessiner- uneorientation-qui-peut-être-l’unification-des-droits-nationaux.-Ce-projet-est-né-au-début-duXXème-siècle,-il-y-a-un-présupposé,-il-existe-une-unicité-du-droit,-en-dépit-de-la-diversitéapparente,-il-y-a-un-cœur-commun,-une-mécanique-commune,-une-logique-unique-qu’ilfaut-aller-découvrir-et-cette-découverte-doit-ensuite-donner-l’orientation-pour-l’évolutiondu-droit.-Le-droit-du-travail-comparé-est-donc-une-discipline-juridique-pas-très-vieille-et-qui-a-uneconception-toujours-utilitaire-du-droit-comparé.-Usages*
*
6 Du-point-de-vue-du-juriste-qui-s’intéresse-aux-problèmes-supranationaux!-3-éléments-:-Un- des- usages- du- droit- comparé- du- travails- s‘inscrit- dans- la- construction- de- droitssupranationaux.- Le- développement- du- droit- comparé- est- indissociable- de- l’importanceprise-aujourd’hui-par-les-droits-régionaux.-La-mise-en-place-de-ces-droits-supranationauxrepose-notamment-sur-un-recours-au-droit-comparé.-Remarque-sur-le-droit-comparé-dutravail-:-on-pourrait-se-dire-que-finalement-ça-n’a-pas-de-sens-de-faire-du-droit-comparédu-travail,-s’il-y-a-une-branche-qui-paraît-être-intrinsèquement-lié-à-un-Etat-parce-qu’ellefait-partie-de-l’histoire-des-Etats-nations,-parce-qu’il-est-un-des-ferments-de-la-manièredont-est-bâti-le-lien-social-dans-un-pays.-On-oppose-souvent-les-pays-par-la-particularitéde- leurs- droits- sociaux.- L’Etat- providence- français- est- lié- à- la- France.- A- cet- égard,- onpourrait-se-dire-que-ce-lien-presque-génétique-fait-que-ça-n’a-pas-de-sens-de-penser-ledroit-social-en-dehors-d’un-contexte-national-et-pourtant,-le-droit-social-n’est-pas,-ne-peut-

être-considéré-de-manière-isolée.-Il-y-a-une-dimension-supranationale-du-droit-social.-Enmême- temps- que- le- droit- social- s’est- développé- dans- un- contexte- national- bien- précis,certains-pointent-les-limites-de-ce-lien-très-fort-entre-le-développement-du-doit-social-etun-Etat-et-aujourd’hui-l’ambiance-est-plutôt-à-la-critique-de-ce-lien.-A-donc-émergé-l’idéequ’il-y-a-un-besoin-de-régulation-sociale,-supranationale,-supra6étatique.-Exigences-sociales/humanistes-:Création-de-l’OIT,-multiplication-de-chartesExigences-économiques-:Les- disparités- de- droit- sociales- constituent- une- entrave- à- la- construction- d’un- marchéunique-et-peut-provoquer-risque-de-dumping-socialExigence-de-gestions-:Pour- les- grandes- entreprises,- la- disparité- des- droits- peut- être- source- de- complexiténotamment-dans-le-cas-de-mobilités.-On- a- donc- besoin- d’un- droit- comparé- du- travail- dans- la- construction- d’un- droit- supra6
étatique.- Ce- droit- supra6étatique- se- construit- à- partir- de- confrontations- politiques- dedébats-politiques-mais-le-droit-comparé-de-travail-a-toute-sa-place-dans-la-pratique,-aussibien- au- moment- de- l’élaboration- de- la- règle- qu’au- moment- de- sa- mise- en- œuvre.Pourquoi- rechercher- ce- qu’ils- ont- de- commun-?- Pour- essayer- de- découvrir- ce- que- lesdroits-qui-seront-régis-par-cette-notion-supra6étatiques-ont-de-commun.-Le-droit-supra6
étatique- sera- d’autant- plus- légitime- s’il- est- bâti- à- partir- de- connaissance- des- droitsétatiques.-En-2001,-a-été-créé-la-société-Européenne.-Cette-création-est-le-produit-de-30années- certes- de- négociations- politiques- mais- surtout- 30- années- de- travail- decomparaison- sur- les- différents- modes- d’implication- des- travailleurs- dans- les- différentspays.- En- amont,- on- a- besoin- du- droit- comparé- du- travail- pour- élaborer- le- droit- supra6
étatique.- En- aval,- lorsqu’il- s’agit- d’apprécier- ce- que- produit- cette- norme,- on- a- là- aussibesoin-du-DCT,-si-on-s’intéresse-au-droit-de-l’UE,-il-faut-s’intéresser-aux-transpositionsdes- directives- de- l’UE,- quelles- sont- les- mesures- de- droit- interne- qui- ont- permis- deconcrétiser,- de- réaliser,- de- transcrire,- la- norme- supra6étatique.- iI- s’agit- d’évaluer,d’apprécier,-de-quelle-manière,-les-Etats-nationaux-soumis-à-la-norme-supra6étatique-ontmis-en-œuvre-le-modèle-commun-esquissé-dans-la-directive.-Directives- sur- les- licenciements- et- le- transfert- d’entreprise-:- on- a- essayé- de- mettre- enplace-de-procédures-d’information-consultation-des-travailleurs-à-charge-pour-les-Etatsmembres-de-concevoir-ces-procédures-et-surtout-elles-ont-entière-liberté-s’agissant-desdestinataires,-le-droit-de-l’UE-reste-muet-sur-les-destinataires.-On-s’est-aperçu-d’une-trèsgrande-hétérogénéité-dans-les-transpositions.--En-droit-Allemand-il-y-a-un-CE,-qui-n’estpas-le-même-que-le-français,-le-résultat-n’est-donc-pas-le-même-qu’en-droit-anglais-ou-lareprésentation-des-travailleurs-est-volontaire-en-Angleterre.-Une-connaissance-comparatiste-s’impose-pour-créer-des-normes-communes,-aussi-bienpour- les- concevoir- que- pour- les- mettre- en- application.- Le- DCT- sert- aussi- à- laconstruction- d’un- droit- commun,- c’est- également- une- manière- de- rendre- ce- droit- pluslégitime-et-plus-effectif.-La- mise- en- œuvre- des- règles- de- conflits- de- lois- suppose- une- connaissance- du- droitcomparé.-En-Italie-il-y-a-le-travail-para6subordonné-que-nous-n’avons-pas.-Quelle-règle-deconflit- de- lois- appliquer- pour- déterminer- de- la- loi- applicable-?- Tout- dépendra- de- la-

qualification-donnée-à-la-relation.-Pour-savoir-quelle-qualification-donner-à-la-relation,-lejuge- français- va- aller- faire- un- petit- voyage- intellectuel- en- Italie- et- va- comparer- laqualification-donnée-en-droit-italien-à-la-qualification-donnée-en-droit-français.-Comparer-pour-décider.-On-vise-la-décision-au-niveau-public-et-privé.-Public,-c’est-l’usagede- la- comparaison- comme- mode- de- gouvernement.- MOC-:- méthode- ouverte- decoordination,- c’est- donc- une- politique- mise- en- œuvre- au- niveau- de- l’UE- pour- tenterd’infléchir- et- d’orienter- les- droits- nationaux- en- les- soumettant- à- une- comparaisonpermanente.-Sont-donc-élaborés-des-indicateurs-(performance-en-terme-de-chômage-…)qui- sont- ensuite- utilisés- pur- mettre- en- lumières- des- bonnes- pratiques- dont- les- droitsnationaux- sont- censés- s’inspirer- pour- améliorer- leurs- législations.- Le- travail- decomparaison,-pour-la-MOC-est-au-cœur-même-de-la-décision-publique.-Décision-privée,-comparaison-des-droits-comme-éléments-de-décisions-privées,-décisionsdes- grandes- multinationales,- leur- particularité- c’est- que- d’une- certaine- manière- sontsupra6étatique,- dans- la- mesure- où- une- multinationale- se- structure- pour- choisir- leslégislations-auxquelles-elles-sont-soumises,-les-démembrer.-Dans-le-choix-d’organisationde-celles-ci,-intervient-un-travail-de-droit-comparé.-Pour-les-aider-dans-ce-travail-de-droitcomparé,- des- organismes- internationaux- produisent- tous- les- ans- des- rapports,- le- plusfameux-d’entre-eux-«-doing-business-»-qui-propose-une-comparaison-de-tous-les-pays-dumonde-au-regard-de-«-la-facilité-à-faire-des-affaires-»-au-regard-de-6-domaines-:-facilité-àcréer- une- société,- facilité- à- mettre- fin- à- une- activité,- les- règles- de- responsabilité,- lesrègles-de-droit-du-travail…Ce-rapport-indique-quels-sont-les-pays-où-il-fait-bon-investir.Ce-rapport-est-très-mal-fait,-il-est-complètement-à-revoir.-6 Du-point-de-vue-du-juriste-qui-reste-cantonné-aux-questions-de-droit-interneLe- droit- social- comparé- a- une- première- vertu,- un- premier- usage,- dénaturaliser- lescatégories- juridiques.- Le- détour- par- des- droits- étrangers- permet- de- rediscuter- lescatégories- elles- mêmes.- Par- exemple,- l’idée- de- subordination- est6elle- inhérente- aucontrat.-Détour-par-la-situation-italienne.-Peut-être-on-peut-penser-le-contrat-autrementque-par-la-subordination.-Autre- usage-:- effet- miroir,- l’idée- c’est- que- la- contemplation- d’un- droit- étranger- nousapprend-des-choses-sur-notre-propre-droit.-l’usage-du-droit-comparé-permet-de-mieuxcomprendre- certaines- catégories-:- ex,- la- catégorie- de- représentativité,- de- syndicatsreprésentatifs,- tous- les- droits- du- travail- n’ont- pas- cette- catégorie.- L’idée- c’est- qu’nFrance- on- a- besoin- de- cette- catégorie- parce- qu’on- a- pas- de- contrôle- de- lareprésentativité,-au-moment-de-la-création-du-syndicat-.l’usage-de-la-représentativité-estlà-pour-opérer-une-sélection-parmi-les-syndicats.-On-peut-le-faire-notamment-en-faisantun-détour-par-le-droit-anglais-ou-allemand-où-cette-catégorie-n’existe-pas.-3ème- usage,- le- droit- comparé- est- un- instrument- critique,- une- méthode- critique.- Uneméthode-qui-permet-notamment-de-décortiquer-des-discours-convenus-et-par-exempletous- les- discours- qui- tiennent- sur- les- effets- de- la- crise- sur- le- droit- du- travail.- Un- faitéconomique-n’a-pas-d’effet-sur-le-droit.-Pas-de-causalité-mécanique-entre-l’augmentationdu- taux- de- chômage- et- la- création- des- CNE.- La- création- du- CNE- c’est- une- décisionpolitique-qui-a-une-assise-juridique.-Elle-est-prise-à-l’égard-d’une-certaine-conception-durapport- de- travail,- cette- discussion- est- nourrie- par- un- détour- par- le- droit- étranger.- Onpeut- essayer- d’examiner- quelles- sont- dans- d’autres- pays- les- réactions- politiques- à- lacrise.-La-loi-de-juin-2013-a-permis-de-mettre-en-place-des-représentants-dans-les-CE.-Lacomparaison- prend- sens- si- on- essaie- de- mettre- en- regard- toutes- les- modalités-

d’implication-des-salariés-dans-la-décision-de-gestion-telles-que-mises-en-place-par-la-loide-juin-2013-et-ce-qui-existe-dans-le-droit-allemand.-Finalement,- le- droit- comparé- est- une- alternative- pour- le- juriste- à- l’expérience.- Lesscientifiques- pratiquent- des- expériences- dans- des- laboratoires,- pour- les- sciencessociales,-l’expérience-est-plus-délicate.-A-défaut-de-pouvoir-expérimenter-le-détour-parce- qui- se- passe- dans- d’autres- pays- permet- de- vérifier- si- telle- ou- telle- mesure- estpertinente.- La- comparaison- est- finalement- une- manière- de- valider- ou- d’invalidercertaines- hypothèses- sur- le- droit.- comparaison- bien- faite- est- peut- être- sourced’enseignement-sur-les-effets-possibles-d’une-mesure-juridique.-Le-droit-comparé-du-travail-permet-d’avoir-un-regard-décalé-sur-des-institutions-que-l’ona-l’habitude-manipuler.-Le-droit-de-comparer-c’est-avant-tout-une-méthode-qui-permetd’avoir-ce-regard-décalé.III"
Méthode*du*droit*comparé*du*travail*
Question-cruciale-puisque-le-droit-comparé-est-avant-tout-une-méthode.-La-manière-defaire- du- droit- comparé- dépend- du- projet- de- celui- qui- compare.- Il- y- a- donc- un- lienextrêmement-fort-entre-celui-qui-compare-et-la-méthode.-A" Panorama*des*manières*de*comparer*
La- question- des- modes- de- comparaison- est- primordiale- car- toute- comparaison- ne- faitpas- sens.- Comparer- un- volume- avec- une- distance- n’a- aucun- sens.- Comparer- un- avionavec-un-stylo-n’a-aucun-sens.-Pour-que-la-comparaison-fasse-sens,-il-faut-donc-qu’il-y-aitune-unité-commune-de-comparaison.-Et-il-faut-que-les-objets-soient-comparables.-Tous- les- mois- on- compare- le- taux- de- chômage- en- France- par- rapport- à- d’autres- pays.Pour- que- ces- comparaisons- soient- significatives,- pour- que- l’on- puisse- en- tirer- quelquechose,-encore-faut6il-que-les-taux-qui-sont-comparés-soient-comparables,-qu’ils-signifientla-même-chose.-Etre-chômeur-en-France-ou-aux-USA-est6ce-la-même-chose.-Dans-certainspays,-pour-être-compté-comme-chômeur-il-faut-non-seulement-être-sans-travail-mais-êtreaussi-en-recherche-d’emploi.-Pour- la- comparaison,- deux- unités- de- comparaison- ont- été- proposé- et- utilisé- par- lesauteurs-:-certains-proposent-de-comparer-des-systèmes-dans-leurs-ensembles,-d’autresproposent-de-comparer-des-fractions-de-systèmes,-des-règles-isolées,-des-ensembles-derègles.-a" comparaison*globale*ou*comparaison*de*systèmes*
Certains-proposent-de-comparer-des-familles-de-droits.-L’idée-c’est-que-si-on-regarde-lacarte- du- monde,- on- peut- identifier- plusieurs- familles- de- droit.- Il- y- a- une- grandeopposition- entre- la- famille- du- droit- continental- et- la- famille- de- Common- Law.- Il- estfréquent-d’opposer-le-caractère-écrit-du-droit-continental,-le-fait-qu’il-soit-fondé-sur-desrègles- générales,- de- raisonnements- abstraits- et- on- oppose- ces- caractéristiques- deCommon- Law- fondé- sur- les- précédents- avec- des- raisonnements- concrets.- Il- y- a- eu- lafamille- du- droit- soviétique,- et- puis- aujourd’hui- mettent- en- avant- la- famille- des- droits-

musulmans-…-ce-type-d’analyse-est-très-centré-sur-une-compréhension-de-l’histoire-despays- et- finalement- elle- permet- peut- être- de- mettre- en- lumière- les- traits- saillants- d’untype-de-système-mais-elle-ne-permet-pas-vraiment-de-comprendre-les-rouages.-Certains-opposent-non-pas-des-familles-mais-des-modèles-nationaux-et-c’est-notammentle- cas- en- matière- de- droit- du- travail.- On- oppose- souvent,- qu’il- existe- à- l’intérieur- del’Europe-différents-modèles-nationaux-de-droit-social.-Ce-qui-est-important-c’est-l’idée-detype.-Alain-Supiot-dégage-3-types-de-modèles-nationaux-de-droit-social-à-partir-de-ce-qui-s’estpassé-en-France,-en-Allemagne-et-en-Angleterre.-Il-pense-pouvoir-décrire-ce-qui-se-passedans- d’autres- pays- à- partir- ce- ces- modèles.- Il- considère- que- le- modèle- allemand- s’estdéveloppé- autour- d’une- idée- qui- est- la- nécessité- de- donner- une- place- et- de- protégerjuridiquement-des-communautés,-entre-l’individu-et-l’Etat-il-y-a-des-groupes-et-le-droitallemand-a-donné-une-valorisé-juridiquement-ces-groupes.-Et-les-juristes-allemands-ontaffirmé-l’existence-d’un-droit-qui-se-situe-entre-le-droit-privé-qui-règle-les-rapports-entreindividus-et-le-droit-public-qui-gère-les-rapports-entre-l’Etat-et-entre-les-deux-un-droit-quigère-les-rapports-à-l’intérieurs-de-groupes.-C’est-à-partir-de-cette-idée-de-communautéque-l’on-comprend-qu’en-Allemagne-a-émergé-l’autonomie-collective.-En-France,-la-négociation-collective-s’est-développée-à-l’ombre-de-l’Etat-qui-a-«-délégué-»au- syndicat- et- aux- entreprises- la- possibilité- de- produire- la- négociation- collective.- EnAllemagne-il-existe-un-droit-qui-permet-de-s’autoréguler.-En- droit- britannique,- Alain- Supiot- essaie- de- montrer- que- le- droit- s’est- construit- enAngleterre-sur-le-rejet-de-l’intervention-étatique.-le-droit-du-travail-s’est-construit-sur-lerejet-de-l’intervention-des-juges-et-de-la-loi.-Un-juriste-Allemand-a-mis-en-lumière-que-lemodèle-britannique-s’est-donc-construit-sur-ce-rejet-de-l’Etat-et-les-syndicats-eux-mêmesont-œuvré-pour-ce-rejet-de-l’Etat.-Ce-qui-caractérise-ce-système-c’est-l’abstentionnismedu-législateur-et-que-les-syndicats-négocient-avec-les-employeurs-dans-une-perspectived’échange.-Ce-modèle-a-été-perturbé-avec-l’arrêt-de-Thatcher-au-pouvoir,-elle-a-eu-a-cœurde-démanteler-les-syndicats-anglais-et-c’est-l’entrée-de-l’Angleterre-dans-la-Communautéeuropéenne.- Ce- qui- permet- de- définir- le- modèle- anglais- c’est- cette- idée- de- retrait- dupouvoir-de-l’Etat-et-ce-sont-les-parties-qui-régulent-le-marché-du-travail,-c’est-un-systèmede-régulation-volontaire.-Modèle-français-;-ni-sur-cette-idée-qu’il-faut-protéger-les-corps-intermédiaires,-ni-laisserle- marché- à- l’autorégulation,- le- modèle- social- français- s’est- développé- sur- un- projetégalitaire,- sur- le- projet- de- maitrise- d’encadrement- du- pouvoir- de- l’employeur- pourrétablir- une- certaine- égalité- dans- la- relation- de- travail.- C’est- ce- qui- donne- à- la- notiond’OP-social-cette-fonction-de-cardinal.-Certe- cette- méthode- à- un- intérêt- évident,- montrer- qu’il- n’y- a- pas- d’universalisme- desphénomènes- juridiques,- elle- a- un- intérêt-:- montrer- que- les- systèmes- juridiques,- leurscontenus,- leurs- structures,- dépendent- d’une- certaine- histoire- et- on- ne- peut- pas- penserde-manière-universalité.-Autre-intérêt,-caractère-synthétique,-elles-permettent-de-mettreen-lumière-les-différences.-Défauts-du-système-:-

Accréditer-cette-idée-de-relativisme-civilisationnel.-Entre-constater-les-différences-et-diren’allons- pas- plus- loin- puisque- les- systèmes- sont- incomparables.- Certains- droits- sontattachés-à-certaines-traditions-juridiques.-Est6ce-que-les-droits-fondamentaux-sont-universels-?-Le- développement- des- droits- fondamentaux- en- Europe- est- lié- à- une- histoire,- à- unecertaine-forme-de-libéralisme-…-Est6ce-que-des-pays-qui-ne-sont-pas-passé-par-cela,-ont6ils-droit-à-la-reconnaissance-desdroits-fondamentaux-?-La- comparaison- par- système- a- une- limite-:- le- relativisme.- Ne- réservons- pas- le- droit)- laliberté-à-l’homme-occidental.L’étendu- de- la- comparaison- conduit- à- avoir- des- perspectives- simplificatrices.- Peut6ondire-que-le-droit-anglais-est-un-droit-jurisprudentiel-?-Le-droit-du-travail-français-est6undroit-qui-trouve-sa-source-dans-le-droit-légiféré,-écrit-?-Si-on-met-l’accent-sur-le-rôle-de-l’Etat-on-met-de-côté-le-paritarisme,-notion-essentielle-dudroit-du-travail-français.-Il-faut-donc-peut-être-utiliser-des-unités-de-comparaisons-plusfines.-b" la*comparaison*analytique*
Ici-on-ne-va-pas-comparer-les-systèmes-de-droit-dans-leur-ensemble,-on-va-comparer-desfractions- de- systèmes,- des- morceaux,- encore- faut6il- s’entendre- sur- ce- que- sont- cesmorceaux.- Dans- la- doctrine- comparatiste,- la- première- tendance- a- été- de- comparer- desrègles- juridiques,- l’unité- de- comparaison- c’était- des- règles- (ensemble- d’énoncéslégislatifs-et-jurisprudentiels).-16-Les-premiers-juristes-ont-entrepris-de-comparer-des-règles,-le-code-civil-français-avecle- code- civil- allemand- créé- en- 1896- et- donc- on- a- confronté- le- code- français- et- le- codeallemand.-Mais,-cette-méthode-de-comparaison-texte-à-texte-a-été-largement-perturbéelorsqu’est-entré-dans-la-dance-la-confrontation-avec-le-droit-anglais.-Deux-types-de-problèmes-:-lorsque-on-a-des-droits-qui-ne-sont-pas-fondés-sur-des-droitsécrits-(arrêts).-Si-on-s’intéresse-à-une-comparaison-de-règles-pour-comparer-des-énoncéson- risque- de- comparer- des- objets- qui- ne- sont- pas- comparables- (il- n’est- pas- rare- decomparer-les-fonctions-du-CE-français-avec-celui-du-comité-d’établissement-allemand).Comparer-règle-par-règle-n’est-pas-pertinent.-Il-faut-former-une-unité-de-comparaisonsen-mettant-en-rapport-un-ensemble-de-règles.-Il-faut-établir-des-liens-entre-les-règles.26-comparer-des-ensembles-de-règles.-On-va-établir-un-lien-entre-les-règles-au-regard-desobjectifs-qui-leurs-sont-assignés,-ou-des-fonctions-qu’elles-occupent.-Au-lieu-de-comparerdes- règles- sur- le- licenciement- pour- le- motif- économique- français,- on- va- comparer- unensemble- d- dispositions- juridiques- sur- la- rupture- du- contrat- de- travail- à- l’initiative- del’employeur-pour-des-raisons-économiques-avec-des-dispositions-relatives-à-la-rupturedu-contrat-de-travail-économique-italien.-En-droit-français-on-peut-se-demander-si-l’onintègre-tout-ce-qui-concerne-les-plans-de-départ-volontaire-ou-non.-C’est- une- piste- intéressante- pour- procéder- à- un- travail- de- comparaison,- ex-:encadrement-du-pouvoir-de-l’employeur,-la-règle-qui-donne-de-l’efficacité-à-la-protectiondu-salarié-…-

Mise-en-garde-lorsque-l’on-utilise-cette-méthode-:-on-dit-que-toutes-ces-règles-assumentla-même-fonction.-Assigner-à-un-ensemble-de-règle-une-fonction-n’a-rien-d’évident,-c’estun-acte-qui-n’est-pas-neutre.-Tous- les- ans,- l’OCDE- produit- des- rapports- qu’on- appelle- perspective- de- l’emploi- quiclassent- l’ensemble- des- pays- en- fonction- de- leurs- performances- au- regard- de- laprotection- de- l’emploi.- Il- classe- les- législations- nationales- au- regard- de- leur- capacité- àprotéger-l’emploi.-Ils-ont-pris-en-compte-les-règles-sur-le-licenciement-et-les-règles-sur-leCDD.-On-fait-ce-choix,-et-ils-assignent-aux-droits-du-licenciement-et-aux-règles-du-CDD-lafonction- de- protection- de- l’emploi.- Plus- un- pays- a- des- législations- rigoureuses- plus- letaux-de-chômage-est-important.-Cette- comparaison- est- celle- qui- a- le- plus- de- sens.- Elle- attribut- aux- règles- une- fonction.Pour-concevoir-les-fonctions,-le-comparatiste-va-partir-souvent-de-son-propre-droit.-Et-ilva- abstraire- les- fonctions- et- essayer- de- regrouper- dans- d’autres- pays- les- règles- quiassument-les-mêmes-fonctions-;-il-y-a-un-aller-retour-permanent.-La- méthode- de- comparaison- fonctionnelle- est- celle- qui- semble- être- privilégiée- avec- ladifficulté-qui-est-l’attribution-des-fonctions-a-un-ensemble-de-règles.-Certains-soulignentque- la- comparaison- fonctionnelle- a- le- défaut- d’être- trop- abstraite- et- qu’elle- ne- permetpas- de- prendre- en- compte- les- cultures- juridiques.- Il- faudrait- procéder- à- unecomparaison- culturaliste,- reconnaître- et- considérer- le- droit- dans- sa- dimensionculturelle.-Grace-au-droit,-élément-de-la-culture-du-pays,-on-peut-saisir-le-pays-lui-même.-Ce-regard-culturaliste-permet-de-mettre-en-lumières-des-différences,-des-particularités,et- dire- que- finalement- les- droits- sont- incomparables.- Les- culturalistes- juxstuboutistesconcluent- - à- l’impossibilité- de- comparer.- On- va- donc- privilégier- une- approchefonctionnelle,-l’unité-de-comparaison-sera-donc-les-fonctions-assignées-aux-règles.-On-va-aborder-les-droits-du-travail-étrangers-à-travers-des-fonctions-:-la-protection-desdroits-fondamentaux,-l’organisation-de-l’implication-des-travailleurs-dans-l’entreprise.Pour-que-la-comparaison-fasse-sens,-cela-suppose-une-certaine-proximité-historique,-unecertaine-proximité-économique,-pour-que-la-comparaison-fasse-sens,-il-faut-que-ces-paysne- soient- pas- trop- éloignés- (en- terme- de- niveau- de- développement).- Si- l’objectif- c’estd’essayer- de- déceler- des- proximités,- il- faut- que- les- pays- aient- une- certaine- proximitéhistorique,-économique,-sociale.-B" Les*écueils,*les*difficultés*
1" L’usage*du*langage*
Le-projet-c’est-de-comparer-les-droits-à-partir-d’une-approche-fonctionnelle.-On-va-doncs’essayer- à- la- description- des- droits- étrangers- à- partir- des- fonctions- assignées- à- unensemble- de- règles.- Pour- décrire,- il- faut- des- mots,- et- donc- première- difficulté- va- êtredans- l’usage- des- mots.- Pour- décrire,- il- faut- des- catégories,- des- catégories- de- penséespour-décrire.-Là-encore,-la-prudence-s’impose-car-certaines-de-nos-catégories-que-nousserions-tentés-d’utiliser-sans-discuter-doivent-être-maniés-avec-précautions.--


Related documents


dsc complet
accle calt 2018 call fr
2016 comprendre appliquer le droit du travail
la plastie abdominale
chapitre 1 introduction
condamnations scc services


Related keywords