PDF Archive

Easily share your PDF documents with your contacts, on the Web and Social Networks.

Share a file Manage my documents Convert Recover PDF Search Help Contact



Mémoire M1 .pdf



Original filename: Mémoire M1 - .pdf
Author: benjam

This PDF 1.5 document has been generated by Microsoft® Word 2010, and has been sent on pdf-archive.com on 14/03/2016 at 12:35, from IP address 95.141.x.x. The current document download page has been viewed 241 times.
File size: 3.7 MB (135 pages).
Privacy: public file




Download original PDF file









Document preview


Remerciements
Je tiens à remercier tout d’abord Monsieur François-Olivier Seys (Maître de
conférences à l’Université de Lille 1) pour ses précieux conseils et pour le vif intérêt qu’il a
pu porter à mon travail.

Je remercie ma famille, mes parents pour leur soutien et en particulier ma mère qui a
pris le temps de relire rigoureusement mon travail.

Je me permets également de remercier mes amis pour leurs encouragements.

Enfin, la réalisation de ce mémoire n’aurait pas été possible sans le programme
Erasmus qui m’a donné la possibilité d’étudier pendant quatre mois à l’Université d’Oulu. Je
désire ainsi remercier toutes les personnes que j’ai rencontrées à Oulu et en particulier Philipp
Levinger à qui j’ai pu emprunter une magnifique photo pour la page de couverture. Je
voudrais aussi adresser ma gratitude à tous les professeurs et intervenants de l’Université
d’Oulu qui m’ont fourni d’innombrables outils de réflexions pour bâtir mon travail.

Merci à tous !

INTRODUCTION GENERALE

7

L’IDENTITE, LA REGION ET L’IDENTITE REGIONALE :
CONCEPTUALISATION DE NOTIONS EN CONSTANTE EVOLUTION

11

1.1 De l’identité au territoire, du territoire à la région : éléments de définition
1.1.1
L’identité : une construction à la fois individuelle, sociale et spatiale
1.1.2
La région, le régionalisme et l’identité régionale

13
13
21

1.2 L’Union Européenne, un cadre propice au renouveau régional et à la promotion de l’identité
régionale ?
1.2.1
Une approche récente : une nouvelle géographie régionale
1.2.2 Dans le cadre de l’Union Européenne, des régions « inhabituelles », « nouvelles » et « artificielles »
émergent
1.2.3 La politique régionale de l’Union Européenne: vers le projet d’une Europe des régions ?

27
27
32
38

LES PERIPHERIES DE L’EXTREME NORD DE L’EUROPE : AUX MARGES DE
L’EUROPE, UN ENSEMBLE REGIONAL COHERENT ?
44
2.1 La Fenno Scandinavie, un espace septentrional caractérisé par une « identité périphérique »
2.1.1 La marge, la périphérie, la frontière : éléments de définition
2.1.2 Approche culturelle de la périphérie nordique : les populations autochtones Sami
2.1.3 L’identité périphérique nordique, élément de distinction par rapport à l’Europe «continentale»

47
48
52
57

2.2 Étude comparative des trois États Fenno Scandinaves
2.2.1 La Norvège : crainte de l’Union Européenne et fortes revendications nationales
2.2.2 La Suède et la Finlande : malgré l’adhésion en 1995, des intérêts nuancés pour l’Union Européenne
2.2.3 Étude de cas : les bouleversements des institutions régionales en Norvège et en Finlande depuis les
années 1980

60
61
64

2.3 La périphérie septentrionale de l’Europe, un espace privilégié pour la coopération régionale et
transfrontalière ?
2.3.1 La coopération régionale et transfrontalière : une tradition Fenno-Scandinave
2.3.2 Le nord de la Fennoscandie au regard de l’Europe : une périphérie oubliée à l’intérêt renouvelé

67

73
73
77

L’INTEGRATION EUROPEENNE DE CETTE PERIPHERIE : COOPERATION
TRANSFRONTALIERE ET PROMOTION DES IDENTITES REGIONALES (LE
CAS DU PROGRAMME INTERREG IV A NORD)
84
3.1 Le foisonnement des projets de coopération transfrontalière dans les périphéries de l’extrême Nord de
l’Europe
86
3.1.1 Le NSPA: (Northern Sparsely Populated Area)
86
3.1.2
Quelques projets d’Euro régions en Europe du Nord
91
3.2 Le programme INTERREG IV A Nord : outil de promotion des identités culturelles ?
3.2.1
Présentation du sous-programme Sápmi et des territoires concernés
3.2.2 La vision du programme, les objectifs et les stratégies

3

96
97
104

3.3 Le programme INTERREG IV A Nord : quels résultats ?
3.3.1 Des retards annoncés
3.3.2 Des possibles discordances entre le programme opérationnel et les réalités locales
3.3.3 La compétitivité et le développement économique : des priorités imposantes ?

CONCLUSION GENERALE

113
114
117
120

126

Bibliographie
Table des matières

128
132

4

Résumé du mémoire
« Identités et coopération régionales dans les périphéries de l’extrême Nord de l’Europe :
quelles évolutions dans le cadre de l’intégration européenne ? »
Les périphéries de l’extrême Nord de l’Europe, à savoir les espaces les plus septentrionaux de
la Fenno-Scandinavie (Suède, Finlande et Norvège) constituent un ensemble régional
cohérent. L’unité de cet espace régional se justifie par le partage de caractéristiques
communes malgré les frontières nationales. Ainsi, des concepts comme l’identité régionale ou
l’identité périphérique sont à mobiliser pour démontrer ces spécificités qui se renforcent par la
présence de populations autochtones (les Sami) dans ces espaces. Nous avons donc affaire à
une périphérie culturelle, politique et géographique de l’Union Européenne (rappelons que la
Suède et la Finlande ont adhéré à l’Union Européenne en 1995 alors que la Norvège est
simplement membre de l’Espace Économique Européen). La périphérie ne se définie pas
uniquement par la distance et l’éloignement mais aussi par un rapport de domination vis-à-vis
d’un centre : par principe d’équité, une périphérie vise à être intégré à une centre. Cette
situation est finalement perçue comme un atout par les politiques d’intégration européenne. En
effet, la Fenno Scandinavie est caractérisée par une longue tradition de coopération
transfrontalière qui est aujourd’hui encouragée par les politiques régionales européennes. De
la sorte, le programme INTERREG IV A Nord a pour objectif de favoriser la coopération
régionale dans les périphéries de l’extrême Nord de l’Europe en s’appuyant – grâce au sousprogramme Sápmi - sur la promotion des identités culturelles (l’identité Sami) en développant
des initiatives transfrontalières. Ce programme opérationnel approuvé par la Commission
Européenne le 12 Décembre 2007 est une concrétisation de la volonté d’intégration de ces
périphéries nordiques à l’Union Européenne. Il repose sur des principes chers à l’Union tels
que la diversité culturelle ou la cohésion territoriale. L’enjeu de notre réflexion est de voir s’il
existe un lien entre les identités régionales et la coopération transfrontalière pour voir si cette
coopération favorise la promotion de ces identités. Á l’inverse, ces identités peuvent aussi être
perçues comme des outils stratégiques qui donnent une certaine légitimité à des projets de
coopération dans un espace convoité par l’Union Européenne.

5

Liste des sigles

FEDER : Fonds européen de développement économique et régional
INERREG IV : Ensemble des programmes qui visent à promouvoir la coopération entre les
régions européennes. Le programme INTERREG IV couvre la période 2007-2013.
INTERREG A : Première composante des programmes INTERREG, son objectif est la
coopération transfrontalière (développement régional intégré entre régions frontalières)
INTERREG B : Seconde composante des programmes INTERREG, son objectif est la
coopération transnationale (constitution de grands groupes de régions européennes)
INTERREG C : Troisième composante des programmes INTERREG, son objectif est la
coopération interrégionale (échange d'informations et partage d'expériences)
NSPA : (Northern Sparsely Populated Area) C’est une zone unique en Europe comprenant
quatorze régions localisées dans le nord de la Finlande, de la Suède et de la Norvège. Elle est
caractérisée par une densité de population de 4,9 habitants au kilomètre carré.
SDEC : (Schéma de Développement de l'Espace Communautaire) C’est un document
d'orientation de la politique territoriale et spatiale de l'Union européenne qui vise à un
développement spatial équilibré et durable du territoire de l'Union européenne. C'est le
document traitant de l'Aménagement du territoire au niveau européen.
SWOT: Strengths (forces), Weaknesses (faiblesses), Opportunities (opportunités), Threats
(menaces) C’est un outil d’analyse stratégique qui peut être utilisé en géographie et
particulièrement en aménagement pour diagnostiquer les atouts et les faiblesses d’un
territoire.

6

7

Avant-propos
Mon expérience Erasmus a été déterminante pour le choix de mon sujet. J’ai en effet
eu la chance d’étudier pendant quatre mois à l’université d’Oulu en Finlande, située à deux
cent kilomètres au sud du cercle polaire arctique. Marqués par leur isolement, ces territoires
authentiques que j’ai eu l’occasion de traverser, m’ont donné envie de consacrer une étude à
l’analyse de leurs caractéristiques liées en particulier à leur situation à l’extrême nord de
l’Europe. Singuliers par leur géographie et leur culture, il m’a semblé intéressant d’étudier les
questions d’identité : les plus fortes identités sont souvent associées avec les localisations
périphériques. Tout au long de mon expérience, cette hypothèse s’est vérifiée. Les Finlandais,
les Suédois et les Norvégiens du Nord ont bien sûr un très fort sentiment d’appartenance
national, mais leur localisation septentrionale renforce une certaine identité régionale. D’un
point de vue général, ils se distinguent des populations du Sud et en particulier des capitales
nationales : Oslo, Stockholm et Helsinki qui sont toutes les trois situées au sud des pays
concernés. De plus ces trois pays ont une organisation spatiale particulière : ils sont à la fois
caractérisés par une superficie importante mais aussi par une organisation marquée par une
forte verticalité qui implique des déséquilibres entre le nord et le sud. C’est pourquoi dans ces
trois pays, la décentralisation se fait de manière naturelle et la région gagne en autonomie et
en autorité.
Mise en perspective
Comprenant les marges les plus septentrionales de la Fennoscandie (ou FennoScandinavie)1, l’espace que nous avons décidé d’étudier est une périphérie caractérisée par de
très faibles densités de populations. D’autre part, prendre en compte la notion de région pour
analyser les périphéries de l’extrême nord de l’Europe est décisif. En effet, cet espace forme
un ensemble régional dont l’unité se justifie par le partage de caractéristiques
communes malgré les frontières nationales. Ainsi, l’objet de notre travail sera d’analyser en
quoi cette périphérie septentrionale est un espace spécifique caractérisé par une forte identité
transfrontalière pour pouvoir ensuite discuter de la nature de ce particularisme régional dans
le cadre de l’intégration des marges du continent à l’Union Européenne. L’intégration
européenne désigne d’une part, une volonté de créer un marché unique européen, (intégration
économique), mais aussi un effort de rapprochement entre les pays et les peuples de l’Union
1

Dans la littérature concernée, nous pouvons trouver différentes orthographes : Fennoscandie, Finnoscandie et
même Fenno-Scandinavie. Elle correspond à la péninsule scandinave (Suède et Norvège et les îles danoises de
Seeland, Falster et Laaland) à laquelle on ajoute la Finlande et la Laponie.

8

Européenne (intégration politique et culturelle). Cet effort se caractérise par la prise de
décisions des institutions et en particulier de la Commission européenne (qui possède le
pouvoir exécutif et est gardienne des traités de l’Union Européenne). Cette intégration
européenne se concrétise par la mise en place de programmes régionaux qui impliquent des
projets de coopérations transfrontalière et régionale. Il convient d’ajouter que ce principe est
lié à l’idée d’un fédéralisme européen qui apparaît comme la forme d’organisation sociale la
plus appropriée pour rassembler les Européens dans une union qui garantit les identités
nationales, régionales et locales en harmonie avec l’affirmation d’une certaine « identité
européenne » face à la mondialisation. Le fédéralisme a constitué une référence de base et une
source d’inspiration pour la construction européenne. Elle doit son existence à la volonté de
préserver l’autonomie et la diversité des entités fédérées comme la région. Dans cette
perspective l’intégration européenne peut s’inscrire dans la détermination de préserver la
diversité des territoires au sein de l’Union Européenne. Ainsi, nous sommes en droit de nous
demander si dans le cadre de l’intégration européenne, la tendance sera plutôt au
renforcement de la cohésion régionale ou à la menace pesant sur les spécificités et l’identité
régionale dans les périphéries de l’extrême Nord de l’Europe. Ce questionnement général
implique la prise en compte d’un certain nombre d’hypothèses et d’éventualités. Nous
pourrons également nous demander tout au long de notre travail si le processus d’intégration à
l’Union Européenne des périphéries de l’extrême nord de l’Europe ne va pas provoquer des
bouleversements des politiques territoriales dans les régions concernées. Nous pourrons aussi
évoquer l’idée d’une « européanisation » des espaces, et nous demander si les programmes
européens ne créent pas une tendance à l’homogénéisation des territoires au point de menacer
les identités régionales. A l’inverse, nous pourrons également avancer l’idée selon laquelle
une identité « périphérique » transfrontalière peut se renforcer grâce aux politiques de
coopération régionale orchestrées par l’Europe dont un ensemble de conventions ou traités
sont signés dans le but de préserver la diversité culturelle et régionale, sachant que ce principe
de diversité est particulièrement affectionné par l’Union Européenne. Cet ensemble de
questions nécessite une construction rigoureuse de notre travail. Beaucoup de notions,
d’expressions et de principes seront à mobiliser tout au long de notre étude, c’est pourquoi
dans un premier temps nous allons définir les termes clés du sujet à savoir l’identité, la région,
le territoire ou encore l’identité régionale. Cette première partie théorique nous permettra de
comprendre les concepts et d’analyser les débats qu’ils soulèvent ainsi que leur évolution et
leur appropriation par les politiques régionales Européennes. Ensuite, nous tacherons

9


Related documents


ubs111
burse dosar
okkulte theorie der basisrealitaet   anwendung
jpm17 02 2014
ubs2014
cyber europe 2014 after action report public


Related keywords