PDF Archive

Easily share your PDF documents with your contacts, on the Web and Social Networks.

Share a file Manage my documents Convert Recover PDF Search Help Contact



ruhlmann schutz .pdf


Original filename: ruhlmann-schutz.pdf
Title: page 15.pdf
Author: AXS0701

This PDF 1.4 document has been generated by RAD PDF / RAD PDF 2.34.6.1 - http://www.radpdf.com, and has been sent on pdf-archive.com on 07/06/2016 at 18:08, from IP address 89.80.x.x. The current document download page has been viewed 379 times.
File size: 243 KB (1 page).
Privacy: public file




Download original PDF file









Document preview


ECONOMIE

MARDI 31 MAI 2016 P



DAMBACH-LA-VILLE Domaine Ruhlmann-Schutz

ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN Distribution

Abopress porte les croquettes
pour chien à domicile

Le Languedoc pour
s’ouvrir des portes
En vingt ans, le domaine Ruhlmann-Schutz de Dambach-la-Ville a changé de
dimension, jusqu’à entrer dans le top 20 alsacien. Le rachat, mi-février, d’un
domaine de 30 ha dans le Languedoc vise à lui ouvrir encore d’autres portes.

L
Sandro Fiorilli (à g.) et Antoine Jouault lancent les croquettes
Canem Expert. PHOTO DNA - ANTOINE LATHAM

Après avoir lancé des jeux
en carton, qui connaissent
un beau succès commercial,
Abopress joue une autre
carte de diversification en
distribuant des croquettes
pour chien sur abonnement.
SOUS LA MARQUE Canem Ex-

pert, il est désormais possible
aux propriétaires de chiens de
recevoir directement à domicile,
dans toute la France, la nourriture de leur animal favori.
Fabriquées dans la région toulousaine, ces croquettes répondent aux normes du métier, avec
un positionnement plutôt haut
de gamme. Leur emballage a été
conçu pour rentrer dans une
boîte aux lettres standard.
« Nous sommes des spécialistes
du service clients, de la gestion
d’abonnements, du routage, du
marketing et de l’e-commerce.
Pourquoi ne pas créer un très
bon produit haut de gamme
vendu sur abonnement ? »,
s’interroge Antoine Jouault, en
charge de ce projet. Jeune professionnel du marketing, il est
ravi d’avoir pu, pour la première
fois, créer de toutes pièces une
marque. Si son lancement est
pour l’instant limité au marché
français, Canem Expert a été
d’emblée pensée à l’échelle
européenne, en recourant à des
compétences en Allemagne, en
Grande-Bretagne, en Italie et
naturellement en France. Une
centaine d’abonnements ont
déjà été souscrits.
« Avec 15 000 abonnés, je serais
déjà très heureux ! Nous voulons
construire de nouveaux produits
sur la base de nos compétences,
des produits européens, positifs

et sous forme d’abonnement »,
explique Sandro Fiorilli, président depuis 2013 de la société
Abopress, filiale du groupe
familial allemand indépendant
Presse-Union Medien Vertrieb,
distributeur de presse et collecteur d’abonnements basé à
Neckarsulm. Ancien de chez
Burda, ce jeune manager très
internationalisé a été chargé de
trouver de nouvelles voies pour
l’entreprise d’Illkirch-Graffenstaden.

Des services au-delà
de l’abonnement
Actuellement, forte de 80 salariés en Alsace et de 40 vendeurs,
Abopress réalise un chiffre
d’affaires d’environ 14 millions
d’euros, dont 80 % dans le
secteur de la presse. En 2015,
cette branche a plutôt bien
marché, avec une croissance de
34 %. Mais, à terme, Sandro
Fiorilli voudrait que l’entreprise
repose sur un équilibre entre
presse, gestion de prestations et
gestion de produits divers.
« Nous avons investi plus de
1 million d’euros dans cette
société Abopress depuis que je
suis arrivé en 2013. L’actionnaire veut que nous lancions des
produits de bonne qualité »,
assure le chef d’entreprise.
Selon lui, le projet Canem Expert va bien au-delà de la simple
distribution de produits fabriqués par un tiers. Le site commercial est aussi un blog et
permet de faire répondre aux
questions des internautes par
des experts : « Je parle plutôt de
services à domicile que d’abonnements », indique Antoine
Jouault.
ANTOINE LATHAM

es vignerons alsaciens à
acquérir du vignoble hors
d’Alsace sont rarissimes.
Ou restent discrets sur le
sujet. L es domaines Kreydenweiss d’Andlau (Costières de
Nîmes) et Marc Tempé à Zellenberg (Minervois) ont été les premiers au tournant des années
2000, très peu imités.

Se servir du vin rouge
dans le catalogue
pour placer
du blanc d’Alsace
Le domaine Ruhlmann-Schutz de
Dambach-la-Ville vient d’opter
pour une voie similaire en s’implantant dans le Languedoc. « On
cherchait une région à potentiel,
explique Jean-Victor Schutz, qui
s’occupe de la commercialisation.
La notoriété des Corbières est en
train de monter et il y avait pas
mal de domaines en vente. »
L’encépagement du Château Valmont se compose de carignan,
syrah, mourvèdre et grenache.
Deux facteurs ont motivé cet

PRÈS DE 150 personnes, parmi

lesquels les représentants d’une
trentaine de collectivités territoriales, des bailleurs sociaux, des
aménageurs, des banquiers, des
architectes et des universitaires,
participeront aux Rencontres
nationales de l’habitat participatif,
mercredi 1er et jeudi 2 juin, au
centre administratif de l’Eurométropole de Strasbourg. Outre un
panorama global des expériences
menées actuellement en France et
en Europe et un rappel avec mise à
jour des cadres juridiques existants, le thème principal de cette
3e édition sera « l’ouverture au
plus grand nombre, et en particu-

lier aux ménages éligibles à un
logement social de cette nouvelle
forme d’habitat » qui bénéficie
depuis 2014 d’une reconnaissance
au titre de la loi ALUR.
Au programme de ces rencontres,
coorganisées par le Réseau national des collectivités pour l’habitat
participatif et la Ville de Strasbourg, avec le concours de l’Union
sociale pour l’habitat et la plateforme associative Coordin’Action,
figure également la visite de six
réalisations participatives strasbourgeoises qui illustrent les trois
modèles de construction existants
(autopromotion, coopérative et
social).

EN BREF
STRASBOURG

Journée du courtage
de l’Est
La Chambre syndicale des courtiers d’assurances de l’Est, que
préside Geoffroy Roederer, organise sa journée annuelle vendredi
10 juin à Strasbourg, dans les
locaux de l’ENA. Outre l’interven

tion du président de la CSCA
Bertrand de Surmont, les participants entendront notamment
l’expert du Pôle véhicule du futur
Bruno Granjean sur l’évolution de
la mobilité et du marché automobile et les débats porteront sur le
véhicule autonome et ses conséquences sur la gestion du risque et
l’offre d’assurance auto.

achat. D’abord, la perspective de
voir les enfants des deux couples
qui gèrent actuellement le domaine les rejoindre. Ils sont quatre,
tous dans la vingtaine. Un premier a franchi le pas, le seul ayant
une formation viticole (niveau li-

cence) : Jacques-Emile Ruhlmann. C’est lui qui est chargé de
reprendre le domaine racheté à
Peyriac-de-Mer (Aude), dans les
Corbières. 30 ha d’ici cinq ans.
16 ha pour commencer. « Il est
seul pour démarrer, mais son pè-

UN PROJET D’EXTENSION À DAMBACH-LA-VILLE
Le domaine Ruhlmann-Schutz, qui s’étend sur
quatre sites à Dambach-la-Ville, se situait l’an
passé au 18e rang des metteurs en marché alsacien, avec 1,3 million de bouteilles. Elles sont
issues des 38 ha propriété du domaine, sis à Dambach-la-Ville et quatre communes alentour, mais
aussi de raisins achetés dans cette même aire
géographique, sur 60 ha. Le chiffre d’affaires consolidé (avec petit train touristique, chambres
d’hôtes et boutiques) atteint 6 millions d’euros.
Les vins sont vendus sous les marques Ruhlmann,
Schutz et Hubert Beck, racheté il y a cinq ans. Le
domaine emploie 22 personnes.
En plus du rachat d’un domaine dans le Languedoc, l’entreprise a des projets dans son fief. Elle
compte investir 1,8 million d’euros l’an prochain
pour agrandir un de ses sites, y implanter une

CONSTRUCTION Les 1er et 2 juin

Strasbourg accueille les Rencontres
de l’habitat participatif

Jean-Victor Schutz, chargé de la partie commerciale au domaine Ruhlmann-Schutz. Ici dans la
cave traditionnelle, réservée aux pinots noirs. PHOTO DNA - GUILLAUME MULLER

ligne d’embouteillage modernisée et des cuves.
Il y a 20 ans, quand Jean-Victor Schutz et son
épouse ont rejoint André Ruhlmann et sa femme
dans le domaine, il ne comptait que 7 ha. « La clé
de notre réussite, c’est notre bonne entente et la
complémentarité entre nos compétences en production et en vente, estime Jean-Victor Schutz,
ancien directeur d’agence bancaire. Ma principale
ambition maintenant, c’est de transmettre aux
enfants et de les motiver. Ils sont tous déjà intéressés. »
Grâce à ses compétences commerciales, Ruhlmann-Schutz affiche une proportion très élevée de
vente à l’export (40 % du chiffres d’affaires, essentiellement en Suède, Belgique et Japon). Le reste
est écoulé pour un tiers environ en grande distribution, sans passer par les centrales. Et chez les
cavistes, restaurateurs et au caveau.

re, André Ruhlmann, mon beaufrère, qui est le vigneron, y est
chaque mois une semaine pour
superviser », explique Jean-Victor
Schutz entre une visite en Allemagne et un voyage aux États-Unis.
L’autre raison de cet investissement mûri depuis plusieurs années, c’est la diversification :
« On a connu une très belle évolution en Alsace, on a un grand
portefeuille clients. L’idée est
d’utiliser cette force de vente pour
vendre le Corbières à notre réseau ». Et de se servir de l’entrée
de vin rouge dans le catalogue
pour placer du blanc d’Alsace
auprès de nouveaux clients.
Tout serait expédié depuis Dambach-la-Ville, afin d’optimiser les
coûts de livraison. « La priorité
est de faire un bon produit, sans
être trop cher. Ça a toujours été
notre raisonnement. André est un
passionné qui travaille presque
comme en bio, en mettant par
exemple du fumier », met en
avant Jean-Victor Schutz.
GUILLAUME MULLER

R

SOCIAL Un projet de résidence à Riedisheim

Vieillir connecté
Jeudi dernier a été signé à
Strasbourg un partenariat
entre Hager Group, le GASAL
et Facilien.
LA SIGNATURE d’un partenariat particulièrement pertinent
et innovant de la Silver Économie régionale et nationale a eu
lieu jeudi soir à la CCI de Strasbourg entre Hager Group, un
leader mondial de distribution
électrique, le Groupement
d’aide et de soins en Alsace
(GASAL), qui rassemble des associations d’aide à domicile, et
Facilien, une plateforme web
destinée aux seniors.
Comme le souligne Bernard
Stirnweiss, président de la CCI
Alsace en début de réception :
« L’originalité de ce partenariat
réside dans l’association de
compétences entre trois entités
s’intéressant aux nouvelles
technologies et à la nouvelle
économie, qui n’ont pas vocation à se rencontrer tous les

jours ». Cette alliance permettra à chacun des partenaires de
proposer une offre d’un genre
nouveau au bénéfice de l’utilisateur, par le développement
d’habitats intelligents, connectés et de sécurisation des personnes.
Éric Gehl, président du directoire de Facilien et cofondateur
d’Hakisa, met en avant le caractère innovant de cette coopération entre associations et
entreprise. Selon lui, cette coll a b o r at i o n p e r m e t t r a d e
« mieux répondre aux enjeux
sociétaux et économiques de
l’évolution démographique »
et a vocation à se développer
dans d’autres régions.

L’homme passe avant
la technologie
M. Gehl souhaite humaniser
les besoins technologiques en
organisant de manière sécurisée et facile d’accès le lien social et familial dont ont besoin
les personnes âgées et fragili-

sées, par le biais de services de
proximité ou encore de santé.
Francis Bucher, président du
GASAL, qui réunit l’ABRAPA et
le Réseau APA, associations
leaders en Alsace dans l’aide et
les services à la personne, affirme : « L’arrivée des services
numériques, d’internet et des
objets connectés dans les domiciles et résidences de nos
bénéficiaires répond au besoin
essentiel de vivre à domicile,
en sécurité et avec dignité ».
M. Bucher se félicite de cette
alliance et remercie Hager
Group de sa confiance, en rappelant leurs valeurs communes ainsi que la complémentarité de la France et de
l’Allemagne pour réussir.
Le président du directoire
d’Hager Group, Daniel Hager,
qui range parmi ses objectifs
principaux la mise en place de
solutions d’assistance à l’autonomie, le rejoint sur ce point,
évoquant les liens et les réseaux de ces deux pays, per-

mettant d’améliorer les résultats. Il souligne que « l’homme
est au cœur de nos préoccupations et en occupe la première
place. La technologie ne vient
qu’en second lieu. Le problème
est trop important pour être
traité d’un regard purement
économique ».
La future résidence « Les jardins de Daphné » de Riedisheim, prévue en 2017, est
une illustration de ce partenariat puisqu’elle permettra d’aller encore plus loin dans l’exploitation des nouvelles
technologies au service de la
sécurité et du confort des résidents. L’habitation pourra notamment être dotée d’un sol
intelligent capable de détecter
les chutes par un corps allongé. Ainsi, elle permettra d’expérimenter la surveillance
d’activité avec la solution Hager MySens ou encore la socialisation des alertes avec la solution Facilien.
MARGAUX SIEFFERT

R


Document preview ruhlmann-schutz.pdf - page 1/1

Related documents


ruhlmann schutz
limoge page v1
annuaire acse201409
victor m nobre martins freud parle aux juristes
9782206400532 se03 ldp republique fait religieux
2017 07 17article ouest france juil 2017


Related keywords