PDF Archive

Easily share your PDF documents with your contacts, on the Web and Social Networks.

Share a file Manage my documents Convert Recover PDF Search Help Contact



sequence 1; E4 .pdf


Original filename: sequence 1; E4.pdf
Title: Maquette ePub
Author: CNED

This PDF 1.4 document has been generated by Adobe InDesign CC 2014 (Windows) / Adobe PDF Library 11.0, and has been sent on pdf-archive.com on 24/10/2017 at 15:17, from IP address 90.91.x.x. The current document download page has been viewed 310 times.
File size: 347 KB (15 pages).
Privacy: public file




Download original PDF file









Document preview


Sommaire
Séquence 01
L’unité commerciale et son fonctionnement
Mise en situation .................................................................................................. 2
I. L’activité de l’unité commerciale, le cycle d’exploitation................................... 3
A. Les différents types de flux................................................................................................. 3
B. Les différents types de cycle d’exploitation........................................................................ 5

II. Les éléments nécessaires au cycle d’exploitation............................................ 7
A. Les emplois et les ressources stables................................................................................ 7
B. Les emplois et ressources circulants.................................................................................. 8
C. Notion de bilan.................................................................................................................... 8
D. L’incidence des flux sur le résultat..................................................................................... 9

III. L’analyse du besoin en fonds de roulement....................................................11
A. Le besoin en fonds de roulement...................................................................................... 12
B. Le niveau de la trésorerie de l’entreprise......................................................................... 13

IV.  Enregistrement comptable des opérations du cycle d’exploitation.................14

CNED  L’unité commerciale et son fonctionnement – Séquence 01 

1

Séquence 01
L’unité commerciale et son fonctionnement
OBJECTIFS DE LA SÉQUENCE

Objectifs
– Connaître et maîtriser la nature et les montants des flux physiques et financiers de l’UC
– Décomposer le cycle d’exploitation
– Décrire les mécanismes de trésorerie, le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement
Prérequis
– Définition de l’unité commerciale
– Notion d’achat et de vente
Savoirs transversaux
– L’offre en économie
– Les biens et les créances en droit (patrimoine)
– Le marché : approche générale (mercatique – Développement de l’unité commerciale)
Référentiel
611 – Le Cycle d’exploitation
–  notion de cycle d’exploitation
–  composantes du cycle d’exploitation
615 – La trésorerie
–  composantes de la trésorerie
– variables d’ajustement de besoin en fonds de roulement

  Mise en situation 
La SA POSTE+ est une entreprise dont l’activité principale est la messagerie. C’est une entreprise qui vend des
services et de manière occasionnelle des enveloppes, cartes postales, etc. Sa clientèle est composée d’entreprises et de particuliers.

AIDE À L’APPRENTISSAGE

L’entreprise SA POSTE+ va servir d’exemple tout au long de ce chapitre.

2 

CNED  L’unité commerciale et son fonctionnement – Séquence 01

I. L’activité de l’unité commerciale, le cycle
d’exploitation
Comme on analyse l’activité économique d’une nation par les relations entre les différents agents économiques
(ménages, entreprises, administrations, institutions financières), l’activité de l’unité commerciale est étudiée
sous la forme d’opérations avec ses différents partenaires (clients, fournisseurs, personnel, banques, organismes sociaux, détenteurs de capital).
L’activité de l’unité commerciale est étudiée sous la forme d’opérations appelées flux avec ses différents partenaires (clients, fournisseurs, banque…)
Le terme flux est utilisé pour évoquer les transferts de biens ou de monnaie entre l’unité commerciale et ses
partenaires.
Mots clés : emploi, exercice, flux, investissement, produit, ressource, résultat, fonds de roulement, trésorerie,
besoin en fonds de roulement, cycle d’exploitation

A. Les différents types de flux
L’unité commerciale effectue avec ses partenaires des opérations qui se traduisent en transferts de biens ou
de monnaie entre eux. Le terme « flux » est utilisé pour évoquer cette expression de mouvement d’échange.
En gestion, les flux sont très utiles pour saisir, comprendre, analyser, administrer l’activité financière de
­l’entreprise.
EXEMPLE D’APPLICATION : SA POSTE+

– Les flux simplifiés de SA POSTE+ avec ses partenaires.
–  SA POSTE+ effectue ses échanges, qu’ils soient de biens et services ou monétaires, sur différents
­marchés.

Apporteurs de capitaux
SA POSTE+

Fournisseurs

Clients

Banque
Trésorerie

Marché amont

Marché de l’unité
commerciale

Marché aval

La notion de flux a donc un intérêt pédagogique mais a également une utilité opérationnelle pour les
­responsables.

1.

Les flux réels et monétaires

L’activité des entreprises génère une multitude de mouvements de biens et services : les flux physiques ou
réels.

CNED  L’unité commerciale et son fonctionnement – Séquence 01 

3

EXEMPLE D’APPLICATION : SA POSTE+

Nombre d’enveloppes achetées, nombre d’enveloppes vendues, services divers achetés (entretien des
locaux), services vendus (messagerie), le travail du personnel, etc.

La valorisation de ces flux permet de les transformer en flux monétaires et donc d’en rendre possible le traitement : comme la détermination d’un chiffre d’affaires (issu de la vente de différents types de produits et/ou
services).
EXEMPLE D’APPLICATION : SA POSTE+

Paiement des clients…

Flux de marchandises (ventes)
SA POSTE+

SA POSTE+
Flux de monnaie (paiement)

On remarque bien que :
• les flux réels correspondent au déplacement d’un bien ou d’un service entre deux agents économiques
(par exemple, livraison de marchandises vendues) ou deux pôles de l’entreprise ;
• les flux de liquidités  correspondent aux mouvements de monnaie et sont en général la contrepartie
des flux réels (par exemple, règlement de la vente de marchandises).
Attention
Certains flux ne sont que monétaires : emprunt, apport en capital…

2.

Les flux externes et internes

Les flux externes
En entrée, l’unité commerciale fait l’acquisition de biens et de services en échange desquels elle paie un prix.
En sortie, elle vend des biens et/ou des services qu’elle fait payer à ses clients.
Les flux internes
L’activité de l’unité commerciale est aussi caractérisée par des flux qui concernent des mouvements internes
à l’unité.
Moins fréquents que les flux externes, ils sont constitués des transferts de matières premières et de produits
semi-finis entre ateliers, des transferts de fonds du magasin au siège social. Ils serviront de base au calcul
d’achat ou de production, au calcul des prix de revient des produits

3.

Les flux d’exploitation, de financement et d’investissement

Les flux d’exploitation
L’activité de l’entreprise commerciale repose sur un cycle d’exploitation. Un cycle est la répétition régulière
d’opérations pendant une période donnée. La période de référence est l’année comptable, qui peut être différente de l’année civile.
Par exemple, une unité commerciale peut clôturer ses comptes au 30 juin ; l’exercice comptable portera sur la
période du 1er juillet au 30 juin.
L’unité commerciale achète des marchandises pour les revendre (dans les entreprises commerciales), ou des
matières premières pour les transformer en produits finis (dans les entreprises de production). Les marchandises achetées alimentent un stock (idem pour les matières premières). Les ventes génèrent des flux entrant
monétaires et, en contrepartie, diminuent les stocks.

4 

CNED  L’unité commerciale et son fonctionnement – Séquence 01

L’activité entraîne des dépenses courantes (électricité, loyer, téléphone…). Ces mouvements réguliers et répétitifs constituent l’exploitation de l’unité commerciale.
L’ensemble des flux réels et monétaires liés à l’exploitation sont des flux d’exploitation.
Les flux de financement
Pour développer son activité, l’unité commerciale a besoin de ressources (capital, emprunts à long terme…).
Ces ressources sont des flux de financement.
Les flux d’investissement
L’unité commerciale acquiert des biens pour exercer son exploitation (bâtiment, matériel de bureau, mobilier,
matériel de transport…). Ces activités sont irrégulières, les flux qui y sont liés sont des flux d’investissement.
Ces cycles sont liés entre eux.
Exemple
L’unité commerciale qui investit pour doubler sa surface de vente (flux d’investissement) va augmenter ses
achats de marchandises, les stocks et les ventes (modification du cycle d’exploitation) ce qui entraîne en
principe plus de ressources financières (cycle de financement).

B. Les différents types de cycle d’exploitation
Au cours du cycle d’exploitation, les matières premières stockées sont transformées en produits finis (entreprise de production). Les marchandises (entreprise de distribution) sont stockées sans subir de transformation. Les produits finis et/ou les marchandises deviennent des créances au moment de la vente, les créances
sont converties en liquidités lors des règlements clients, les liquidités permettent de payer les fournisseurs.
Le cycle d’exploitation est la suite de phénomènes qui s’enchaînent et se reproduisent constamment pour
fabriquer et distribuer les produits de l’entreprise.
C’est un enchaînement des opérations de flux réels, mais également de flux financiers d’encaissements et de
règlements.
L’approvisionnement représente une part importante du budget de chaque entreprise. La notion de service au
client voudrait que chaque produit demandé puisse être fourni immédiatement, ce qui suppose un stockage
important.
Cependant, le coût du stockage et le risque d’invendu ont entraîné une conception opposée : la gestion à flux
tendus.
Aujourd’hui, de nombreuses entreprises s’orientent vers le zéro stock  : l’approvisionnement est ajusté à la
demande.
La gestion en flux tendus offre à l’entreprise une ressource financière puisque l’argent n’est plus immobilisé
dans le stock.

CNED  L’unité commerciale et son fonctionnement – Séquence 01 

5

1.

Pour une entreprise de production
Approvisionnements

Commercialisation du bien

UNITÉS DE PRODUCTION
DE BIENS

FOURNISSEURS

CLIENTS

Processus de production
Services

Création de la valeur
du bien (produit fini)
Unités
commerciales

STOCKS
Marchandises...
Produits semi-finis
Fournitures...

Stocks

Stocks

Produits finis
ou semi-finis
+ Services

Ce qui caractérise l’entreprise de biens est la transformation opérée sur des matières premières en produits
finis.
La transformation se réalise dans des processus de production qui règlent, organisent des flux discontinus de
matières, de fournitures (énergie…). La régulation des flux se fait par l’intermédiaire de stocks divers (stocks
de matières premières, de produits finis).

2.

Pour une entreprise de distribution de marchandises
Approvisionnements
(Achats de marchandises)
FOURNISSEURS

Services

Marchandises
Fournitures...

UNITÉS COMMERCIALES
Processus de distribution

Création de la valeur
du service de distribution

STOCKS

Distribution
(Ventes de marchandises)
CLIENTS

Marchandises
+ Services

Le cycle d’exploitation d’une unité commerciale est plus court puisque l’activité principale est la revente en
l’état de marchandises, c’est-à-dire sans transformation.
Comme toute entreprise, les entreprises de distribution créent de la valeur. La création de la valeur se fait par
l’intermédiaire d’une chaîne d’activités qui prend sa source en amont des unités commerciales.
Par les moyens qu’ils mettent en œuvre, les producteurs de biens et services (fournisseurs) font partie
­intégrante de la chaîne et déterminent la qualité finale qui en résulte (logistique, assortiment, marchandisage,
trade marketing…).
De même, le client est intégré dans la chaîne par ses demandes et/ou ses consommations de services supplémentaires (maintenance, garantie, livraison…)

6 

CNED  L’unité commerciale et son fonctionnement – Séquence 01

3.

Pour une entreprise de production de services
Approvisionnements

Diffusion du service

UNITÉS DE SERVUCTION

FOURNISSEURS

Processus de servuction

Services...

Fournitures...

Création de la valeur
du service

CLIENTS

Services

STOCKS

La production d’un service ou servuction doit être perçue comme un processus qui dépasse le cadre du cycle
de production limité à la seule entreprise. L’interaction entre le client, le prestataire de services et ses unités
de distribution est essentielle dans le processus.
Le processus de service est un ensemble d’activités tangibles ou intangibles selon la nature de l’offre et le
destinataire.
Pour les services destinés aux personnes, la présence du client dans le processus (lieu où le service est créé),
le rôle plus ou moins actif du personnel, l’utilisation de matériels ou la consommation éventuelle de matières
font du cycle de création de valeur un ensemble d’éléments interdépendants dont la mise en œuvre est délicate.

II. Les éléments nécessaires au cycle d’exploitation
A. Les emplois et les ressources stables
Une opération d’échange donne toujours naissance, dans la comptabilité de l’unité commerciale, à deux flux de
sens réciproque ; un flux d’origine et un flux de destination. Le flux d’origine se traduit par une ressource et le
flux de destination par un emploi.
Une entreprise qui se propose de répondre à la demande par une offre sur le marché a besoin de biens durables (matériels ou immatériels) qui sont appelés à rester dans l’entreprise et à être utilisés pour l’activité.
Ces biens durables sont appelés emplois stables. Selon le type d’activité ou d’entreprise, les emplois stables
sont divers (terrain, bâtiment, machines, matériel divers…). Ils constituent l’actif immobilisé.
Pour financer les emplois durables, il est nécessaire d’utiliser des ressources stables. L’entreprise peut
­apporter des fonds initiaux au début de l’activité (capital) et/ou emprunter auprès d’un établissement financier
(emprunt). Ces ressources stables constituent une partie du passif (capitaux propres + dettes à long terme).
La différence entre les ressources stables et les emplois stables constituent le fonds de roulement (FDR). Il
traduit le degré de couverture des éléments d’actif immobilisé par des ressources durables.
Le total Ressources doit toujours être égal au total Emplois (principe de la partie double)
Fonds de roulement = Ressources stables – Emplois stable
Fonds de roulement = Capitaux propres + Dettes à long terme – Actif immobilisé

CNED  L’unité commerciale et son fonctionnement – Séquence 01 

7

EXEMPLE D’APPLICATION : SA POSTE+

La SA POSTE+ a effectué lors de sa création, le 1er septembre N, un emprunt de 5 000 € (remboursable
en 3  ans) pour acquérir du mobilier d’une valeur de 4  500 €. La somme restante est versée sur le
compte bancaire. Calculons le FDR.

La ressource stable est l’emprunt de 5 000 €, l’emploi stable est le mobilier d’une valeur de 4 500 €.
Le FDR de SA POSTE+ est donc de 5 000 – 4 500 = 500 €
Attention
Le FDR peut être positif ou négatif.
Le FDR positif de SA POSTE+ peut servir à financer une partie des éléments du cycle d’exploitation.

B. Les emplois et ressources circulants
Les emplois circulants sont des éléments du patrimoine qui entrent dans le cycle d’exploitation (les stocks, les
entrées de liquidités, les créances à court terme …). Ces emplois circulants sont appelés actif circulant.
Les ressources circulantes sont celles qui en principe financent le cycle d’exploitation (dettes à court terme…).
Ces ressources circulantes constituent l’autre partie du passif (dettes).
Les emplois et ressources circulants se situent dans le même horizon de temps : le court terme (moins d’un
an) qui correspond en principe à la durée des cycles d’exploitation.

C. Notion de bilan
Le bilan est une photographie de l’entreprise à une date donnée, en général à l’issue d’un exercice d’un an.
Pendant cette période, l’entreprise a utilisé des fonds (ressources) pour effectuer des dépenses (emplois). Il
s’agit de répertorier l’origine et les utilisations des fonds de l’entreprise.
Le bilan se décompose en deux parties : l’actif et le passif. Le passif (à droite) donne l’origine et la composition
des fonds de l’entreprise. L’actif (à gauche) indique l’utilisation des fonds.
EXEMPLE D’APPLICATION : SA POSTE+

Présentons le bilan au 1er septembre N.

Bilan initial au 1er septembre N de SA POSTE+
Actif
Actif immobilisé
Mobilier
Actif circulant
Liquidités-banque
Totaux

Montant
 
4 500
 
500
5 000

Passif
Capitaux propres

0

 

 

Dettes

 

Emprunts

5 000

Totaux

5 000

Attention
Dans le bilan on vérifie toujours l’égalité suivante : Total actif = Total passif
La différence possible fait apparaître un « bénéfice » ou une « perte ».

8 

Montant

CNED  L’unité commerciale et son fonctionnement – Séquence 01

D. L’incidence des flux sur le résultat
Les flux générant des pertes : consommation physique de matières, de fournitures ; la production ; les pertes
matérielles suite à des vols ou à des invendus (démarques, rebuts, …) ; la dégradation de la valeur des biens
(dépréciation, obsolescence, cession avec moins-value) ; l’utilisation de facteurs de production sans contrepartie positive (consommation pour son usage ou production immobilisée).
Les flux générant du bénéfice : l’unité commerciale crée de la valeur du fait de la rétribution de son action
économique : ainsi, c’est en ajoutant une marge commerciale au prix d’achat pour constituer le prix de vente
qu’elle pourra régler ses dépenses et générer du bénéfice.
La valeur de certains flux s’avère incertaine car leur valeur estimée n’est pas assurée. C’est le cas par exemple
des créances clients, des actions ….
Aussi, le Conseil national de la comptabilité (CNC) impose-t-il la prudence dans la détermination du bénéfice.
C’est ainsi que ne sont prises en compte que :
• les créances certaines ou ventes encaissées
• la valeur réelle des valeurs mobilières de placement (il faut anticiper les baisses des cours qui réduiraient la valeur du portefeuille)
• les charges réellement décaissées sur l’exercice comptable.

Le résultat de la période
Parallèlement aux opérations qui touchent le patrimoine de l’entreprise, son activité économique va la conduire
à mettre en évidence des ressources et des emplois extérieurs aux éléments du patrimoine. Certaines opérations réalisées dans le domaine de l’activité commerciale provoquent pour l’unité commerciale :
• soit un appauvrissement (emploi définitif) = consommation → nous parlerons de charges.
• soit un enrichissement (ressource définitive) = création de richesse → nous parlerons de produits.
Résultat = Produits – Charges
Si le résultat est positif, il s’agit d’un bénéfice, s’il est négatif, il s’agit d’une perte.
EXEMPLE D’APPLICATION : SA POSTE+

–  Chez SA POSTE+, les produits, pour l’essentiel, sont les ventes de marchandises (enveloppes, cartes
postales…) et de services (messagerie qui est l’activité principale). Les charges sont toutes celles
nécessaires au cycle d’exploitation (achat de marchandises, de fournitures…) y compris les salaires
et les charges sociales.
–  SA POSTE+ achète à crédit le 1er septembre N pour 1 500 € d’enveloppes, de cartes postales auprès
du fournisseur COURRIER (paiement à 3 mois). La marge commerciale prévue est de 30 % du prix
d’achat. Au cours du mois de septembre, elle a vendu un tiers de son stock. La moitié est réglée au
comptant par chèques bancaires, le reste à 30 jours (ne pas tenir compte de la Taxe sur la valeur
ajoutée – TVA). Les autres opérations du mois sont les suivantes :
• Prestations de services 17 200 € réglées par chèque bancaire ;
• Règlement par virement bancaire des salaires et charges sociales : 15 000 €.

Calculons le résultat de la période (au 30 septembre N).
• Les achats du mois de septembre s’élèvent à 1500 €
• Le montant des ventes du mois de septembre :
a. Calcul de la marge commerciale : 500 × 30 % = 150 €
b. Calcul du montant des ventes : 500 + 150 = 650 €
Calculons le montant du stock final :
• Le stock initial est nul (début d’activité)
• Les achats du mois de septembre s’élèvent à 1 500 €

CNED  L’unité commerciale et son fonctionnement – Séquence 01 

9


Related documents


sequence 1 e4
chapitre 3 introduction a la notion de bilan
chapitre 1 analyse de la rentabilite
chapitre introduction
eco01
chapitre 1 equilibres macroeconomiques


Related keywords