Voeu d'Eternité.pdf


Preview of PDF document voeu-d-eternite.pdf

Page 1 2 34555

Text preview


Après m'être péniblement levé, j'ai cherché un
interrupteur. Je ne savais pas du tout où j'étais. Ca ne
ressemblait pas à une chambre d'hôpital. Ni à aucun lieu
que j'ai déjà fréquenté par le passé, d'ailleurs. Ma main se
posa sur une lampe de chevet que je m'empressai
d'allumer. J'étais dans une petite chambre en désordre. Il
y avait des vêtements et des magazines étalés par terre.
Des piles de livres maladroitement entassés couvraient
un grand bureau et les deux chaises de la pièce.
En face de moi, il y avait le poster d'une jeune
femme en lingerie scotché au mur. La jolie modèle, qui
arborait une coiffure très à la mode à Kalos, me fixait
avec des yeux plein de passion. Les autres murs étaient
décorés dans le même esprit : une agglomération
d'affiches qui respiraient la jeunesse et l'exubérance. Il y
avait d'autres femmes dévêtues, bien sûr, mais aussi
beaucoup de dresseurs à la pose triomphale. Sur l'une
d'elles, j'ai reconnu Peter, mon bon ami de la Ligue
Indigo. Le poster était dédicacé et Peter avait même prit
la peine d'écrire : "Seuls ceux qui croient en leurs rêves sont
capables de les réaliser". J'ai trouvé ça pompeux, mais ça lui
ressemblait tellement de débiter ce genre de choses.
Soudain, la porte de la chambre s'ouvrit à la volée.
Elle heurta la bibliothèque avant de repartir doucement
dans l'autre sens. Un jeune homme entra en trombe. Je
ne sais pas qui il était, mais il semblait choqué et surpris.
– Mais qu'est-ce que tu fous encore ici ? Il est dix
heures moins le quart. Je croyais que tu avais un oral à
neuf heures.
3