PDF Archive

Easily share your PDF documents with your contacts, on the Web and Social Networks.

Share a file Manage my documents Convert Recover PDF Search Help Contact



Histo les organes .pdf


Original filename: Histo-les-organes.pdf
Title: Microsoft Word - Histo - les organes.docx

This PDF 1.3 document has been generated by Word / Mac OS X 10.10 Quartz PDFContext, and has been sent on pdf-archive.com on 12/01/2018 at 12:07, from IP address 91.176.x.x. The current document download page has been viewed 557 times.
File size: 1.1 MB (78 pages).
Privacy: public file




Download original PDF file









Document preview


Partie II :
Histologie
spéciale
Les organes

 

1  

A.

Le système circulatoire

Le système circulatoire comporte 2 parties :
§ Le système sanguin dans lequel circule le sang
§ Le système lymphatique dans lequel circule la lymphe
Au niveau de la grande circulation, le ventricule gauche envoie le sang dans l’aorte.
La 1ère portion de l’aorte est bordée d’artères élastiques. Une artère élastique est capable,
à chaque fois que le ventricule se contracte, de se dilater puis de reprendre sa forme initiale.
Ces artères élastiques vont être suivies par des artères musculaires.
Ensuite les artères musculaires vont se ramifier pour donner des vaisseaux sanguins de
plus en plus petits et on va terminer par ce qu’on appelle les artérioles.
Ce système permet jusqu’aux réseaux des capillaires sanguins où les échanges vont pouvoir se
faire.
Le sang pauvre en oxygène est alors récupéré par des veinules qui vont converger dans la
veine cave supérieure et finalement le sang est récupéré au niveau de l’oreillette
droite.
Dans les régions en dessous du cœur, les veines auront un système de valvules pour
empêcher le sang de redescendre suite au phénomène de la gravité et ainsi lui permettre de
remonter vers le cœur.
Le sang qui circule dans les artères est sous pression, ce qui va entrainer des sorties de
liquides et de nutriments au niveau du 1er versant des capillaires. La pression sanguine au
niveau artériel est supérieure à la pression osmotique ce qui entraine donc bien une sortie de
liquide. Par contre, du côté veineux, la pression sanguine va chuter et va devenir inférieure à la
pression osmotique. Cela veut dire que tous les composants qui vont rester dans la circulation
sanguine ont tendance à pomper des éléments du liquide corporel.
Ce système va créer un déséquilibre car finalement, il y a plus de liquide qui sort dans le
versant artériel que de liquide interstitiel qui rentre dans le versant veineux.
Pour compenser cette différence, nous allons avoir le système lymphatique.
Au niveau de ce système, on va trouver de petits capillaires en forme de cul de sac qui viennent
récupérer l’excès des liquides corporels (ils vont venir drainer les liquides interstitiel qui sont
sortis). C’est ce qu’on appelle les capillaires lymphatiques qui ont donc pour rôle de
ramener la lymphe au niveau des ganglions lymphatiques. Les ganglions lymphatiques vont
filtrer la lymphe et une fois filtrée, elle est envoyée dans des vaisseaux lymphatiques.
Finalement, la lymphe remonte dans un canal thoracique et regagne la circulation sanguine
au niveau de la veine subclavière. On remarque, que tout comme dans les veines, il y a des
valvules qui vont permettre à la lymphe de remonter.

 

2  

Schéma récapitulatif du système circulatoire
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

1. Le système sanguin
1. L’endothélium
En fait ce qui va caractériser le système circulatoire, c’est qu’autour du sang ou de la lymphe,
on trouve chaque fois un endothélium pavimenteux simple (ensemble de cellules qui vont
former une couche et qui vont avoir une lame basale en dessous).
Schéma d’un endothélium

Tout ce qui circule dans ce système sera en contact avec l’endothélium. C’est la couche la
plus interne des vaisseaux sanguins qui est en contact avec le sang. L’endothélium est en fait
anti-thrombotique, c’est à dire qu’il empêche le sang de coaguler. Il constitue une interface
au contact duquel le sang va pouvoir passer sans problème et dès le moment où il y aura une
petite blessure à l’endothélium, ce qui sera exposé c’est la lame basale et cette lame basale
contient du collagène. Nos plaquettes ont des récepteurs pour le collagène, elles s’y attacheront
et déclencheront une thrombose (caillot de sang)
L’endothélium est la composante histologique minimum du système circulatoire
 

3  

2. Les capillaires sanguins
Un capillaire sanguin est composé d’un endothélium et de sa lame basale au minimum.
Il a un diamètre de l’ordre de 5um, c’est à dire un peu plus petit qu’un GR. C’est une cellule
pavimenteuse qui se replie sur elle même. La cellule aplatie on ne la trouve pas telle quelle.
Le noyau va se trouver généralement dans un coin. On va disposer des jonctions d’ancrage et
jonctions étanches pour fermer le passage entre les extrémités de la cellule et en fait le sang va
passer au centre. La cellule endothéliale repose sur une lame basale. Cette lame basale doit
avoir un collagène qui est suffisamment solide pour faire en sorte que les capillaires soient
résistants face aux contraintes qu’ils peuvent subir. Les vitamines C sont essentielles pour que
les vaisseaux sanguins soient très résistants.
Schéma d’un capillaire sanguin

Le 1er type de capillaire sanguin est le capillaire continu. Cela veut dire que la cellule sans
interruption va former un tuyau qui se referme sur lui-même. Et pour refermer le tube, les
jonctions d’ancrage et étanches vont venir se fixer entre les 2 extrémités. Le sang va pouvoir
circuler à l’intérieur.
Si on regarde un GR, il va devoir circuler à l’intérieur des capillaires. Le contact entre le GR et le
capillaire sera assez étroit et les échanges seront assez limités.
On le retrouve ce type de capillaire dans le cerveau et dans les muscles.
Schéma d’un capillaire continu

Un 2nd type est le capillaire fenestré. Il est composé de « fenêtres ». On va avoir d’un côté le
noyau de la cellule et puis le capillaire présente des ouvertures. Donc on retrouve des
ouvertures qui décorent la cellule et permettent des échanges avec le voisinage. On retrouvera
des jonctions pour joindre les extrémités.
On les retrouve dans le rein, là où il faut filtrer le sang et dans le pancréas endocrine. Dès le
moment où l’on veut augmenter les échanges avec les tissus qui environnent les capillaires, on
va voir des capillaires fenestrés de préférence aux capillaires continus.

 

4  

Schéma d’un capillaire fenestré

Un 3ème type que l’on retrouve dans le foie et dans la moelle osseuse sont les capillaires
sinusoïdes. Ils ont de très grandes ouvertures. Cette cellule n’aura pas de lame basale.
Bien sure, un tas d’échanges peuvent s’établir entre le sang et les tissus avoisinants.
Schéma d’un capillaire sinusoïde

Le GR doit se déformer pour passer dans le capillaire sanguin car il presque de même diamètre
que ces capillaires et frotte donc la membrane endothéliale. Il peut donc échanger des gaz à
travers les membranes.
De temps en temps, à coté de la cellule épithéliale, on peut voir une cellule en forme
triangulaire. La lame basale entoure la cellule épithéliale mais elle se dédouble pour entourer la
cellule triangulaire. Cette cellule porte d’ailleurs le nom de péricyte. Sa fonction serait
(hypothèses) d’entretenir le capillaire, de se contracter, de se multiplier, bref ce sont des
cellules mésenchymateuses associées aux cellules endothéliales.
Schéma d’un péricyte

 

5  

2. Une artère musculaire
Depuis l’intérieur jusqu'à la périphérie d’un vaisseau sanguin, on retrouve différentes couches
concentrées (3) :
§ La couche interne des vaisseaux sanguins est l’intima.
Ø Un endothélium + une lame basale (sauf capillaire sinusoïde)
Ø Une couche sous-endothéliale, qui est un tissu conjonctif sous l’endothélium
Ø Une limitant élastique internet entre l’intima et la media constituée de tissus
élastique colorés à l’orcéine
§ La couche intermédiaire est la média
Ø Cellules musculaires lisses + tissu conjonctif en quantité variable
Ø Une limitant élastique externe entre la média et l’adventis
§ La couche externe est l’adventice
Ø Tissu conjonctif qui va relier une structure (vaisseaux sanguin) au tissu conjonctif
qui la borde
Ø Interface entre un vaisseau sanguin et un tissu environnant
Ø L’adventice contient lui-même des vaisseaux sanguins qui vont venir vasculariser
l’ensemble de la paroi des vaisseaux sanguins, ainsi que des nerfs.
On peut déduire que les vaisseaux sanguins peuvent ce dilater, ils ont une certaine élasticité et
peuvent reprendre leur forme initial.

 

6  

Schéma d’une artère musculaire

Depuis l’intérieur vers l’externe, j’ai bien un endothélium qui repose sur sa lame basale.
La couche endothéliale est très difficile à distinguer au microscope. Mais elle intervient au niveau
de certaine pathologie ; par exemple, une personne souffrant d’artériosclérose (principale cause
de l’obstruction des vaisseaux sanguins) aura des dépôts de cholestérol, de calcium au niveau
de la couche endothéliale.
On peut voir la limitante élastique interne avec des fibroblastes dans celle-ci. Par contre la
limitante externe est quant à elle plutôt discontinue.
Dans une artère musculaire, la média est composée de 90% de cellules musculaires
lisses (manchon) ainsi que des fibres de collagène qui représentent environ 10%.
En périphérie de la LEE, on retrouve un ensemble de fibres conjonctives qui constituent
l’adventice. Dans les plus gros vaisseaux sanguins, on retrouvera dans cet adventice des petits
vaisseaux sanguins (capillaires) que l’on appelle des vasa vasorum qui amènent du sang
pour nourrir la périphérie. On retrouvera aussi des nerfs appelés les nervi vasorum.
3. Les artérioles
Les artères musculaires les plus petites sont des artérioles et se caractérisent par le fait
qu’elles vont avoir une média qui contient au maximum 3 cellules musculaires lisses.
Schéma d’une artériole

 

7  

4. Les artères élastiques
Une artère élastique est une succession de limitante à travers toute la média. Un exemple
d’artères élastiques sont l’aorte et les artères carotides. Le but de ces artères est
principalement qu’à chaque contraction du VG, la paroi de l’aorte se dilate. Etant donné que le
flux sanguin n’est pas continu, l’aorte élastique doit à chaque fois encaisser les flux de sang
envoyé par le VG.
Par contre, une fois que le sang arrive dans les artérioles, il circule de manière relativement
continue
Dans la média, alors que les cellules musculaires sont habituellement lisses, ici elles sont plutôt
fusiformes. On les appelle des cellules rameuses qui s’accrochent par chaque extrémité sur
les lames élastiques. Elles mettent ces lames sous tensions en se contractant.
Schéma d’une artère élastique

5. Les veines
Dans les veines, la média est constituée d’environ 50% de cellules musculaires lisses et 50% de
fibres conjonctives. Les limitantes élastiques internes et externes sont très irrégulières et
finalement on en retrouve même en peu dans la média.
Dans la média, les cellules musculaires lisses sont plutôt isolées et ne forment pas de faisceaux
comme dans les artères ; elles sont mélangées avec les fibres conjonctives.
Schéma d’une veine

Dans une veine, la pression sanguine est toujours très faible, lorsque l’on fait un prélèvement
pour une coupe histologique, elle apparaît sous une forme plutôt normale ; tandis que l’artère
 

8  

est toujours repliée sur elle même car normalement il y a une pression à l’intérieur qui la dilate
mais qui n’existe plus.
Dans la veine propulsive (infra-cardiaque), la paroi de la veine va montrer des replis qui
forment des valvules et ces replis font en sorte que le sang veineux remonte et lorsque du
sang est passé au travers de cette valvule, il ne pourra pas redescendre . C’est ce qui permet
au sang de remonter vers le cœur lorsqu’on se trouve en dessous de celui-ci.
Les veines qui reprennent le sang au niveau de la tête sont des veines réceptrices (supracardiaques). Dans ces veines, il n’y a pratiquement pas de valvules et de cellules musculaires
lisses dans la paroi car ce sont des veines qui offrent simplement au sang un retour vers le
cœur.
6. Les veinules
Les veinules sont les veines les plus petites, la paroi devient de plus en plus mince et on ne
trouve pratiquement plus de cellules musculaires. Elles ne sont alors plus que constituées de
l’endothélium.
Dans les veinules, le diamètre tout de même assez grand, les GR passent donc très facilement
dans celle ci. Il n’y a donc pas de contact direct entre la paroi et le GR et donc les échanges
gazeux sont beaucoup moins importants que dans les capillaires sanguins (artères).
2. Le système lymphatique
Sur le chemin des vaisseaux lymphatiques, on retrouve les ganglions lymphatiques qui font
partie du système immunitaire ; ce sont des organes lymphoïdes (fabrication de
lymphocytes).
1. Les capillaires et les vaisseaux lymphatiques
Un capillaire lymphatique est très irrégulier, son diamètre va varier et ce sont des petites
fibrilles élastiques qui les maintiennent ouvert. Les espaces vides (capillaires) sont bordés
par l’endothélium mais on ne voit que de temps en temps les noyaux des cellules de
l’endothélium.
La lymphe, encore plus que le sang veineux, ne va bouger que quand nous bougeons. Le
massage des sportifs a d’ailleurs pour but de drainer tout ce liquide dans les lymphatiques, la
faire remonter pour vider les capillaires et leur permettre de récupérer du liquide par la suite.
La paroi du lymphatique va former à certains endroits des petits systèmes de valvules qui
empêchent la lymphe de retourner en arrière.

 

9  


Related documents


histo les organes
sv3 chap1
tp d exos sv2 1 2 3
sv2 chap 2
sv2 chap 3 partie 1
sv2 chap 4 partie 1


Related keywords