Histologie partie 1.pdf


Preview of PDF document histologie-partie-1.pdf

Page 1 2 3 45651

Text preview


1.2. Le nombre de couches + la disposition
§
Un épithélium simple a une couche de cellules.
Les épithéliums cylindriques simples sont nombreux. Les épithéliums cubiques simples, eux, vont
couvrir de petites surfaces comme par exemple autour de canaux, ainsi que les épithélium
pavimenteux.

§
Un épithélium stratifié veut simplement dire qu’il y a des strates, des couches.
Certaines cellules quittent leur ancrage à la lame basale et vont se fixer sur des couches de
cellules supérieures.

Problème : cet épithélium stratifié est-il cubique, pavimenteux ou cylindrique ? En effet, il y a
plusieurs couches et pour déterminer quelle est la forme de l’épithélium, on regarde toujours les
cellules les plus superficielles (sur l’extrémité).
Pour un canal c’est ce qui se trouve à l’intérieur puisque le reste repose sur une lame basale.
Il existe deux types d’épithéliums pavimenteux stratifiés :
Ø Un épithélium kératinisé (épiderme)
Ø Un épithélium non-kératinisé (épidermoïde)
Pour l’épithélium non-kératinisé, on observera toujours 3 types de couches :
Ø Une couche basale/germinative qui possède des intégrines qui permet
d’accrocher l’épithélium sur la lame basale. Grâce à ces intégrines, c’est la seule
couche où les cellules sont prolifératives (mitoses). Ces cellules sont capables de
suivre le cycle cellulaire en vue de renouveler un tissu.
Ø La couche intermédiaire où les cellules sont plutôt polyédrique, qui vont
s’aplatir de plus en plus.
Ø La souche superficielle où les cellules en surface sont aplaties. C’est ce qui lui
donne son nom de pavimenteux. On observera à ce niveau des cellules avec un
noyau qui est en pycnose, c’est à dire un noyau qui ne contient que de
l’hétérochromatine (plus possible de transcrire) « cellule morte »
 

4