PDF Archive

Easily share your PDF documents with your contacts, on the Web and Social Networks.

Share a file Manage my documents Convert Recover PDF Search Help Contact



2015.05.15 LL 12 .pdf


Original filename: 2015.05.15_LL_12.pdf

This PDF 1.6 document has been generated by , and has been sent on pdf-archive.com on 18/05/2015 at 10:05, from IP address 217.192.x.x. The current document download page has been viewed 461 times.
File size: 274 KB (1 page).
Privacy: public file




Download original PDF file









Document preview


12

LA LIBERTÉ

GRAND FRIBOURG
EN BREF

IL SÈME LE TROUBLE
ET BLESSE UN HOMME

FRIBOURG La police a interpellé un individu, qui créait du
scandale et avait blessé une
autre personne avec un couteau, mercredi soir à la route
de Marly à Fribourg. La victime, un homme de 47 ans, a
été légèrement blessée sous
un œil. Des personnes présentes ont séparé les protagonistes. L’agresseur a mordu à
une main un policier, qui portait des gants et n’a pas été
blessé. L’individu, qui dissimulait un tesson de bouteille dans
sa veste, a été placé en arrestation provisoire. La personne
blessée a déposé plainte pour
lésions corporelles. NR

APPEL À TÉMOIN
POUR UNE BLESSÉE

FRIBOURG Une dame de
65 ans a été blessée par le
rétroviseur droit d’un automobiliste à Fribourg mercredi vers
15 h 40. L’automobiliste de
75 ans circulait sur la route du
Général-Guisan en direction de
la Poya lorsqu’il a heurté le
bras gauche de la sexagénaire
qui se trouvait à côté de sa voiture stationnée. Il s’est arrêté
vers elle et lui a donné ses
coordonnées, en niant l’avoir
heurtée, avant de repartir. La
police cantonale a lancé un
appel à témoins. NR
MÉMENTO GRAND FRIBOURG

> TRICOTER AUTREMENT avec
Christiane Jolliet. Espacefemmes,
mardi 14-16h. Ins. jusqu’à
aujourd’hui au 026 424 59 24.

RECTIFICATIF

C’EST LE CONSEIL DE LA
MAGISTRATURE QUI NOMME

Suite à l’article concernant les
trois trafiquants internationaux
condamnés mardi par le Tribunal de la Sarine, le Ministère
public précise que c’est bien le
Conseil de la magistrature qui a
nommé Serge Molliet comme
procureur ad hoc pour une
durée de 3 mois à partir du
13 mars 2015, en remplacement du procureur Jean-Frédéric Schmutz en arrêt de travail
suite à un accident. LIB

VENDREDI 15 MAI 2015

Le talent n’attend pas les années

FRIBOURG • Le coup d’envoi de la 22e Fête cantonale des musiques a été donné hier. Rencontre

avec deux jeunes Landwehriens nourris de musique au berceau et fin prêts pour Musicanto 2015.
NICOLE RÜTTIMANN

moyenne d’âge du corps principal étant
de 34 ans.
Faire partie d’une telle société implique donc un investissement sans faille.
Et, en la matière, les deux jeunes semblent
avoir un don d’ubiquité, jonglant encore
entre différents ensembles: Céline, dans le
groupe folklorique de La Farandole à
Courtepin et Eloi, dans le brass band La
Cigonia à Prez-vers-Noréaz.

A l’heure où la 22e Fête cantonale des musiques lance ses premières salves sonores,
en coulisses, les musiciens peaufinent
leurs répertoires pour passer les concours
sous l’oreille du jury jusqu’à dimanche.
Derrière les voix unies des ensembles et
leur maîtrise, se cachent des heures de travail. Ce qui implique un choix de vie, rythmée par les répétitions et concerts. Eloi Coquoz, 17 ans, et Céline Pasquier, 18 ans,
musiciens à La Landwehr, le Corps de musique officielle de l’Etat et de la Ville de Fribourg, font partie de ces passionnés. Le
premier, habitant Prez-vers-Noréaz, est en
deuxième année à l’Ecole des métiers en
informatique à Fribourg. La seconde, d’Autigny, est apprentie employée de commerce en transports publics. Chaque jour,
ils jonglent entre musique et cours avec
une grille horaire encore un peu plus chargée à l’approche du concours de Musicanto, prévu dimanche pour La Landwehr.

«Pas question de se
cacher derrière les
autres: je suis seul
aux percussions»
ELOI COQUOZ

«Cela représente environ huit heures
par semaine de répétitions», avance Céline. Eloi reconnaît de son côté n’avoir
«que le jeudi de libre, et mardi et lundi, en
partie.» Quant aux week-ends, il peut se
reposer… Lorsqu’ils ne sont pas dévolus
aux concerts.
Alors, la musique, un sacrifice?
«Quand je jouais au foot, il arrivait que je
doive laisser tomber des entraînements»,
concède Eloi, précisant cependant: «Mais
ça n’a jamais été une contrainte, mais un
plaisir. J’ai des frissons chaque fois que je
joue!» Et Céline d’approuver en écho: «Il y
a différentes façons de s’évader. Pour moi,
c’est celle-ci. Je ne le ressens jamais
comme un sacrifice. D’autant plus que La
Landwehr est comme une famille, on sent
une cohésion sociale.»
«Une bonne ambiance au sein des
ensembles est essentielle», confirme Eloi.
«Après les répétitions, on boit des verres,
certains cuisinent. C’est l’esprit de famille».

Passion au berceau

S’ils sont tous deux issus de familles de
musiciens, dont les membres ont parfois
siégé dans les rangs de La Landwehr, Céline et Eloi se sont plongés de leur propre
chef dans le bain musical.
«Je suis passionné par les percussions
depuis tout petit», affirme Eloi, qui joue
depuis dix ans. «J’ai assisté à un concert
où j’ai vu combien elles étaient importantes dans l’ensemble. J’ai tout de suite
croché. Elles marquent le rythme. Et pas
question de se cacher derrière les autres
en jouant moins fort: je suis le seul à jouer
des percussions!»
Après avoir intégré la Jeune Garde de
La Landwehr en 2004, il devient membre
actif Landwehr en 2013, «une fois atteint le
niveau pour passer les auditions». Ce qui
représente un certain prestige, reconnaît
avec modestie le jeune homme. Claviers,
bongos, grosse caisse, batterie, cymbales,
tam-tam, ou crotales – sorte de disques –,
il vole d’un instrument à l’autre lors d’un
concert, tel un magicien et ses baguettes
magiques. «Chaque son a sa propre signature. J’aime chacun d’entre eux», note-t-il.
Céline a également découvert sa passion lors d’un concert. Elle commence la
flûte à bec à six ans avant de se lancer dans
la clarinette en 2004 et d’intégrer la Jeune
Garde de La Landwehr. Elle est membre
actif Landwehr depuis 2014. «J’adore cet
instrument. Je découvre tous les jours de
nouvelles techniques et dans un morceau,
on peut y donner beaucoup de couleurs
différentes», relève-t-elle. Défi supplé-

Stress mais maîtrise

Céline Pasquier et Eloi Coquoz, figurent parmi les plus jeunes musiciens de La Landwehr.
Ils arborent ici le costume qu’ils porteront pour le concours de marche et le cortège
de Musicanto. ALAIN WICHT
mentaire à la veille du concours: L’Association suisse des musiques a élu 2015 année de la clarinette.
«Ces jeunes sont impressionnants. Il
faut beaucoup de motivation, de travail et

de temps pour arriver au pupitre d’une société d’excellence», assure Alain Deschenaux, président de La Landwehr, qui précise que cette dernière forme actuellement
une septantaine de jeunes de 6 à 20 ans, la

S’ils avouent une petite pointe d’appréhension à l’idée de passer le concours
de Musicanto, celle-ci est vite compensée par le plaisir anticipé d’être partie intégrante de la fête et d’y donner le meilleur d’eux-mêmes. «Quand on a bien
travaillé, on est peu stressé. Et c’est motivant, cela aide à se concentrer», note
Eloi.
«C’est vrai que ça fait beaucoup à préparer et la cantonale est un peu mon baptême du feu. Mais je me réjouis. Et si j’ai un
peu d’appréhension à l’heure d’enfiler le
costume, dès que je commence à jouer, je
me laisse porter par la musique et le trac
disparaît!», conclut Céline. I

PUBLICITÉ

'$ !&"#&$'

Félicitations à

la Boulangerie-Pâtisserie Guillaume Sàrl
Route de Chaumont 4, 1786 Sugiez
026 673 14 83 | Fermé le lundi | www.boulangerie-guillaume.ch

<wm>10CAsNsjYFAkNdcxMzc0sTAMJhVAIPAAAA</wm>

<wm>10CFWKKw6AQAwFT9TNa7ulhUqyjiAIfg1Bc3_FxzHJqJllSSv4nNu6ty3tgcnr4GPNCikmqYOUUEsoTMA2YRTlCOHfTux4Kvr7EITEOzOZE7RHoFzHeQOP85jscQAAAA==</wm>

Pour les 3 médailles obtenues lors du Swiss Bakery Trophy 2014
Spécialités artisanales primées :
1 médaille d’argent pour « Le Gâteau du Vully aux amandes »
2 médailles de bronze pour
« Le Gâteau du Vully sucré »
et « Le Gâteau du Vully salé »
Association des artisans boulangers-pâtissiers-confiseurs du canton de Fribourg

DIOCÈSE DE LAUSANNE, GENÈVE ET FRIBOURG

Trois vicaires épiscopaux nommés
NICOLE RÜTTIMANN AVEC L’APIC

modérateur de l’Unité pastorale
du Gros-de-Vaud, est nommé vicaire épiscopal pour le canton de
Vaud à partir du 1er septembre.
Il remplacera alors l’abbé Marc
Donzé (68 ans) qui prendra sa retraite, après neuf ans comme vicaire épiscopal dans le canton de
Fribourg puis dans le canton de
Vaud.

Mgr Charles Morerod, évêque de
Lausanne, Genève et Fribourg, a
nommé trois nouveaux vicaires
épiscopaux, a communiqué mercredi le Service diocésain. Il s’agit
de l’abbé Nicolas Glasson (pour
les vocations), de Mgr Alain de
Raemy (ad interim pour Fribourg, partie germanophone) et
de l’abbé Christophe Godel
(pour le canton de Vaud).
Riche de ses expériences dans
la formation des futurs prêtres en
tant que supérieur du séminaire,
l’abbé Nicolas Glasson (42 ans)
est nommé «vicaire épiscopal
pour la culture de l’appel, les vocations et la formation des séminaristes.» Avec cette nomination,
c’est un nouveau poste qui est
créé dans le diocèse. Il répond
ainsi à la demande de Mgr Morerod qui souhaite revitaliser les
vocations par un renouveau général de la conscience missionnaire. Pour mieux se consacrer à
cette mission, l’abbé Glasson
quittera son poste de vicaire
épiscopal de la partie germanophone du canton de Fribourg.

Un des trois vicaires épiscopaux:
l’abbé Nicolas Glasson.
CONFÉRENCE DES ÉVÊQUES SUISSES

Ce poste sera repris ad interim par Mgr Alain de Raemy,
évêque auxiliaire pour le diocèse
de Lausanne, Genève et Fribourg, jusqu’au 30 juin 2017. Ces
nominations seront effectives au
1er septembre.
L’abbé Christophe Godel (45 ans,
d’Avenches), actuellement curé

Selon Philippe Gardaz, ancien
juge cantonal vaudois spécialiste
du droit ecclésiastique, interrogé
par cath.ch, le départ de Marc
Donzé, un an avant le terme normal de son mandat, «n’est qu’une
demi-surprise». Une adaptation
difficile au contexte vaudois
pourrait avoir joué dans sa décision. «L’abbé Donzé était arrivé
au début 2012 dans le canton de
Vaud un peu à la surprise générale, après un brillant parcours
académique et pastoral essentiellement fribourgeois.» S’adapter à
la mentalité vaudoise face à des
responsables de la Fédération
ecclésiastique catholique très attachés à leurs prérogatives n’a
pas toujours été facile, note l’ancien juge. I


Document preview 2015.05.15_LL_12.pdf - page 1/1

Related documents


2015 05 15 ll 12
2015 03 16 ll 09
le nouvelliste alves
portlandgirlsrock bat
najyrc article
letemps 20170504 p13


Related keywords