Chapitre 2 Modèle offre globale et demande globale .pdf

File information


Original filename: Chapitre 2 - Modèle offre globale et demande globale.pdf

This PDF 1.4 document has been generated by Writer / OpenOffice 4.0.1, and has been sent on pdf-archive.com on 09/11/2014 at 16:33, from IP address 2.4.x.x. The current document download page has been viewed 946 times.
File size: 1.1 MB (26 pages).
Privacy: public file


Download original PDF file


Chapitre 2 - Modèle offre globale et demande globale.pdf (PDF, 1.1 MB)


Share on social networks



Link to this file download page



Document preview


Économie et management.
Licence 2.
Macroéconomie.

Année
2014 - 2015

Chapitre 2 :
Modèle offre globale et
demande globale

Marion Dovis.

→ Modèle IS/LM : pertinent à court terme lorsque.
→ Prix et salaires rigides.
→ Insuffisance de demande sur le marché des biens.
→ Ajustement automatique de la production aux variations de l'offre.
→ Dans ce contexte : activité économique.
→ Détermination par la demande biens.
→ Stimulation de la demande : possibilité d'accroissement de la production et réduction du
chômage.
→ Modèle IS/LM : limites pour comprendre les fluctuations.
→ Hypothèse : rigidité des prix.
→ Fixité des prix des biens : ne permettant pas d'expliquer.
→ Chocs inflationnistes ou déflationnistes.
→ Interactions entre : inflation, emploi et activité économique.
→ Rigidité des prix : pertinente à court terme (une année).
→ Pas à moyen et long termes.
→ Introduction : ajustement des prix dans un modèle de synthèse.
→ Insuffisance de la demande.
→ Années 1970 : remise en cause des politiques keynésiennes.
→ Modèle IS/LM : cadre traditionnel des politiques d'après-guerre.
→ Crise pétrolière et récession (1973) : réflexe de politiques keynésiennes pour soutenir
lademande.
→ Effet sur l'activité économique : aucun.
→ Conséquence : stagflation.
→ Chômage et inflation.
→ Nécessité : prise en compte des facteurs d'offre et interactions avec variations des prix.
→ Modèle : offre globale - demande globale.
→ Suppression de l'hypothèse : prix et salaires fixes.
→ Maintenant : flexibles.
→ Cœur de l'analyse : entreprises et comportement de fixation des prix et
salaires.

I _ Offre globale.
1 _ Prix : détermination.
→ Firme en situation de concurrence monopolistique : demande captive.
→ Raison : produits différenciés.
→ Production : inférieure à une situation de concurrence pure et parfaite.
→ Pouvoir de chaque entreprise : permet le profit.
→ Différenciation importante : profit important.
→ Consommateur : peu sensible à la variation des prix.
→ Hypothèse : un seul facteur de production.
→ Travail.
→ Relation entre production et emploi : simplification.
→ Entreprises : maximisation du profit.


{

Max P , Y Π = PY − WN
.
S / c Y = Z (P) et Y = N
→ P : niveau général des prix.
→ Y : production globale.
→ Π : profit.
→ W : salaire nominal.
→ Z : demande globale.
→ N : travail.

→ Max Π = PZ (P) − WZ (P) .
p

→ Conditions de premier ordre (C.P.O) :  Π = 0 .
→ Z + PZ '− WZ ' = 0 .
→ Z = −PZ ' (1 −

P

W
) .
P

W
Z
.
=−
P
PZ '
W
Z

.
= 1+
P
PZ '
→ 1−

dZ
Z
dZ P
PZ '
→ Élasticité prix de la demande : ε =
=

=
< −1 .
dP
Z dP
Z
P
→ Biens : proches substituts.

W
1
= 1+
≥0 .
P
ε (Z , P)
P−W
1
→ Règle de fixation des prix :
.
=
P
∣ε (Z , P) .∣

→ Condition d'optimalité de la firme :

→ Niveau des prix fixé par les entreprises : P = (1 + µ) W .
→ µ=

1
> 0 : taux de marge.
∣ε (Z , P) .∣−1

→ Firme en concurrence monopolistique : fixe un prix supérieur à son coût marginal.
→ D'autant plus que : demande captive.
→ Demande captive : faible élasticité par rapport au prix.
→ Prix : supérieur au coût marginal.
→ Production : inférieure à une situation de concurrence pure et parfaite.
→ Pouvoir de monopole : permet aux entreprises de faire du profit.
→ D'autant plus que : degré de différenciation du bien produit est grand.
→ Firme en concurrence pure et parfaite : prix donné.
→ Maximisation du profit :






P
Y
Π
W
N

{

MaxP , Y Π = PY − WN
.
S / c Y = f (N)

: niveau général des prix.
: production globale.
: profit.
: salaire nominal.
: travail.

→ Max Π = P.f ( N)− WN .
p

→ Conditions de premier ordre (C.P.O) :  Π = 0 .
→ P=W

N

→ Firme en concurrence pure et parfaite : fixation du prix égale à son coût marginal de production.
→ Taux de marge : µ = 0 .
→ Concurrence monopolistique : règle optimale de fixation du prix de la firme.
→ P = (1 + µ) W : avec µ > 0 .
→ Imperfections de concurrence fortes : forte différenciation des biens.
→ Élasticité de la demande : faible.
→ Hausse du taux de marge : augmentation du prix à salaire nominal donné.

→ Relation PS (Price Setting Relation) : salaire réel induit par la détermination des prix.


1
W
1
ou P = (1 + µ) W : avec µ =
>0 .
=
∣ε (Z , P) .∣−1
P
1+µ
→ W : salaire nominal.
→ P : niveau général des prix.
W

: salaire réel.
P
→ µ : taux de marge.
→ ε : élasticité prix de la demande.

→ Hausse de la marge : baisse du salaire réel.
→ Hausse de la marge en augmentant le prix, sans diminuer le salaire réel : possible.
→ Uniquement si : existence d'imperfections du marché.
→ Salaire réel induit par la détermination des prix : constant.
→ Indépendant du taux de chômage.

2 _ Salaires : détermination.
→ Salaires : détermination.
→ Négociations collectives entre entreprises et syndicats.
→ Employeur.
→ Négociation entre employeur et employé.
→ Théorie générale de fixation du salaire : deux faits importants.
→ Travailleurs : salaire supérieur au salaire de réservation.
→ Salaire de réservation : salaire pour lequel un travail est indifférent entre.
→ Chercher un autre travail mieux payé.
→ Travailler dans cette entreprise.
→ Conditions du marché du travail : niveau de chômage.
→ Taux de chômage et salaires : variation inverse.
→ Impact : pouvoir de négociation des travailleurs.
→ Types d'explication.
→ Pouvoir de négociation du travailleur.
→ Salaire d'efficience.
→ Salaire : deux facteur.
→ Nature de l'emploi : qualification.
→ Conditions du marché du travail : taux de chômage.

a _ Pouvoir de négociation.
→ Pouvoir de négociation du travailleur : deux facteurs.
→ Difficulté qu'aurait l'entreprise à remplacer cet individu.
→ Facilité avec laquelle l'employé peut retrouver un nouvel emploi.

b _ Salaire d'efficience.
→ Théorie du salaire d'efficience.
→ Bon salaire : inciter les salariés à être plus productif.
→ Entreprises : proposition d'un salaire supérieur au salaire de réservation.
→ Fidélisation des salariés : baisse du turnover.
→ Augmentation : productivité.
→ Augmentation de la motivation des employés au travail.
→ Hausse de la valeur de la perte de l'emploi des salariés.

c _ Prix anticipé.
→ Fixation des salaires : réflexion à la fixation du prix.
→ w=

W
P

: négociation sur le salaire réel.

→ Salarié : intérêt pour le pouvoir d'achat (salaire réel).
→ Entreprises : intérêt pour le coût réel du travail.
→ Salaire nominal : W = w.P .
→ Salaire : négociation de manière non-continue.
→ Agents : anticipation des prix.
e
→ W = w. P .
→ w : salaire réel.
e
→ P : niveau général des prix anticipé.

d _ Relation WS (Wage Setting Relation) : fixation du salaire.
e

→ Relation WS (Wage Setting Relation) : W = P . Ψ (u , z) .
→ W : salaire nominal.
e
→ P : niveau général des prix anticipé.
→ u : taux de chômage.
→ z : salaire de réservation.


dW
< 0 : relation décroissante entre W et u .
du

→ Déplacement de la courbe vers le haut.
e
→ Δ P >0 ; Δ z> 0 .
e

→ Courbe WS : W = P . Ψ (u , z) .

→ Prix et salaire : forte dépendance.
→ Hausse du salaire nominal : augmentation du niveau général des prix.
e
→ WS : W = P . Ψ (u , z) .
→ PS : W =

P
.
(1 + µ)

3 _ Offre globale : détermination.
e

→ Courbe WS : W = P . Ψ (u , z) .
→ Courbe PS : P = (1 + µ) W .
e

→ Niveau général des prix : P = P (1 + µ) Ψ ( u , z) .


dP
< 0 : relation décroissante entre P et u .
du

→ Déplacement de la courbe vers le haut.
e
→ Δ P >0 ; Δ µ>0 ; Δ z>0 .
→ Taux de chômage en fonction du niveau de production : construction.
L =U +N
→ Taux de chômage : ̄
→ L : population (constante).
→ U : nombre de chômeur.
→ N : nombre d'employés.
→ Fonction de production : Y = N .
L− Y .
→ U=̄


U
Y
.
= 1−
̄
̄L
L

→ Taux de chômage : u = 1−


Y
.
L

du
< 0 : relation décroissante entre u et Y .
dY
e

→ Offre globale (Aggregate Supply) : P = P (1 + µ) Ψ (1 −


dP
> 0 : relation croissante entre Y et P .
dY

→ Déplacement de la courbe vers le haut.
e
→ Δ P >0 ; Δ µ>0 ; Δ z>0 .
→ Déplacement de la courbe vers le bas.
L> 0 .
→ Δ̄

Y
, z) .



Related documents


chapitre 2 modele offre globale et demande globale
chapitre 2 modele offre globale et demande globale
chapitre 3 courbe de phillips et loi d okun
chapitre 2 technologie de production
chapitre 3 entreprise et cout des facteurs de production
chapitre 3 entreprise et cout des facteurs de production

Link to this page


Permanent link

Use the permanent link to the download page to share your document on Facebook, Twitter, LinkedIn, or directly with a contact by e-Mail, Messenger, Whatsapp, Line..

Short link

Use the short link to share your document on Twitter or by text message (SMS)

HTML Code

Copy the following HTML code to share your document on a Website or Blog

QR Code

QR Code link to PDF file Chapitre 2 - Modèle offre globale et demande globale.pdf