PDF Archive

Easily share your PDF documents with your contacts, on the Web and Social Networks.

Share a file Manage my documents Convert Recover PDF Search Help Contact



Révisions AATEE .pdf



Original filename: Révisions AATEE.pdf
Author: Cyril Schranz

This PDF 1.5 document has been generated by Microsoft® Word 2013, and has been sent on pdf-archive.com on 06/03/2016 at 18:31, from IP address 217.119.x.x. The current document download page has been viewed 324 times.
File size: 523 KB (4 pages).
Privacy: public file




Download original PDF file









Document preview


Révisions

Module 213 : Apprendre à travailler glander en équipe

Cyril Schranz

Ces feuilles de révision visent à répondre aux questions qui concernent les concepts de chaque chapitre. Les questions de
l’examen seront donc probablement similaires voire identiques aux questions qui suivent (sans les fautes…), donc il est
intéressant d’étudier les réponses. Ce ne sont, par ailleurs, pas forcément les seules réponses possibles, ni même les plus
logiques (de loin pas même…), mais les « officielles » donc celles qui vaudront potentiellement le plus de points.
Chapitre Groupe-Equipe :
-

Une équipe de travail est un groupe de personnes unissant leurs efforts, mais dans quel but ?

Atteindre un but commun.
Par quel(s) moyen(s) peut-on orienter une équipe afin qu’elle ait une compréhension claire, précise et globale lors
de la présentation d’un projet ?

En définissant des objectifs communs, clairs et stimulants.
Qui, au sein d’une équipe, permet de motiver le groupe, gérer les conflits, et coordonner les actions afin de
produire un travail de qualité ?

Le leader.
A quel moment forme-t-on une équipe ?

Lorsqu’une mixité des compétences est requise.

Quand une tâche a une ampleur/complexité trop importante.

Dès qu’on ne peut plus réaliser une tâche tout seul (merci Captain Obvious).
Le travail en équipe apporte un triple bénéfice. Indiquer pour chaque affirmation s’il s’agit
BI
BCE BCO
d’un bénéfice individuel (BI), collectif pour l’équipe (BCE) ou collectif pour l’organisme (BCO).
Découverte de compétences « cachées ».
Création d’un esprit d’équipe, d’une solidarité.
Un nouveau climat social, une nouvelle dynamique.
Découverte de la puissance du zéro mépris et du respect
Chapitre Brainstorming :
-

-

-

Quel est l’objectif du brainstorming ?

Rassembler un maximum d’idées dans un minimum de temps.
La constitution d’un groupe est très importante pour l’efficacité du brainstorming. Citez 2 critères à prendre en
compte lors de la création du groupe.

Le groupe ne doit pas être trop grand (5-10 personnes maximum).

Privilégier des personnes complémentaires, tant au niveau de leur comportement que de leurs compétences.
Comment doit être formulée la question de départ ?

Elle doit être claire (you don’t say ?...).

Le périmètre doit être précis.

Elle doit être comprise et accessible par les participants.
Après le brainstorming, quels moyens peuvent être utilisés pour sélectionner des solutions ?

Un vote.

La méthode du verrou (si une personne n’approuve pas une solution, on ne la retient pas).

La méthode à deux stades (présélection en retirant les idées créant des doubles ou les idées mal cadrées puis
travail sur une shortlist contenant les idées restantes).
Ces capacités concernent le rôle de l’animateur. Sont-elles correctes ?
Aide le groupe à définir et choisir les problèmes qui est plus urgent.
Porter des jugements de valeur sur les opinions des participants.
Prise de notes.
Structurer le débat.
Canaliser. Maintenir la discussion sur le thème.
Prendre la décision qui lui convient le mieux.
Concilier les points de vue, s’attacher à réduire les tensions.
Respect du temps, responsable de l’efficacité.

-

Oui

Non

Voici les 5 règles du brainstorming (D.R.E.A.M) pour rechercher des idées originales sur un sujet particulier.
D : Délirer
R : Respect
E : Ecrire
A : Associer
M : Maximum
On recherche
l’originalité ! Vive les
idées folles et étranges!
Pas d’autocensure.

Aucun commentaire
sur l’idée du voisin en
mal ou en bien !
Jugement suspendu

Une idée = un bout de
papier
On note tout.

1/4

Les idées de chacun
doivent inspirer tous
les autres, c’est même
le but du jeu !

Il faut produire le plus
d’idées possible pour
multiplier les chances
d’en avoir de bonnes !

Révisions

Module 213 : Apprendre à travailler glander en équipe

Cyril Schranz

Chapitre Planification :
-

-

-

Quelles informations de base sont définies dans le repère orthonormé (abscisse et ordonnée) du diagramme de
Gantt ?

L’activité en ordonnée et le temps en abscisse.
Expliquez pourquoi le diagramme de Gantt est facile à comprendre ?

Il est visuel et permet de visualiser simplement les tâches planifiées et leurs échéances.
Quelles sont les étapes principales et indispensables pour créer un diagramme de Gantt ? (nommez-en quatre).

Lister les tâches.

Attribuer des ressources et gérer les charges.

Planifier les tâches dans les temps et éventuellement leurs contraintes.

Créer les liaisons entre les tâches en définissant un enchaînement logique.

Insérer des jalons (une tâche de durée zéro, un simple point à valider avant de passer à la suite : checkpoint).
Vu dans sa globalité, que doit faire votre planning pour qu’il serve à quelque chose ?

Il doit vivre et être dynamique ! (dafuq)
Ces affirmations sont-elles correctes ?
Oui
Non
Le diagramme de Gantt déstructure les pensées.
L’attribution des ressources est primordiale pour un grand projet.
Les tâches se font dans tous les cas l’une après l’autre.
Le diagramme de Gantt complique l’organisation du travail.
La liaison entre deux tâches doit se faire après que 50% de son travail soit réalisé.
Le chemin critique est la succession des tâches qui déterminent la durée globale du projet.
La planification ne devra jamais être modifiée.
Bien gérer ses projets, c'est juste une question d'organisation.
Le diagramme de Gantt est statique et figé tout au long du projet.
Un jalon dans le projet permet de stopper ce dernier.*
/////
L’intérêt du diagramme de Gantt est qu’il offre de nombreux avantages.
Le Chef de projet doit, entre autres, planifier les tâches et activités, faire le suivi des
échéances et gérer les ressources à disposition.
*La réponse officielle est oui, mais c’est de la bullshit. Mr. Sokoloff est d’accord que c’est non.

Chapitre Communication :
-

Quels types « génériques » de communication existe-t-il ?

La verbale et la non verbale.
En plus des paroles, quels éléments font parties également du message à faire passer ?

Le regard, les mimiques, la gestuelle, l’attitude, la posture, le ton et l’apparence.
La communication implique au minimum deux acteurs, quels noms génériques peut-on leur donner ?

L’émetteur et le récepteur.
Le contenu des messages de communication comportent toujours plusieurs dimensions, comment s’appellent-telles? (nommez-en quatre).

La dimension objective (l'information que je livre).

La dimension d’appel (ce que je souhaite obtenir).

La dimension révélatrice (donne une indication sur soi, ce que je laisse entrevoir de moi-même).

La dimension relationnelle (ce que je pense de toi et notre position vis-à-vis de l’autre).
La communication pourra-t-elle être réussie en fonction des affirmations ci-dessous ?
Annoncer clairement le but de la conversation.
Pousser son interlocuteur à être sous pression.
Aborder les points délicats.
Interrompre son interlocuteur avant la fin.
Noter et relever que les points sans importance.
Poser des questions.
Négliger les réactions gestuelles de son interlocuteur.
Formuler une conclusion hâtive.
Maintenir le contact visuel.
Parler à son interlocuteur qui est déjà concentré sur une tâche importante.
Choisir le bon moment.
Fuir le regard de l’autre aide à mieux se concentrer.
S’énerver.

2/4

Oui

Non

Révisions

Module 213 : Apprendre à travailler glander en équipe

Cyril Schranz

Veiller aux signaux non verbaux.
Les questions fermées attendent des réponses vagues.
Utiliser la soumission.
Écouter avec concentration.
Les questions ouvertes sont plus menaçantes.
Procéder à un feed-back.
Laisser de côté les questions délicates.
Pousser son interlocuteur dos au mur.
Se mettre dans la peau de l'émetteur.
Votre interlocuteur ne se concentre pas sur la conversation.
Crier pour que son interlocuteur entende mieux.
Chapitre Conflit :
Mise en situation:
Vous êtes un membre actif du syndicat des élèves de votre école. Avec un groupe de camarades, vous êtes chargés de
l’analyse de diverses situations internes à l'école recensées lors des six derniers mois. Quel est l’objectif du brainstorming ?
Situation numéro 1 :
La direction a chargé un groupe de 10 élèves de faire des propositions d'améliorations concernant les plaintes liées à des
problèmes du restaurant de l'école. Lors d’une séance de ce groupe la discussion s’enlise en raison des divergences d’opinions
sur le point suivant :
Faut-il diminuer le prix du repas de midi en ne proposant plus qu'un seul menu pour maximum 10 francs avec un service plus
rapide, ou faut-il au contraire diversifier l'offre avec au moins 3 menus (dont un pour les végétariens), en admettant que le
prix sera forcément supérieur, c'est-à-dire de l'ordre de grandeur de 13 francs et que le service sera un tout petit peu moins
rapide.
Si le débat s’est envenimé, il faut :
Trouver un compromis : offrir deux menus et fixer le prix à 11 francs pour chacun.
Fermer le restaurant car les élèves préfèrent choisir entre la Migros ou les restaurants du voisinage.
Laisser la direction de l'école décider.
Si, lors d’un débat, une personne s'impose en s'appropriant le plus le temps de parole sans évoquer forcément des
arguments solides, on pensera d'elle :
Qu’elle est difficile à convaincre.
Que son fichu caractère n’est pas facile à gérer.
Qu’elle est charismatique.
Si, pendant cette discussion, une personne disait: «Il suffit d'avoir un coin qui sert les repas chauds pour ceux qui ont les
moyens et le temps, et qui veulent avoir le choix. Les autres auront accès à un buffet "sandwich/boulangerie" qui permet
d'économiser du temps et de l'argent», qu’en penseriez-vous ?
Que, selon le ton utilisé, la personne est pressée d'en finir et cherche une solution bâclée en se
moquant des effets collatéraux qui peuvent en découler.
Cette personne semble être favorable à la différence des classes sociales.
Cette personne dispose de notions de gestion des conflits et essaie d’appliquer une stratégie win-win.
Imaginons que les 10 élèves soient d'une même section (électronicien ou informaticien ou mécatronicien ou ….). Imaginons
ensuite que les 10 élèves soient de toutes les sections de l'école (bois, mécanique, électronique, automobile, informatique,
automatique). Expliquez les différences que vous verriez dans la marche de cette séance entre ces deux cas de figure ?
10 élèves de la même section
Contraintes identiques, donc meilleure compréhension et
les idées convergent plus facilement.

10 élèves de sections différentes
Ils se connaissent moins, donc moins d’émotions
empathiques, plus de rivalité ou d’indifférence.

3/4

Révisions

Module 213 : Apprendre à travailler glander en équipe

Cyril Schranz

Situation numéro 2 :
Avec le temps, une coutume de classe s’est développée : toutes les fins de semestre, un repas ouvert à tous les membres de
la classe (avec leur ami ou amie s'ils en ont) se réunissent pour marquer l'évènement. Celui-ci a lieu dans un restaurant et est
partiellement financé par une cagnotte à raison de 20.- par mois et par élève.
Une seule personne a l'âge pour conduire et dispose d'un véhicule automobile. Elle habite de l'autre côté de la ville par
rapport aux autres, là où il y a aussi le plus de restaurants.
Comme elle est la plus âgée, elle estime que c'est elle qui est en mesure de décider. De plus, les bons restaurants sont
de son côté, et tout le monde dispose d'un scooter ou d'un abonnement de transports publics.
Il y a de fortes probabilités qu’elle fasse le déplacement avec son véhicule, ne serait-ce que pour le montrer aux autres.
Elle propose de transporter ceux qui habitent le plus loin. Au sein d’une équipe de travail, elle adopte à coup sûr le
rôle du « collaborateur ».
Dans la même optique qu’à la question précédente, imaginons qu’un élève s’énerve parce que le restaurant choisi par les
autres ne propose pas la cuisine qu'il souhaite. Quelle est la meilleure des trois propositions ci–dessous :
La règle démocratique se moque que l’élève soit fâché.
Dans ce genre de situation, il aurait fallu recourir à un langage plus gestuel (corporel). En effet, les messages gestuels
comportent plus d’information que l’utilisation des mots exacts.
La colère de l'élève est d'autant plus facile à comprendre qu'il est le premier à râler sur la cuisine du restaurant de l'école.
Au début d'un de ces repas, 2 élèves jouant dans une même équipe de foot, et accompagnés (donc 4 personnes) sont déjà
installés à une table de 4 personnes lorsque les autres arrivent.
Si ces deux couples attendaient les autres, il se pourrait bien qu'ils décident de se séparer pour manger à d'autres
tables car ils aimeraient aussi discuter avec d'autres personnes.
Il est fort probable qu'ils ont fait exprès de venir en avance car ils se connaissent et s'apprécient bien, et ne voulaient
pas être séparés durant le repas.
Rien n'était prévu et c'est un hasard qu'ils se soient trouvés avant les autres. Du coup, ils ont commencé à discuter
ensemble puis ont décidé de manger ensemble.
Donnez 3 arguments en faveur et 3 arguments contre une pratique sociale de ce type, du point de l’ambiance au sein de
l’entreprise ?

1
2
3
(4)
(5)

Arguments POUR
Convivialité
Intégration des nouveaux
Rencontres extra-professionnelles + conjoints
Peut favoriser une meilleure ambiance
Groupe homogène

Arguments CONTRE
Peut paraître « sectaire »
Demande de l’organisation
Peut déplaire à certains et mener à des conflits
Voir des gens que l’on n’a pas envie de voir
Amitiés risquées, néfastes ou contre-productives

4/4


Révisions AATEE.pdf - page 1/4
Révisions AATEE.pdf - page 2/4
Révisions AATEE.pdf - page 3/4
Révisions AATEE.pdf - page 4/4

Related documents


PDF Document dp jinnoveenweekend 1
PDF Document cv matthieu lopez
PDF Document cv matthieu lopez
PDF Document swot
PDF Document swot pdf
PDF Document rapport de stage correxion


Related keywords