ECHO D'ALGER JEUDI 15 6 1939.pdf


Preview of PDF document echo-d-alger-jeudi-15-6-1939.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Text preview




288 ANNÉE

TAIdP DES ABONNEMENTS
(Souscrivez par chèque postai)

PACTE

M.

TJTLn

t~t~Uf~TJM

= Chèques Postaux:

ALGER

CENTIMES

DANS SON MESSAGE
AU PARLEMENT

Strang

transmis

,
40

19-25

ANGLO-SOVIÉTIQUE

William

a

DTU

à

M.

La

LE

Le

en

tension

BLOCUS

Extrême-Orient

TIEN-TSIN

DE

de

instructions

M.

Les

entretiens

Londres

M.

avec

LES

JAPONAIS

EST

aujourd'hui
les

de

Naggiar
de

ambassadeur
a

Les

France

efforts

dans

les

de

les

Il

diplomates
Le

Reich

britanniques
aurait

offert

Les

a exprimé
son pays

son

le

la

EN

Le

Beau
Ir

a

inauguré

la

jetée

Travaux
titanesques

VIGUEUR

Etats-Unis

Watier

règlement

La

étroitement
et

rapide

la

France

aux

halle

du

différend

nouvelle

poissons

de 215

indépendance

a

des négociations
pour l'Europe
»

le

jetée

actuellement

longue

,,
« L'heure
est venue

la

britannique

collaborent

un

et

suggestions

l'Angleterre

pour

maintenir

les

repoussé

gouvernement

désir

Paris, 14 juin. — Le discours que
le régent Horthy vient de prononcer
devant le nouveau Parlement hongrois
est important à tous égards.
D'un côté il a placé la Pologne parfaire
rendre
de lui
mi les alliés de son pays — ce qui n'est
pas sans intérêt, alors que la querelle
subsiste entre Berlin et Varsovie — et
Dodécanèse
le
souligné les bons rapports des Magyars
avec les Etats totalitaires.
D'un autre côté, le discours indique
l'Italie
que l'heure des négociations est venue
par
pour l'Europe.
On le croirait volontiers car, ou bien
il
faut accepter l'aggravation nouvelle
En échange
la Turquie
et-dangereuse de la tension générale et
ne devait
la nouvelle course aux armements, ou
pas conclure
bien il convient de régler les litiges par
de traité
avec
Londres
les moyens pacifiques comme l'a suggéré lord Halifax cette semaine.
L'exposé du régent Horthy est-il la
Ces propositions
qui prouvent
réponse aux propositions du chef du
d'Hitler
le rôlé prépondérant
Foreign Office ? Peut-être, car la
de la politique
dans le contrôle
presse officieuse hongroise les avait
italienne
beaucoup mieux accueillies que la presfurent
vouées à un échec
se naziste. Le discours du chef de l'Etat
hongrois laisse d'ailleurs aux grandes
Londres. 14 juin. — De sourcé tur- puissancesl'initiative
d'entretiens -diploque. les détails sur les efforts récem- rrraltqucs fron ne saurait là-dessus lui
ment déployés par le Reich pour empêcher la Turquie de joindre le front des donner tort.
DIPLOMATICUS.
Etats démocratiques viennent d'être révélés.
Devant les échecs de la méthode per- LIRE EN TROISIEME PAGE;
Sir Eric Phipps, qui s'est rendu à suasive, le chancelier Hitler aurait réLondres pour exposer le point de solu de promettre à la Turquie de lui LE MESSAGE DU RÉGENT HORTHY
laire rendre par l'Italie le Dodécanèse
vue du gouvernement français dans
en échange de l'engagement par le goula réponse à adresser à Moscou, sort
turc de ne pas conclure de
du Foreign Office, accompagné de vernement
Le recours
en grâce
traité
avec la Grande-Bretagne.
lord Halifax
C'est l'ambassadeur du Reich en Turde Weidmann
quie. M. von Papen, qui a été chargé
chikov, représentant le chef du proto- de faire cette offre à Ismet inonu. Les
cole, et par M. Verecker, conseiller de instructions du chancelier Hitler étaient
Paris, 14 juin. — M* de Moro-Giafl'ambassade de Grande-Bretagne.
de déployer tous les efforts nécessaires feri, accompagné de M" Renée Jardin,
pour persuader les Turcs que la ruptu- Planty et Raoult, défenseurs de WeidM. Strang
re des négociations avec l'Angleterre mann, ont été reçus ce matin par le
communique
serait avantageusement payée par le re- président de la République, qu'ils ont
> à sir William
Seeds
tour du Dodécanèse.
entretenu du recours en grâce de Weidmann.
(Lire la suite en troisième page)
les instructions
de Londres
Moscou, 14 juin. — Aucune entrevue
anglo-soviétique n'est prévue pour aujourd'hui. M. Strang, arrivé ce matin,
LA
POLITIQUE
doit en effet avant toute chose communiquer à sir William Seeds, ambasinsde
les
sadeur
Grande-Bretagne,
tructions qu'il a été chargé de lui apporter de la part de son gouvernement
LE
PARLEMENT
afin de hâter la conclusion de l'accord
anglo-franco-soviétique.
L'après-midi d'aujourd'hui sera vraisemblablement consacré
à cette tâche.
Sir William Seeds est maintenant reet
les
pleins
pouvoirs
mis de la grippe qui le tint quelques
jours au lit et qui nécessita l'envoi de
M. Strang à Moscou, car, primitivement, l'ambassadeur devait se rendre
Paris, 14 juin. — On se plaint vo- Parlement réduit, dans les temps que
à Londres pour recevoir directement les lontiers de certain côté de l'opinion qu'à nous vivons, à un rôle secondaire.
instructions de lord Halifax. Ainsi les
Tout de même, il convient de ne
négociations commenceront
probable- quelques jours de la clôture présumée
de la session, et précisément à cause rien exagérer. D'abord on pouvait enment demain.
Comme précédemment sir William de cette date, une certaine agitation se visager, au moment où ils ont été votés,
Seeds, M. Strang aurait à traiter avec manifeste parmi les représentants de que les pleins pouvoirs auraient pour
M. Molotov directement. Dans les enconséquence infaillible de réduire l'actretiens antérieurs M. Potemkinp. est l'ancien Front populaire.
On n'a point absolument tort, encore tivité dj Parlement, puisque ce derniei
resté à l'arrière plan, se bornant à remplir le rôle d'interprète. M. Molotov que le mot d'agitation soit bien gros déléguait entre les mains du gouvernesemble avoir pris en mains les affaires
surtout ment ses pouvoirs de légiférer en ses
européennes; M. Dekanozof est char- pour s'appliquer à des renous
gé des affaires d'Orient et M. Lozovski superficiels, encore que les représen- lieu et place. Donc, de ce côté, pas de
de celles d'Extrême-Orient.
tants de l'ancien Front populaire ne surprise.
(Lire la suite en troisième page)
Est-ce à dire que le gouvernement
soient point seuls à regretter de voir le
a forcé le vote, en tenant les Chambres' complètement à l'écart et de ses
décisions et de ses projets ? Avancer
cela serait faire preuve de la plus grande
1"
Indifférent
Le
vol
de injustice. Tout au contraire, de nombreux ministres — entre autres les plus
« visés» par l'opposition, MM. Georges Bonnet et Paul Reynaud — se
sont rendus devant les commissions et
il n'est pas, au cours de débats auxquels le président du Conseil s'est prêté,
de question, tant extérieure qu'intérieure, qui n'ait été largement traitée, soit
au Sénat, soit à la Chambre.
Cela dit, admettons qu'il y ait,
d'une part, une certaine confusion à
l'extrême gauche, par l'effet surtout de
la R.P., dont au fond presque personne ne veut, mais que tout le monde affecte, par un redoublement de coquetterie. de chérir. Admettons qu'il y ait,
d'autre part, — ce qui est bien humain, —--un certain dépit et convenons
que tout cela est bien peu de chose,
pèse bien peu à côté des intrigues qui
se mènent dans les pays totalitaires, soit
dans l'entourage des 4: grands du jour »,
soit dans l'opposition, car il y a chez
eux aussi une opposition. Elle est. sinon muette, du moins peu éloquente,
mais elle existe.
Or, la différence entre les régimes totalitaires et les régimes démocratiques
réside dans le fait que chez les premiers tout est caché, camouflé, tandis
Voici la cimaise sur laquelle le petit tableau de Watteau était accroché (à
que chez nous tout se passe en plein
gauche). Le tableau correspondant, « La Finette », est en partie caché par
jour, tout se sait.
les Journalistes auxquels M. Roches, commissaire aux Délégations Judiciaires,
FRANCISQUELAURENT..
donne des explications
à

du

alliés

Hongrie

a

avec

Balkans

conféré

Moscou, 14 juin. — M. Strang est
arrivé à Moscou, à 11 h. 30, par le tram
cle Varsovie.
M. Strang, qui est accompagné d'un
secrétaire, a été accueilli à la gare par
M. Roch, chef de la section d'Europe
occidentale au commissariat du peuple
aux Affaires étrangères: par M. Pont-

la

l'axe

de
avec

Tokio

Pologne

parmi
M.

ENTRÉ

placé

D'ALGER

PORT

Molotov
la

commenceront

Ceoraes
a

PAR

a

LE

DANS

Horthy
les

E C H 0 ALGER =

Adresse téiégraphique :

régent

Seeds

1939

PUBLICITE
ALGER
:
Agence
20. r. de la Liberté ALGER
57, r. Isly
HAVAS.
TélêpH.
! 373-80 Conc. Ag. Africaine
(3 lignes groupées) Téléph.: 352-82
(2 Ugnes groupées)
PARIS
PARIS. Ag. Bavas,
1. bd Haussmann 62. r. de Richelieu
Et dans toutes
Tél. Provence
ses succursales
64-65et 03-80
de Province

H
Il

s
Vacances
Trots Six Un
1 mots mois mois an
,
68 132
Alger, Algérie. 12 » 85
France, Colo74 144
nies.
13 » 38
Etranger (TTJ») 21.80 63 124 244

LE

15 JUIN

JEUDI

N° 10.540

un

mètres

volume

980.000

total

mett

et

es

cubes
-.

un

poids

Turquie

de

2.158.390

Le

général

gouverneur
a

rendu
à

de

tonnes

la

l'inspecteur

hommage
mémoire

de

cinquantenaire
la

Tour

Eiffel

Le Japon
rejette
deux suggestions
anglaises
Londres, 14 juin. — Dans les milieux
diplomatiques anglais on fait la mise au
point suivante sur les échanges de vues
çui ont eu lieu au cours de ces derniers
jours entre Londres et Tokio :
Le gouvernement britannique a fait
connaître aux autorités japonaises qu'il
était prêt à remettre les quatre Chinois
si les témoignages prouvaient leur innocence.
Sir Robert Craigie, ambassadeur de
Grande-Bretagne à Tokio, avait préalablement proposé au gouvernement nippon la constitution d'une commission
mixte neutre afin d'enquêter sur l'assassinat du commissaire.
Ces deux suggestions ont été rejètées
par le gouvernement japonais.
(Lire la suite en troisième page)
La

vie

des
«

du
va

Voici un hommage familier et original à la Tour Eiffel: une réduction du monument entièrement garnie d'œufs. « Gare à l'omelette ! »,
semblent penser de charmantes visiteuses

Les

souverains

britanniques

sont

à l'île

arrivés

du prince

Edouard

errante
réfugiés

Saint-Louis

»
fin

prendre

nouveau prolongement
grande Jetée inaugurée

de
hier

génieur Butavand, M. Jules Laurent,
l'ingénieur en chef Balensi, les entreprises réunies des firmes Schneider,
Hersent, Dayde ; les membres de la
le président
mission Watier-Tartrat,
Billiard, puis l'ingénieur en chef Pierre Renaud, actuel directeur du port
d'Alger, et à ses collaborateurs de la
Chambre de commerce:
MM. Simian
et Breuleux, Pôulalion, Rigollet, Tamzali, Gillet. En terminant il salua la
présence de M. le consul Coursier, directeur des ports et des voies navigables au Ministère des travaux publics.
de M. Le Beau
Discours
M. Georges Le Beau prit ensuite la
parole. Après avoir montré que là jetée Nord ainsi prolongée est l'élément
capital de protection du port, le gouverneur général rendit un pieux hommage à la mémoire de l'inspecteur gér
néral Watier.
« Malgré
ses * apparences robustes,
dit-il, ce colosse, ce grand travailleur,
qui paraissait infatigable, avait été miné par les hautes responsabilités qu'il

La nouvelle halle aux poissons d'Alger
listes à bord, fut de ne pouvoir assister
à l'inauguration.

prenait toujours sans hésiter, et, malgré des succès constants, malgré la
confiance continue de plus de vingt miTravaux
de titans
nistres, sa constitution ne put résister
Ils apprirent du moins que M. Mo- au mal qui le terrassa en quelques
rard, président de la chambre de com- jours, au mois d'août 1937.
» La nouvelle de cette mort prémamerce, dans son discours, avait fait
l' istorique des travaux du port d'Alger turée frappa
douloureusement. tous
et plus spécialement de la jetée Watier, ceux qui avaient connu le très grand
massif de maçonnerie qu'on ne sup- commis de l'Etat, qui rendit à l'Adposerait pas avoir 36 mètres de hauteur ministration des travaux publics des
et 153 mètres de largeur à la base. Cha- services exceptionnels et dont l'Algéque mètre courant de jetée représente rie tient à honorer la mémoire en
une pyramide de 3.104 mètres cubes marquant dans le bronze son nom à
d'un poids de 6.830 tonnes ! Longue de l'origine de l'imposant ouvrage dont
215 mètres actuellement, elle a déjà un ses conseils hâtèrent la construction.
volume total de 980.000mètres cubes et
» Cette
qui portera désormais
un poids de 2.158.390tonnes immergées! le nom: jetée,
« d'Inspecteur-général
WaA raison de 310.000francs le mètre cou- tier » rendra
souvenir impérissarant cela fait 55 millions de francs <*e ble en Algérie, son
et
félicite
la
Chamje
travaux effectués et 230 millions pour bre de commerce d'avoir donné à cet
la longueur totale envisagée par le proouvrage avancé du port d'Alger le nom
gramme d'extension, soit 850 mètres.
M. Morard rendit hommage aux créa- de ce grand serviteur de la France ! »
teurs de cette œuvre gigantesque, l'in(Lire la suite en deuxième page)

Ils vont être accueillis
en France
en Belgique,
en Hollande
et en Grande-Bretagne
Paris, 14 juin. — Un accord est intervenu entre les gouvernements français, belge, britannique et néerlandais;
aux termes duquel 250 passagers seront
envoyés dans chacun des trois premiers
pays signataires et 194 en Hollande.
Le
est

sultan
arrivé

du

Maroc
à

Lvon

Lyon. 14 juin. — Le sultan du Maroc,
venant de Villars-de-Lans, est arrivé à
18 heures à Lyon.
Le souverain quittera Lyon demain.
5.000 OUVRIERS
ANGLAIS
SE METTENT
EN GRÈVE
dans une usine d'aviation

Ottawa, 14 juin. — Les souverains
Londres, 14 juin. — Cinq mille oubritanniques qui s'étaient embarqués
au Cap Tormentine, à 10 heures (heure vriers se sont mis en grève aujourd'hui
»
à
bord
du
«
Skeena
à
l'usine auxiliaire d'aviation à Speke,
locale),
destroyer
sont arrivés à l'île du prince Edouard. près de Liverpool.

la

Watier

Hier après-midi, vers 15 h. 30, toute
une petite flotte de remorqueurs battant grand pavois, « Saint-Louis »,
« Furet », C Furet II », « Hirondelle »
et nombre de vedettes quittait le
Une vue de la concession française de Tien-Tsin, lors de l'afflux
nouveau môle de pêche et se dirigeait
des réfugiés, en juillet 1937
vers l'extrémité de la grande jetée noi1
du port en construction.
Tien Tsin, 14 juin. — Les autorités déshabillés, on leur enlevait même leurs
Il s'agissait tout d'abord d'inaugurer
ont
fait
la
chaussures.
japonaises
savoir, pendant
officiellement la partie de cette grande
nuit aux autorités britanniques, qu'elles
Les ressortissants étrangers
étaient jetée, récemment sortie des flots et à
étaient sensibles à l'esprit dans lequel fouillés dans une baraque spécialement laquelle on a donné le nom de M. l'insétait faite la proposition de la commis- aménagée.
pecteur général Pierre-Henry Watier,
sion mixte, mais que cette proposition
directeur des ports au Ministère des
arrivait trop tardivement pour qu'il Tokio
est résolu
à employer
travaux publics, président de la Commission qui étudia les projets d'extenfût possible de contremander les mesures prévues pour ".,
du
tous
les
de
sion du port d'Alger en 1932 avec
l'établissement
- l'insmoyens
pression
:/blocus.

De l'aveu des mi- pecteur général Tartrat.
Tokio, 14 juin.
Les mesures de blocus autour des lieux
Cependant que M. le Gouverneur génippons eux-mêmes le
concessions anglaise et française ont blocus officieux
des concessions anglaise et fran- néral Georges Le Beau et le cortège ctpris effet à 5 heures (heure locale).
çaise de Tien-Tsin indique quele Ja- ficiel se rendaient en automobiles sur
Les barricades qui avaient été éri- pon est déterminé à employer tous les les lieux de la cérémonie, la flottille
stationnait
gées ces jours derniers à la limite des moyens de pression pour obtenir des pavoisée des remorqueurs
concessions ont été garnies de troupes. autorités des concessions ce qu'on ap- devant la jetée de façon fort décorative.
Le seul inconvénient pour les journaici « leur collaboration ».
pelle
Les denrées
comestibles
On croit savoir à Tokio que les EtatsUnis collaborent étroitement avec l'Anont augmenté
de 60
et la France dans l'affaire de
gleterre
Tien Tsin, 14 juin. — Le blocus des Tien-Tsin et sont prêts à maintenir sur
et britannique la question des concessions étrangères
concessions française
de Tien Tsin qui a été mis en vigueur la même attitude énergique qui fut
ce matin a eu pour première consé- adoptée lors de l'affaire de Koulangquence l'augmentation des prix des co- sou.
C'est là un fait qui de même que la
mestibles de 30 p. 100 depuis hier et
fermeté des avertissements de lord Hade 60 p. 100 depuis samedi.
lifax cause une vive impression à Toest rigoureuse
kio.
La fouille
Selon les
nippons bien inforLes fouilles que subissent les person- més, il est milieux
donc peu probable que les
nes quittant les concessions ont causé chefs militaires japonais
se. risquent
l'embouteillage du pont international
à occuper les concessions.
qui débouche dans la concession franDe l'avis général des milieux compéçaise et constitue la voie d'accès des tents de Tokio les autorités japonaiconcessions à la gare de l'Est, gare ses cherchent, puisque les opérations
militaires d'envergure sont pratiquement
principale de Tien Tsin.
Les Chinois étaient complètement suspendues, à remplacer les bulletins de
victoires sur les armées chinoises par
l'annonce de succès remportés sur les
puissances étrangères.
Le

Le

L'un des nouveaux hangars de la Chambre de commerce sur le môle
Billiard, dans l'arrière-port de l'Agha